Le contenu cornerstone en 4 étapes

2 Shares

Le contenu cornerstone est une véritable pierre angulaire du seo.

Si vous avez saisi cette référence, alors vous savez probablement déjà ce qu’est le cornerstone content.

Dans le cas contraire, je vais vous expliquer en quoi il consiste.

Un contenu cornerstone, également appelé contenu de pierre angulaire, est un contenu phare sur un site web.

C’est un contenu plus important que les autres, qui est destiné à ranker davantage sur Google.

Mais en tant que tel, il n’est pas comme n’importe quel contenu, et répond à des exigences bien précises.

Voici donc comment mettre au point une stratégie cornerstone en quatre étapes.

Étape 1 : comprendre l’importance du cornerstone content

Un contenu cornerstone est très important pour le référencement d’un site web.

Il s’agit d’un article qui va normalement se positionner au-dessous de tous les autres contenus du site.

Le cornerstone content va notamment aider à structurer l’arborescence d’un site web.

Classer un article en contenu cornerstone permettra ainsi à Google de repérer directement les contenus stars.

C’est par exemple très intéressant pour les blogs publiant beaucoup de contenus sur la même thématique.

Dans ce cas, il est toujours bon de choisir un contenu qui va surpasser tous les autres au niveau du seo.

Google prendra ainsi en compte cette mise en valeur, et référencera mieux le cornerstone content.

De plus, les internautes apprécieront de lire des articles qui reflètent l’expertise de l’auteur.

Bref, le contenu cornerstone est une véritable vitrine pour un site web.

Étape 2 : produire un contenu cornerstone

Un contenu cornerstone obéit à des règles de rédaction différentes des contenus classiques.

Il est possible d’en rédiger un, mais on peut également en choisir un déjà publié.

Dans ce cas, il suffira de choisir un article de qualité, et déjà (très) bien positionné dans Google.

Pour ce qui est de la rédaction, il faut savoir qu’un article de pierre angulaire est plus long que les autres.

Là où les articles normaux peuvent supporter 500 ou 800 mots, le cornerstone content doit en comprendre au moins 900.

Cette longueur s’explique par le fait qu’un contenu cornerstone doit permettre d’asseoir une certaine expertise.

Il est donc logique qu’il soit plus long qu’un article de longue traîne seo.

Par ailleurs, ce type de contenu cible des requêtes très concurrentielles, à volumétrie élevée.

Il doit donc répondre à une question que l’internaute se pose, et lui apporter une vraie valeur ajoutée.

Bien évidemment, les balises meta-title et meta-description, ainsi que les attributs alternatifs des images, doivent être renseignés.

Le contenu cornerstone doit également être facilement accessible pour l’utilisateur, mais aussi pour Google.

Étape 3 : mettre en valeur un contenu cornerstone

Il ne suffit pas de rédiger ou de choisir un cornerstone content : il faut aussi savoir le mettre en valeur.

Pour cela, il faut imaginer l’arborescence de son site comme un pyramide.

Au sommet de la pyramide se trouve la page d’accueil du site.

Juste en-dessous, les contenus cornerstone, qui se trouvent eux-mêmes juste au-dessus des contenus normaux.

Enfin, au bas de la pyramide se trouvent les articles de longue traîne.

L’image de la pyramide est importante, car elle illustre la proportion de chaque contenu.

Un site web comprend en effet une seule page d’accueil, et environ cinq articles cornerstone en fonction du nombre total de contenus.

Quant aux articles normaux, ils sont logiquement plus nombreux, tout comme ceux de longue traîne.

Pour mettre en valeur un contenu cornerstone, le mieux est de l’ajouter directement à la page d’accueil.

On peut par exemple insérer un lien cliquable avec miniature dans un bandeau inférieur ou latéral.

Ceux qui utilisent WordPress pourront compter sur le plugin Yoast pour indiquer à Google un contenu cornerstone.

Ce plugin est avantageux dans la mesure où il donne de précieux conseils de rédaction en ce sens.

Il ne faut donc pas hésiter à l’utiliser pour bien optimiser sa stratégie de cornerstone content.

Étape 4 : actualiser un contenu cornerstone

Une fois le contenu cornerstone rédigé, publié et identifié comme tel, il faudra penser à l’entretenir.

Ce genre de contenu nécessite en effet des mises à jour régulières.

Ceci, afin de rester pertinent aux yeux des visiteurs et de Google, qui voit d’un mauvais oeil les contenus obsolètes.

Il ne faut jamais oublier que le cornerstone content est un type de contenu à forte valeur ajoutée.

Il est également censé se positionner sur des mots-clés très concurrentiels, et donc très plébiscités.

Or, un article qui donne des informations datées ne plaira à personne.

Il suffit alors que les concurrents proposent du contenu plus frais pour se faire distancer sur le seo.

La clé d’une bonne stratégie de contenu cornerstone réside donc dans l’actualisation régulière des contenus.

Là encore, WordPress s’avère d’une aide précieuse en identifiant automatiquement les contenus de pierre angulaire obsolètes.

Il ne faudra donc pas hésiter à s’appuyer sur ce genre d’outil pour conserver la pertinence du cornerstone content.

2 Shares

Laisser un commentaire