SEO : bien choisir ses mots clés Long Tail et Short Tail pour optimiser son référencement

Par Richard

07/01/2019

Aujourd’hui, avoir un site web ou une chaîne YouTube bien référencé, c’est la base.

Et pour ça, il faut savoir que le premier facteur de référencement de Google, c’est le contenu.

Ce qui suppose donc de savoir bien choisir ses mots clés.

Car il ne suffit pas de produire des contenus de qualité.

Si le mot clé ciblé est mal choisi, votre contenu pourra être des plus qualitatifs, vous ne rankerez jamais.

Mais n’est pas rédacteur pour le référencement internet qui veut !

Et comme j’ai à coeur de vous aider à bien référencer votre site et votre chaîne YouTube, je vous donne quelques astuces pour bien choisir vos mots clés Short Tail et Long Tail, en commençant tout d’abord par votre site web.

D’ailleurs, si je ne fais pas trop mal mon job, vous devriez avoir identifié les mots clé que j’ai voulu cibler à la fin de cet article.

Bien choisir ses mots clés pour son site web

La volumétrie, un indicateur fiable ?

C’est généralement le critère le plus retenu pour bien choisir ses mots clés.

La volumétrie, c’est simplement le nombre de recherches Google effectuées par les utilisateurs pour un mot clé sur un mois.

Mais si elle représente plutôt un bon indicateur de popularité, son utilité doit cependant être nuancée.

Car en réalité, de nombreux facteurs peuvent influer sur la volumétrie d’un mot clé.

La saisonnalité déjà.

Les mots clés saisonniers, comme les décorations de Noël par exemple, auront forcément une volumétrie plus élevée en hiver ou en été.

C’est la même chose pour les mots clés relatifs à des événements, comme les concerts ou les expos par exemple.

En bref, la volumétrie vous donnera un bon aperçu de la popularité de votre mot clé auprès des utilisateurs.

Mais ça reste un indicateur assez flottant, qu’il est bon de compléter avec d’autres critères de choix.

Prendre en compte la concurrence

Bien choisir ses mots clés, ça suppose aussi de bien étudier la concurrence qu’il y a dessus.

Car un mot clé sur lequel de gros sites sont déjà positionnés, c’est un mot clé sur lequel il sera plus difficile de se placer.

Pour déterminer la concurrence d’un mot clé, le mieux reste de scruter les SERP à la loupe.

Pour ça, prenez la première page de résultats de Google.

Si vous voyez que les sites les plus connus du secteur relatif au mot clé trustent les premières positions, c’est que la concurrence est féroce.

Et que vous allez avoir du mal à ranker face à des gros bonnets.

Si en revanche vous constatez que les premières positions sont occupées par des sites peu connus, vous avez toutes vos chances.

Il faudra alors vous distinguer par du contenu très qualitatif, et optimisé SEO bien sûr.

Bien choisir ses mots clés : long tail or not long tail ?

Pour comprendre comment choisir ses mots clés, il faut déjà comprendre cette distinction majeure.

En terme de stratégie de mots clés, il existe deux grandes écoles.

D’un côté, les mots clés dits de tête ou short tail (courte traîne).

Et de l’autre, les mots clés dits long tail (longue traîne).

La longue traîne SEO, peu de gens en voient l’intérêt

C’est pourtant une grossière erreur que de se concentrer uniquement sur la short tail.

Et pour cause : les requêtes de longue traîne peuvent représenter jusqu’à 80 % du trafic.

Mais comment tirer parti de la fameuse long tail pour augmenter son trafic ?

Voyons cela de plus près.

Longue traîne SEO : de quoi parle-t-on ?

Malgré son nom, la longue traîne seo ne trouve pas sa source originelle dans le référencement naturel.

C’est Chris Anderson qui l’a évoquée pour la première fois en étudiant les géants de l’e-commerce.

Il s’est notamment aperçu que ces derniers n’avaient que peu de best sellers, vendus en grandes quantités.

Il axent en effet leur stratégie sur les produits pour lesquels la demande est plus faible.

Ce sont ces produits qui, toutes ventes cumulées, vont générer un chiffre d’affaire bien plus intéressant.

Transposé au SEO, ce principe implique que les mots clés à faible volume de recherche génèrent plus de trafic que les mots clés très recherchés.

Si ça vous paraît un peu abrupt, essayez de visualiser un tyrannosaure debout sur ses pattes arrière.

La tête et le corps du dinosaure représentent la short tail, c’est-à-dire des expressions courtes, de moins de trois mots.

Les mots de short tail sont des mots clés très recherchés et très concurrentiels.

Il est donc plus difficile de ranker dessus.

Quant à la queue du dinosaure, il s’agit des mots clés dits de longue traîne SEO, composés d’expressions de plus de trois mots.

Ces mots sont moins recherchés par les internautes, mais génèrent à eux seuls plus de trafic que la short tail.

Et étant donné qu’il y a moins de concurrence, c’est généralement plus facile de ranker dessus.

Et ce ne sont pas les seuls avantages des requêtes SEO long tail.

Pourquoi privilégier la longue traîne en SEO ?

Comme nous venons de le voir, la longue traîne SEO représente un volume de trafic non négligeable.

C’est donc une piste à explorer pour générer plus de trafic.

Mais privilégier les requêtes SEO long tail permet également de se démarquer de la concurrence.

Plus longues, ces requêtes sont moins recherchées par les internautes.

Cela signifie qu’elles font l’objet d’une concurrence réduite par rapport à la short tail.

Beaucoup de gens ont en effet tendance à viser des mots clés à volumétrie élevée.

C’est pourtant une stratégie peu payante, surtout pour les sites en développement.

Car contrairement à la longue traîne SEO, les mots clés courts sont bien plus visés par la concurrence.

Il est donc plus difficile de bien se positionner dessus.

Les requêtes SEO long tail sont ainsi un bon moyen de se démarquer et de gagner du trafic plus facilement.

Trouver des requêtes SEO long tail

Si les requêtes short tail sont assez évidentes, ce n’est pas le cas de la longue traîne.

Trouver ce genre de requête n’est pourtant pas si compliqué.

Pour cela, étudier et analyser l’intention de recherche sera primordial.

Se mettre à la place de l’internaute permettra en effet de comprendre ce qu’il recherche.

Les requêtes seo long tail paraîtront ainsi plus évidentes.

Pour en trouver facilement, rendez-vous à la fin de cet article.

Trouver l’équilibre entre l’utilisateur et Google

Parfois, il arrive que certains mots clés aient une formulation un peu compliquée.

La faute aux critères de recherche des utilisateurs, qui font souvent fi des règles élémentaires de la langue française.

Je pense notamment aux accents, qui passent généralement à la trappe quand le sujet n’est pas agréable pour l’utilisateur.

Pour le mot « impôts » par exemple, la plupart des utilisateurs ne mettent pas l’accent circonflexe.

Par ailleurs, les prépositions et autres mots de liaison ne sont pas pris en compte par Google.

Ainsi, le mot clé « critère de recherche » sera souvent abrégé en « critère recherche ».

Parfois, deux mots clés peuvent avoir la même volumétrie.

Mais il peut aussi s’agir de deux mots clés différents.

Pour le savoir, et si vous n’avez pas d’outil de vérification de volumétrie, tapez les deux mots clés dans deux onglets différents.

Si les SERP sont identiques, c’est qu’il s’agit du même mot clé.

Dans le cas contraire, il s’agit de deux mots clés différents.

Bien travailler la sémantique

Certains mots clés, de par leur formulation, sont très difficiles à intégrer sans sacrifier la fluidité de la lecture.

Alors si vous voulez vous positionner sur un mot clé à la formulation un peu barbare, il faudra adapter un peu votre contenu.

Vous pouvez essayer de caler une ou deux occurrences du mot clé dans votre contenu.

Mais vous ne pourrez pas le placer autant de fois qu’un mot clé plus facile à intégrer au texte.

Dans ce cas, privilégiez plutôt la sémantique.

Travaillez votre contenu autour du mot clé cible, afin de donner à Google un schéma sémantique le plus clair possible.

Vous pouvez par exemple utiliser des synonymes du mot clé ciblé, et utiliser un champ lexical en rapport.

Quoi qu’il en soit, vous devez trouver l’équilibre entre UX et SEO.

Car si le contenu est important pour Google, l’expérience utilisateur l’est tout autant.

Le choix des mots clés sur YouTube

Maintenant que connaissez mieux le fonctionnement SEO de Google, vous ne devriez pas avoir de problèmes à apprivoiser les bases du SEO sur YouTube.

YouTube est un moteur de recherches, au même titre que Google.

La seule différence étant que sur la plateforme YouTube, les résultats de vos recherches sont des vidéos.

Dans le cas où vous ne seriez pas familier avec l’optimisation et le référencement, voici quelques informations supplémentaires.

Tous les jours, des milliers de contenus sont créés et partagés sur la toile.

Les moteurs de recherches doivent donc les classer en fonction de leur qualité, afin d’apporter aux utilisateurs la réponse à leurs questions, et ce, le plus rapidement possible.

Pour juger de la qualité d’un contenu, Google et YouTube vérifient s’ils sont optimisés.

En d’autres termes, ils scannent les contenus pour analyser la structure et les mots-clés.

C’est pourquoi deux contenus similaires peuvent se retrouver à l’opposé dans le classement.

La qualité rédactionnelle et l’optimisation du contenu faisant la différence.

Comprendre le fonctionnement SEO sur YouTube

Pour que vos vidéos YouTube soient considérées comme bien optimisées, il faut que leur contenu coïncide avec les attentes et les règles du moteur de recherche.

Dans le cas contraire, vous aurez moins de chance d’être mis sur le devant de la scène.

C’est pourquoi, en prêtant attention à cela, vous augmentez vos chances de faire ressortir vos vidéos dans les premiers résultats lorsque les internautes recherchent votre sujet.

Les règles changent régulièrement, et c’est un algorithme qui se charge d’analyser vos contenus pour s’assurer qu’ils soient toujours en corrélation avec ses attentes.

Même si les règles de ces algorithmes sont gardées secrètes, sur le long terme, il est possible d’observer des tendances.

De plus, certaines règles restent les mêmes.

C’est pourquoi vous ne devez jamais minimiser l’importance de l’optimisation.

Entre autres, vous devez apprendre à :

  • choisir les bons mots-clés pour augmenter votre visibilité sur YouTube ; 
  • avoir des vidéos cohérentes sur votre chaîne (c’est-à-dire avoir des sujets similaires, et ne pas parler un jour de cuisine et un autre d’automobile) ;
  • choisir les bons tags ;
  • soigner les descriptions de chacune de ses vidéos, etc.

Choisir les bons mots-clés pour augmenter sa visibilité

Comme pour un site internet, les mots-clés utilisés dans vos contenus vidéos ont également une grande importance.

Ils vont permettre de donner de la visibilité à vos créations vidéos.

Si vous ne choisissez pas des mots-clés en rapport avec votre contenu, YouTube ne sera pas en mesure de comprendre de quoi cette vidéo parle.

C’est pourquoi elle risque d’être mal référencée, et donc peu visionnée.

Dans le cas où vous n’utilisez pas de mots-clés, le problème est semblable.

L’algorithme ne sait pas de quoi vous parlez.

Comme vu précédemment, lors du choix de vos mots-clés, vous avez le choix entre les mots-clés “longue traîne » et les mots-clés “courte traîne”.

Vous pouvez choisir de vous positionner sur l’un ou sur l’autre, ou sur les deux.

L’avantage des mots-clés longue traîne est qu’ils sont plus nichés.

Vous obtiendrez donc un trafic très qualifié.

En revanche, un mot-clé courte traîne peut vous apporter plus de vues.

Toutefois, il est bon de se souvenir que les mots-clés courte traîne sont souvent plus concurrencés.

Il faut donc avoir réalisé une optimisation impeccable, ou d’ores et déjà avoir de la crédibilité aux yeux de l’algorithme.

Un exemple de mot-clé à courte traîne serait : “Comment devenir riche ?”.

Dans ce cas, vous pouvez vous attendre à avoir une réponse très large.

En effet, il existe beaucoup de façons de gagner de l’argent.

L’une des versions longue traîne de ce mot-clé pourrait être “Comment devenir riche en travaillant sur le web ?”.

Dans le second cas, vous éliminez plusieurs options comme la vente de produits en magasin par exemple.

Trouver de l’inspiration pour la recherche de mots-clés

Utiliser son imagination

L’une des premières façons de trouver des mots-clés est de faire appel à sa propre imagination.

Vous pouvez noter tous les mots qui vous font penser et qui sont en rapport avec votre sujet.

Toutefois, il peut arriver à tout le monde d’être en manque d’inspiration.

Dans ce cas, trouver des mots-clés peut s’avérer être un vrai calvaire.

Pour choisir les bons mots-clés en cas de panne d’inspiration, n’hésitez pas à réaliser des brainstorming et à l’intelligence collective.

Le brainstorming

Ce type de technique s’utilise généralement lorsque vous réalisez du travail en équipe.

Effectivement, nous avons tous un avis et une perception différente sur les contenus ou les situations.

Vous pouvez utiliser le brainstorming en partant d’un mot-clé longue traîne, ou d’un mot-clé courte traîne.

Vous pouvez aussi utiliser cette technique lorsque vous êtes en panne d’inspiration concernant les sujets de vos prochaines vidéos.

La saisie automatique

La saisie automatique est une autre solution pour remédier au manque d’inspiration.

Il s’agit de regarder les suggestions proposées par les moteurs de recherches.

Par exemple, commencez par rechercher “comment devenir…”, et regardez ce que vous proposent YouTube ou même Google.

Regarder la concurrence

Vous pouvez également regarder ce que font vos concurrents/collègues qui proposent du contenu similaire au vôtre.

Bien évidemment, il s’agit ici de s’inspirer et non pas de copier.

Les algorithmes sont très stricts avec le duplicate content et s’ils s’aperçoivent que votre contenu est dupliqué, vous risquez d’être pénalisé.

Les outils pour choisir ses mots clés

Outre les méthodes de recherche de mots clés cité précédemment, celle s’appuyant sur un outil SEO d’analyse et de suivi est également très efficace.

En effet, il existe de nos jours plusieurs outils pour aider à bien choisir ses mots clés.

Certains sont gratuits, d’autres payants, et certains sont accessibles gratuitement mais en version limitée.

Yooda

Yooda Insight est un outil qui permet d’étudier la volumétrie des mots clés.

Vous pouvez aussi créer un dashboard, afin de hiérarchiser vos mots clés et d’analyser les habitudes de recherche par exemple.

Ceci afin de vous permettre d’identifier plus facilement le champ sémantique d’un marché, pour mieux déterminer les mots clés à cibler.

Yooda Insight est disponible gratuitement, mais la version gratuite est limitée en terme de fonctionnalités.

Si vous voulez utiliser l’outil dans son intégralité, il vous faudra souscrire à un abonnement.

Semrush

Les fonctionnalités proposées par Semrush sont sensiblement les mêmes que celles de Yooda.

Mais l’outil est nettement plus riche.

La base de données de Semrush est en effet beaucoup plus complète, et les outils d’analyse beaucoup plus performants.

En toute logique, Semrush est donc beaucoup plus cher.

Et il n’existe pas en version gratuite : un abonnement est obligatoire pour l’utiliser !

Keyword planner

Difficile de parler de stratégie de mots clés sans évoquer Google Keyword Planner.

Il s’agit d’un outil made in Google, qui permet d’obtenir la volumétrie des mots clés.

Mais son gros avantage par rapport à Yooda ou Semrush, c’est qu’il suggère aussi des idées de mots clés.

Pour ça, vous devez créer votre propre base de mots clés, afin que l’outil puisse vous donner les suggestions les plus pertinentes.

C’est ce qui prend le plus de temps, mais c’est très utile pour ceux qui manquent d’inspiration.

Toutefois, Google keyword planner doit être lié à un compte adwords, l’outil de référencement payant.

SI vous ne faites pas de SEA, vous n’aurez donc pas accès à la volumétrie exacte des mots clés.

L’outil vous donnera seulement un ordre d’idée, ainsi que la concurrence sur le mot clé choisi.

Answer the public

Answer the public n’est pas un outil de planification de mots clés, comme les précédents.

C’est un outil qui permet de trouver des idées de contenus, grâce à un générateur de questions.

Il vous suffit de choisir un mot clé, et l’outil se charge de trouver les questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs.

Il utilise des questions (lequel, qu’est-ce que, quand, etc.), des prépositions (avec, pour, près, etc.), et des comparaisons (comme, vs, ou, etc.).

C’est un outil très complet, et surtout totalement gratuit.

A utiliser sans limite pour trouver des idées de contenus !

Alors, à la lumière de tous ces éléments, vous avez deviné le mot clé que j’ai choisi de cibler dans cet article ?

Si vous l’avez trouvé, c’est que vous êtes prêt à truster les premières place des SERP !

Et sinon, c’est soit que je suis nul en SEO, soit que vous avez besoin de lire l’article une deuxième fois…

Quoi qu’il en soit, mettez-vous au boulot !

Car n’oubliez pas que le premier ranking factor de Google, c’est le contenu.

À propos de l'auteur

Consultant en webmarketing et entrepreneur depuis 2013, j’ai créé l’un des sites leader sur la séduction en France avec 1,2 millions de visiteurs annuels et plus d’un millier d’hommes coachés.
En 2017 je décide de créer le site ApprentiMillionnaire et sa chaîne YouTube associée pour aider les entrepreneurs à développeur un business en ligne rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>