Comment l’effet cobra peut-il impacter négativement une entreprise ?

1 Shares

Nous ne sommes jamais à l’abri d’agir en attendant quelque chose, et de ne pas obtenir le résultat escompté.

Ceci s’applique à bien des situations, dans la vie personnelle comme la vie professionnelle.

Durant les tentatives de résolution de problème, il est vite arrivé de provoquer l’effet inverse de celui désiré.

Ce type de situation peut s’expliquer par le fait que les êtres humains ne sont pas des êtres pleinement rationnels.

Le traitement d’informations se fait rarement de façon objective, et nous nous laissons tous influencer ou biaiser.

Les biais cognitifs peuvent avoir un impact sur la prise de décision des chefs d’entreprise et les actions des membres d’une société.

Ces biais sont des distorsions subies par les informations qui pénètrent notre système cognitif.

Puisque ces biais cognitifs peuvent avoir un impact négatif sur l’efficacité d’une entreprise, nous allons nous intéresser au sujet plus en détail.

Voici comment l’effet cobra, notre huitième biais, peut influencer et affecter les services d’une société, telles que les ressources humaines.

L’histoire et le principe de l’effet cobra

Une histoire qui débute en Inde

Pour comprendre l’origine de l’effet cobra, il faut avoir connaissance de l’histoire du cobra, venue tout droit d’Inde.

À l’époque où l’Inde était encore sous l’emprise de la Grande Bretagne, l’État mis en place une lutte contre les catastrophes créées par le comportement des cobras à Delhi.

Le principe de cette bataille était simple : une récompense était offerte aux habitants de la ville, en fonction du nombre de cobras qu’ils tuaient.

Cette méthode aurait pu être efficace si elle n’avait pas été détournée par des habitants ambitieux.

Ces derniers se sont mis à créer des élevages de cobras afin d’obtenir des récompenses plus importantes.

Au final, le nombre de cobras dans la ville ne faisait qu’augmenter de jours en jours.

L’effet cobra appliqué au sein des entreprises

L’effet cobra c’est donc un effet mesquin qui intervient quelques fois lors des résolutions de conflits.

L’intention de base pouvant être bonne, les résultats quant à eux peuvent être désastreux.

En d’autres termes, le terme de l’effet cobra s’applique lorsque la solution aggrave le problème.

Il est fréquent de se rencontrer face au problème de l’effet cobra en entreprise, notamment au moment de fixer des objectifs.

Ceci est spécialement valable au moment de définir les indicateurs de performance concernant l’atteinte des objectifs.

Prenons un exemple pour illustrer ce point.

Admettons que vous soyez responsable de magasin et que vous souhaitiez encourager votre équipe à réaliser plus de ventes.

Pour ce faire, vous proposeriez une récompense à l’employé qui réalisera le plus de ventes.

Il y aurait donc des chances que vos employés ne se concentrent plus sur le panier moyen des clients et qu’ils réalisent simplement des ventes d’un seul article.

Aussi, il serait probable qu’ils focalisent uniquement leurs efforts sur les clients qui montrent le moins de difficultés et qui sont sûrs d’acheter.

Dans ce cas, ils risqueraient de négliger les clients avec lesquels il faut réaliser un réel travail de vente : écouter les besoins, comprendre les freins à l’achat et argumenter pour soulever les peurs et les freins du client.

Le nombre de ventes serait probablement plus important, mais la qualité du service et l’expérience client pourrait en pâtir.

L’impact négatif de l’effet cobra sur les ressources humaines et les objectifs commerciaux

L’effet cobra peut avoir un effet négatif sur le service des ressources humaines et sur le service commercial.

Le choix d’un indicateur ainsi que d’un objectif peut renverser une situation.

Nous pouvons transposer cet exemple avec certaines actions mises en place par les ressources humaines, telles que les évaluations individuelles annuelles.

Initialement, ces évaluations sont créées dans le but de consacrer du temps à un seul employé pour le motiver, l’encourager et faire un point sur ses performances.

Toutefois, ces évaluations peuvent avoir de mauvaises répercussions. Elles peuvent créer de la frustration ou de la compétition entre les membres de l’entreprise.

Certains employés pourraient saboter le travail de leurs collaborateurs, vus alors comme des concurrents, pour être mieux perçus.

Ceci bien évidemment, au détriment de la réussite de l’entreprise. Il faut donc réfléchir en choisissant les indicateurs pour ne pas déclencher l’effet cobra.

La solution pour lutter contre le biais numéro huit

Pour réaliser efficacement ses tâches quotidiennes ou professionnelles, l’être humain a besoin de motivation permanente.

Ces motivations peuvent être :

  • intrinsèques, comme l’accomplissement personnel ;
  • extrinsèques, comme l’argent.

Il est beaucoup plus facile d’influencer et de pervertir les motivations extrinsèques que intrinsèques.

Dans le cas de l’aspect financier, la facilité de perversion s’explique notamment par le fait que tout le monde désire gagner plus en faisant le moins de travail possible.

Utiliser les incitatifs à bon escient et définir clairement les objectifs pourrait donc permettre d’éviter certains individus de pervertir le système mis en place par l’entreprise.

Le comportement des individus est généralement le résultat des incitations qui ne sont pas perceptibles de votre point de vue.

Élaborer un système d’incitations positives n’est pas chose facile et demande du travail.

Il est rare d’arriver à obtenir des résultats dès la première tentative.

Plutôt que de créer une nouvelle dynamique, il faut quelquefois simplement modifier certains paramètres pour aligner les incitations vers l’objectif, ce qui à terme, résoudra le problème.

Tous les comportements que vous encouragez doivent être mûrement réfléchis.

Dans le cas contraire, si vous n’analysez pas correctement les situations, vos initiatives pourraient se retourner contre-vous.

1 Shares

Laisser un commentaire