E-commerce dropshipping : pourquoi et comment se lancer ?

1 Shares

E-commerce et dropshipping, une association gagnante ?

En la matière, on entend un peu de tout, et beaucoup de n’importe quoi.

Il faut dire que le dropshipping aime cultiver l’ambivalence qui fait tout son mystère.

Tantôt présenté comme l’avenir de l’e-commerce, tantôt devenu l’arnaque du siècle, il fascine autant qu’il inquiète.

Alors peut-on vraiment se lancer dans l’e-commerce dropshipping aujourd’hui ?

Est-ce vraiment une bonne idée d’ouvrir un e-commerce sans stock, ou vaut-il mieux se cantonner au bon vieux modèle de vente à l’ancienne ?

Je vous dis tout sur la question ô combien épineuse de l’e-commerce en dropshipping.

Qu’est-ce que l’e-commerce dropshipping ?

On entend beaucoup parler de l’e-commerce dropshipping, sans forcément savoir de quoi il est question.

Derrière cet énième anglicisme se cache pourtant un concept relativement simple.

Il s’agit d’un système de vente en ligne, mais sans avoir de stock.

Habituellement, le vendeur achète ses produits auprès d’un fournisseur, et les stocke lui-même.

C’est aussi lui qui les envoie au client final une fois la commande passée.

Dans le cadre de l’e-commerce dropshipping, le système est quelque peu différent.

Le vendeur, au lieu de stocker et d’envoyer lui-même ses produits, sollicite directement le fournisseur.

C’est donc ce dernier qui a en charge le stockage et l’envoi des commandes.

Le dropshipping est ainsi un système tripartite impliquant vendeur, fournisseur et client, au lieu de vendeur et client.

L’e-commerçant peut choisir de proposer tout ou partie de ses produits en dropshipping.

Et ce n’est pas le seul avantage de la vente e-commerce sans stock.

Dropshipping e-commerce : les avantages

Le principal avantage de l’e-commerce dropshipping, c’est sa simplicité logistique.

Le vendeur n’a en effet aucun stock à gérer, puisqu’il délègue cette partie directement au fournisseur.

De même, il n’a pas à se préoccuper de l’envoi des commandes, qui incombe également au fournisseur.

C’est donc ce dernier qui gère les stocks, l’emballage et l’envoi des produits.

Le vendeur en dropshipping a ainsi plus de temps à consacrer à l’acquisition de prospects et de clients.

Il peut aussi se consacrer entièrement à l’entretien de sa boutique, afin d’augmenter le trafic vers celle-ci.

De plus, l’e-commerce dropshipping permet de se lancer dans la vente en ligne sans prendre trop de risques.

L’inconvénient majeur de l’e-commerce avec stock, c’est justement qu’il faut se constituer un stock.

Or, cela implique de dépenser de l’argent avant d’en gagner, afin d’acheter les produits que l’on souhaite vendre.

Et le vendeur n’a aucune garantie de vendre les produits déjà achetés auprès de son fournisseur.

Il risque donc de se retrouver avec des invendus sur les bras, qui le lui rapporteront pas d’argent.

Le dropshipping supprime ce risque, puisque le vendeur n’a aucun stock à constituer en amont.

C’est donc l’occasion de tester son marché avant de se lancer vraiment, idéal quand on n’a pas de trésorerie.

C’est aussi un bon moyen de compléter ses revenus en vendant un peu en dropshipping e-commerce.

Si tout a l’air parfait sur le papier, il faut toutefois rappeler les inconvénients du dropshipping.

Les inconvénients de l’e-commerce en dropshipping

L’e-commerce dropshipping comporte un premier inconvénient de taille.

En l’occurrence, le vendeur n’a pas la main sur la préparation, l’emballage et l’envoi des commandes.

Il ne peut généralement pas vérifier l’état du produit avant l’envoi, ni s’assurer qu’il sera correctement traité.

C’est notamment pour cette raison que le dropshipping donne lieu à de nombreux retours clients.

Ces derniers n’ont d’ailleurs même pas conscience que leur produit est vendu en e-commerce dropshipping.

Il faut dire que le vendeur n’a pas d’obligation d’informer sa clientèle qu’il vend sans stock via un fournisseur.

Il a donc tout intérêt à bien choisir son fournisseur, et à bien négocier son contrat.

En outre, l’e-commerce dropshipping est un domaine très concurrentiel, rendant toute stratégie de différenciation très difficile.

Les prix étant déjà très bas, ce n’est pas sur ce point que les vendeurs peuvent se démarquer.

La plupart du temps, c’est en effet sur les services annexes et la qualité du service client qu’il faut miser.

Or, ce sont deux aspects qui sont inexistants en dropshipping.

Et que dire des coûts liés à l’e-commerce en dropshipping, qui sont souvent à géométrie variable.

D’une part, il faut en effet prendre en compte les coûts liés au stockage, à la préparation et à l’expédition des produits.

D’autre part, il faut payer une commission au fournisseur pour qu’il s’occupe de toute cette logistique.

Et certains sont particulièrement gourmands, n’hésitant pas à facturer des prestations annexes.

Bref, il ne faut pas commettre l’erreur de penser que l’e-commerce dropshipping ne coûte rien, au contraire.

La question du seo en e-commerce dropshipping

Le seo e-commerce en dropshipping est un point important à considérer.

Il peut en effet représenter un atout de choix, comme devenir un boulet très encombrant.

Le dropshipping consiste bien souvent à vendre les mêmes produits que tous les autres vendeurs.

Et surtout, à vendre des produits que l’on ne peut pas tester soi-même.

Mais peu importe les produits, il faut bien les ajouter à la boutique en ligne et leur adjoindre une description.

Vous devriez déjà à peu près voir où je veux en venir.

Le problème de l’e-commerce dropshipping, c’est le côté standardisé du catalogue produits.

Et qui dit catalogue standardisé dit copier coller des descriptions de chaque produit.

Vous avez certainement déjà vu des boutiques qui se contentent de changer le nom du produit tout en conservant la description.

Certains vendeurs vont même jusqu’à récupérer la description donnée par le fournisseur pour la mettre sur leur site.

Et comme chacun sait, Google a horreur du duplicate content.

Vous l’aurez compris, le seo e-commerce en dropshipping peut véritablement plomber une boutique s’il est mal maîtrisé.

Il est donc impératif de se démarquer en rédigeant une description différente pour chaque produit du catalogue.

N’hésitez pas à confier ce travail particulier à un rédacteur professionnel, qui saura travailler le seo de la boutique.

Il faudra également travailler sur toute la partie off-site du seo.

Pour cela, le choix du CMS e-commerce est déterminant.

Quel CMS choisir pour faire du dropshipping e-commerce ?

Que ce soit pour le seo, l’esthétique ou la facilité d’utilisation, il est important de choisir le bon CMS pour l’e-commerce dropshipping.

Il en existe de deux types : les logiciels SaaS e-commerce d’un côté, et les CMS e-commerce open source de l’autre.

Parmi la première catégorie, citons Shopify, WiziShop ou Groovekart.

Quant à la seconde catégorie, les plus connus sont PrestaShop, Magento, ou encore le plugin WordPress WooCommerce.

Un logiciel SaaS est une solution tout en un, qui fonctionne sans installation, hébergement ni stockage en local.

L’utilisateur profite d’un accès illimité aux services du logiciel, moyennant le paiement d’un abonnement mensuel.

Tous les logiciels de ce type proposent sensiblement les mêmes prestations.

Les principaux critères de comparaison seront donc le prix et les options de personnalisation.

Concernant l’e-commerce dropshipping, la plupart des SaaS e-commerce disposent d’une appli dédiée.

Shopify propose par exemple Oberlo, tandis que WiziShop a Dropizi et Groovekart GK Ali-Connect.

Attention toutefois : certaines applis sont intégrées nativement, et d’autres sont payantes.

Oberlo est par exemple payant et nécessite une API, alors que Dropizi et GK Ali-Connect sont gratuit et en natif sur WiziShop et GrooveKart.

Un CMS open source fonctionne de façon radicalement différente.

L’utilisateur doit installer le logiciel sur son ordinateur, mais ne paye pas d’abonnement en échange.

Il doit en revanche payer l’hébergement web, ainsi que tous les add-ons destinés à personnaliser la boutique.

On est donc loin de la solution tout en un proposée par les logiciels SaaS.

Ici, l’utilisateur construit en effet toute sa boutique de A à Z, et paye chaque module supplémentaire.

Pour comparer les CMS open source, il faut donc s’interroger sur la prise en main et les add-ons disponibles.

Au sujet de l’e-commerce dropshipping, c’est encore différent du mode SaaS.

Ici, pas question d’une appli pour s’adonner à la vente sans stock.

Quiconque souhaite faire du dropshipping en open source devra coder pour y parvenir.

Ce n’est donc pas le meilleur choix pour se lancer dans cette aventure.

Mieux vaut en effet privilégier un logiciel SaaS comme Shopify ou GrooveKart pour faire de l’e-commerce dropshipping.

Si vous souhaitez les tester, vous pouvez profiter d’une période d’essai de 14 jours (Shopify) ou 30 jours (GrooveKart) gratuits.

Passez par CE LIEN pour commencer votre essai Shopify gratuit et CE LIEN pour GrooveKart, et je vous offrirai un pack de bonus exclusifs.

Envoyez-moi un mail à richard@marketinghaters.com pour en savoir plus, ou pour récupérer votre pack à l’issue de cette période d’essai.

1 Shares

Laisser un commentaire