Augmenter ses tarifs en tant que freelance : comment s’y prendre ?

1 Shares

Les salariés en entreprise se demandent comment négocier une augmentation de salaire auprès de leur employeur.

Chez les travailleurs indépendants, nous nous demandons plutôt comment augmenter nos tarifs.

On reporte souvent cette tâche fastidieuse qui nous revient pourtant très régulièrement à l’esprit.

C’est la fameuse procrastination de l’entrepreneur

Pourtant, réevaluer ses prestations est tout à fait normal.

Il faut simplement savoir comment amener le sujet sur la table.

De quelle façon expliquer à vos clients que le service que vous allez lui fournir reste identique, mais qu’il devra payer davantage pour cela ?

Il existe plusieurs raisons d’augmenter ses tarifs.

Entre autres, l’augmentation des charges, l’évolution de vos besoins, votre gain d’expérience, etc.

Plus vous travaillez, plus vous augmentez en compétences.

Il est donc normal d’estimer le coût de son travail supérieur.

Voici donc plusieurs conseils pour augmenter ses tarifs en tant que freelance.

Choisir quand modifier ses tarifs

Il existe des moments plus opportuns que d’autres afin d’augmenter vos tarifs.

Vous pouvez très bien penser qu’en tant que freelance, vous pouvez changer vos prix quand bon vous semble.

Après, tous vos clients peuvent simplement s’habituer à cette façon de procéder.

Cependant, il existe des signes qui peuvent vous indiquer qu’un moment est plus opportun qu’un autre.

Parmi ces signes, le taux journalier ou le taux horaire par exemple.

Imaginez que vous vous positionniez beaucoup plus bas que vos concurrents pour la prestation d’un même service.

Ceci serait un indicateur.

De la même manière, vous devez évaluer le temps passé à travailler par rapport au gain.

Augmenter ses tarifs en tant que freelance en calculant le coût de ses prestations

Il ne s’agit pas simplement d’augmenter vos tarifs pour le plaisir.

Il n’est pas non plus question de fixer vos tarifs au hasard.

Vous devez élaborer un plan d’action et évaluer le coût réel de vos services.

Il faut trouver un équilibre et un juste prix.

Voici quelques conseils pour vous aider à définir vos tarifs.

1. Déterminer son salaire actuel

À cette étape, nous ne parlons pas de chiffre d’affaires mais bien de votre revenu net.

Quel chiffre s’affiche-t-il sur votre relevé de compte à la fin du mois ?

En connaissant ce détail, cela vous permet de mettre en parallèle vos divers frais tels que ceux :

  • de déplacement ;
  • de fonctionnement ; 
  • les cotisations obligatoires ;
  • des outils de gestion ;
  • des outils de community management dans lesquels vous avez investi, etc.

En d’autres termes, ce sont toutes les dépenses liées à votre activité de freelance.

Toutes ces charges sont donc à décompter de votre chiffre d’affaires pour déterminer votre salaire net.

2. Calculer son TJM : taux journalier moyen

Pour augmenter ses tarifs en tant que freelance, il faut également passer par cette étape : calculer son taux journalier moyen.

Vous devez rassembler plusieurs informations avant de réaliser le calcul. Parmi ces paramètres :

  • le nombre de jours où vous souhaitez ne pas travailler (pour prendre des vacances, des week-end, etc.) ;
  • votre expertise et expérience ;
  • le coût des cotisations sociales que nous avons vu précédemment ;
  • la qualité de vos prestations de service et après vente ;
  • le temps passé à réaliser diverses démarches (administrative par exemple) et n’étant pas facturables ;
  • votre lieu de résidence et les coût engendrés ;
  • le salaire annuel que vous souhaitez obtenir.

Suite à cela, vous pouvez réaliser différents calculs pour estimer votre coût journalier.

  • Option 1 : Votre salaire mensuel brut + vos frais + vos charges / le total du nombre de jours de travail dans un mois.
  • Option 2 : Le salaire que vous souhaitez dégager + 50 % (représentant votre trésorerie ainsi que vos charges)  / le total du nombre de jours de travail dans un mois.

Une fois ce calcul réalisé, vous n’avez plus qu’à estimer votre prix plancher.

Ce dernier représente le tarif sous lequel vous ne pouvez pas descendre.

Dans le cas contraire, vous auriez une entreprise non rentable et ne pourriez pas continuer votre business sur le long terme.

Trouver les arguments pour justifier l’augmentation des tarifs

Pour augmenter ses tarifs en tant que freelance, il faut trouver les arguments adaptés.

Les calculs réalisés en amont sont des étapes qui vous concernent.

Si vous exposez cela à votre client, vous avez peu de chances d’arriver à le convaincre.

Ce dernier n’a que faire que vous souhaitez augmenter vos tarifs pour améliorer votre qualité de vie.

Non, maintenant il faut trouver des arguments solides pour arriver à le convaincre que cette augmentation de tarif est justifiée.

Voici donc les meilleurs arguments que vous pouvez exposer à vos clients.

1. Un gain d’expérience mis en avant pour augmenter ses tarifs en tant que freelance

Cet argument est en béton.

En tant que freelance, vous avez peut-être dû vous former tout seul, apprendre de nouvelles stratégies et techniques pour produire un travail de qualité.

Aussi, votre expérience n’est plus la même lorsque vous débutez qu’après plusieurs mois ou années de travail.

Si votre travail est meilleur, il est donc normal que vos tarifs soient plus élevés.

2. De meilleures qualifications

Du premier argument découle le second.

En effet, si vous avez réalisé des formations, que vous avez passé des diplômes ainsi que des certifications, vous pouvez mettre cela en avant.

Ce type d’information est souvent perçu comme un gage de qualité.

C’est également un très bon argument pour augmenter ses tarifs en tant que freelance.

3. Une diversification et une différenciation en terme de prestations fournies

Pour augmenter ses tarifs en tant que freelance, il faut présenter une bonne raison à son client.

Vous avez choisi d’élargir votre catalogue de services ?

Vous proposez à présent plus de prestations, un meilleur suivi client, des améliorations et mises à jour de vos produits ou services ?

C’est une très bonne occasion pour augmenter vos tarifs. 

4. Une adaptation au marché qui justifie d’augmenter ses tarifs en tant que freelance

Cet argument n’est pas toujours celui avec le plus d’impact, et pourtant, il a de l’importance pour vous.

Si vos confrères proposent des prix plus élevés que les autres pour un service similaire ou moindre, pourquoi ne pas vous aligner sur le marché ?

5. Une meilleure gestion client

Cet argument vaut simplement si vous proposez par la suite un meilleur service bien évidemment.

Cela est également un bon argument à utiliser avec des clients de longue date.

En effet, au fur et à mesure des années, vous avez appris à connaître les attentes de vos clients.

Vous connaissez leurs besoins et vous savez vous adapter à leurs horaires, à leur système de communication, etc.

Augmenter ses tarifs en tant que freelance : Utiliser les bons mots

Maintenant que vous avez vos arguments, il faut à présent les présenter à vos clients.

Augmenter ses tarifs en tant que freelance semble à cet instant impossible.

Pourtant, il est temps de passer à l’action.

Pour assurer vos échanges, vous devez vous préparer à l’éventualité que votre client refuse.

Ainsi, vous devez imaginer quelles pourraient-être leurs objections et essayer d’y répondre.

Si toutefois vous sentez que votre client ne cédera pas, vous pouvez aussi penser à élaborer un plan B.

Vous avez probablement choisi d’être freelance pour avoir de la liberté.

Si votre situation économique ne vous permet pas de continuer à proposer des tarifs trop bas, vous pouvez également choisir de respecter le choix de votre client et de prospecter en parallèle.

Le but étant, bien évidemment, de mettre un terme à cette relation commerciale dans un futur proche.

Si vous avez de bonnes relations avec votre client, je vous invite à être honnête avec ce dernier concernant vos plans.

Vous connaissez à présent quelques astuces pour augmenter ses tarifs en tant que freelance.

Si vous sentez que le moment est arrivé, vous allez devoir passer à l’action.

Il ne sert à rien de procrastiner et de passer vos fins de mois en mode survie.

Ne voyez pas l’argent comme un tabou.

1 Shares

Laisser un commentaire