Comment identifier un bon community manager freelance ?

1 Shares

Il existe plusieurs raisons de faire appel à un community manager.

À l’heure actuelle, il semble impensable pour les entreprises de ne pas avoir une présence en ligne.

Cependant, dans la vie privée comme personnelle, vous vous êtes forcément rendu compte qu’être sur les réseaux sociaux prend du temps.

C’est pourquoi il devient vite très intéressant de déléguer cette tâche à un collaborateur.

Pour ce faire, vous pouvez toujours vous tourner vers un bon community manager freelance.

Être un bon community manager dépend de plusieurs critères.

Cela va au-delà de la simple faculté à créer un compte sur un réseau social et poster quelques photos.

Fédérer et faire vivre une communauté en ligne est possible grâce à la mise en place de véritables stratégies digitales.

Si vous êtes à la recherche d’un bon community manager freelance, ou que vous souhaitez le devenir, voici les compétences qu’il va falloir relever.

1. Développer une stratégie digitale solide pour être un bon community manager freelance

Tout comme un influenceur, un community manager doit mettre en place un plan de communication digitale.

Bien que cela semble être avéré, certains community manager se contentent simplement de poster des photos en fonction de leur humeur.

C’est une grosse erreur.

Pour créer un contenu sur les réseaux sociaux, il faut connaître la cible de sa marque ainsi que les objectifs.

En tant que community manager, êtes-vous là pour faire connaître votre marque ?

Êtes-vous là pour développer une communauté ?

Votre objectif est-il de lancer une campagne virale ?

En répondant à ce type de questions, vous pourrez ainsi vous pencher véritablement sur la gestion des réseaux sociaux.

Aussi, un community manager doit toujours garder en tête le personal branding de la marque sur l’intégralité des réseaux qu’il gère.

2. Laisser place à la créativité sur les différents réseaux sociaux

La concurrence sur les réseaux sociaux est rude.

Il est important d’être en mesure de se distinguer de ses concurrents.

Pour cela, le community manager doit absolument faire preuve de créativité.

Bien-sûr, il est possible de s’inspirer des autres, mais il faut toujours créer des contenus personnalisés et qui attirent l’œil.

Le community manager doit donc quelquefois prendre des risques en cherchant à créer de la nouveauté.

Il est possible que cela prenne du temps, et il faut donc accorder du temps au temps.

L’un des objectifs d’un community manager est d’animer une communauté sur les réseaux sociaux.

La créativité doit donc également aller dans ce sens.

Que faire pour interagir avec les utilisateurs des différentes plateformes ? Créer des événements ? Réaliser des lives sur Instagram ? Faire des jeux concours ?

Une fois les idées trouvées, le community manager doit également être en mesure de les mettre en place.

Pour ce faire, il faut généralement réaliser des visuels ou des montages vidéos.

Cela implique donc de se familiariser avec divers outils de créations visuelles.

3. Avoir une expression orale et un qualité rédactionnelle impeccable

Être un bon community manager freelance signifie avoir une orthographe impeccable.

C’est pourquoi je vous conseille de pratiquer cette profession ou de faire appel à un collaborateur dont la langue maternelle est celle dans laquelle il devra rédiger.

Autrement, soyez sûr que votre collaborateur dispose d’un niveau de langue étrangère bilingue.

Les fautes d’orthographe et les erreurs de grammaire ont souvent un impact négatif sur votre image.

Cela peut rapidement décrédibiliser une marque.

C’est pour cela qu’il est généralement conseillé de tenir un calendrier éditorial pour préparer ses publications en avance.

Effectivement, un bon community manager freelance a souvent besoin de faire valider ses contenus par ses clients, notamment au début des collaborations.

C’est pourquoi il lui faut prendre le temps de se relire.

4. Être un bon community manager freelance en surfant sur les dernières tendances

Les community managers au courant des dernières tendances sont ceux vers lesquelles les marques doivent se tourner.

Les tendances sur les réseaux sociaux changent constamment, et il n’est pas question d’être obsolète.

Il faut donc constamment veiller sur les activités du web.

Pour trouver ce type d’information, Internet est une mine d’or grâce aux articles rédigés par rédacteurs web SEO sur Internet.

Aussi, il est toujours intéressant de garder un œil sur les influenceurs du digital.

Même si vous n’êtes pas présent sur tous les réseaux sociaux, veillez toujours à regarder ce qu’il se fait ailleurs.

Les tendances d’un réseau social d’aujourd’hui deviendront probablement les tendances d’un autre réseau social demain.

En faisant cela et avec un peu de chance, vous aurez peut-être même un coup d’avance sur vos concurrents…

5. Faire preuve de réactivité, d’implication et d’empathie

Un bon community manager freelance n’a pas peur de se connecter à n’importe quel moment de la journée et de la semaine.

Il n’est pas question de laisser des commentaires non répondus sur les différents réseaux.

Le community manager est là pour répondre aux doutes et apporter les informations dont ont besoin les utilisateurs des plateformes sociales.

Les réseaux sociaux connaissent leur part de “trolls” qui aiment apporter leur négativité sous tous les posts qui croisent leur regard.

Le travail d’un community manager consiste également à faire l’impasse sur ce genre de commentaire afin de ne pas créer d’émeute sur les pages des marques qu’il gère.

Le community manager doit être réactif, mais il doit aussi être impliqué dans ses réponses et faire preuve d’empathie.

Pour cela, il est important de personnaliser les réponses faites aux utilisateurs.

Toutes les interventions doivent être faites avec tact, et il ne faut pas répondre de manière irrespectueuse ou violente, même si l’utilisateur en face est difficile.

6. Être un bon community manager freelance en sachant prendre du recule et analyser les actions mises en place

Un bon community manager freelance doit être en mesure de fournir des analyses statistiques à ses clients.

Il doit donc connaître les données à analyser.

Que les chiffres en fin de mois soient encourageants ou décevants, il doit être en mesure de les expliquer.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il doit être au courant des tendances.

Certains réseaux sociaux peuvent avoir davantage la côte que d’autres à cause de tels ou tels événements.

Suite à l’analyse de ses performances, le community manager doit être force de proposition pour les actions futures à mettre en place.

Les qualités et compétences d’un bon community manager freelance n’ont à présent plus de secret pour vous.

Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, faites-le en connaissance de cause.

Vous allez devoir être impliqué dans votre travail, mais vous aurez aussi l’occasion de construire des échanges constructifs avec votre communauté.

1 Shares

Laisser un commentaire