5 erreurs marketing à ne pas commettre quand on crée sa boîte

2 Shares

Quand on décide de se lancer et de monter son entreprise, les erreurs marketing sont nombreuses.

Rien de plus normal quand on débute après tout.

Les problèmes surviennent surtout quand ces erreurs marketing se répètent.

Je vous ai fait une liste des plus fréquentes, afin de ne plus tomber dans ce genre de piège.

Erreur marketing n°1 : mal cibler sa clientèle

C’est l’une des erreurs marketing les plus fréquentes commises par les jeunes entrepreneurs.

La plupart d’entre eux pensent en effet, à tort, qu’il faut démarcher un maximum de monde.

Or, plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui.

D’autant que plus le temps passe, et plus les gens se lassent du marketing généraliste.

Aujourd’hui, les consommateurs ont envie et besoin de messages personnalisés.

Ils ne veulent plus d’emails génériques envoyés en pagaille, ni d’un service qui ne répond qu’en partie à leurs besoins.

L’heure est bel et bien à la subtilité, à l’individualisation et au marketing one to one.

Désormais, place au nudge et au marketing direct.

Avant de se lancer et de monter son business en ligne, il faut donc bien cibler sa clientèle.

Pour ça, il ne faut pas hésiter à user et abuser de matrices d’analyse en tout genre.

Un mauvais ciblage fait partie des erreurs marketing qui peuvent devenir rédhibitoires à long terme.

Trouver la bonne cible permet de démarcher plus facilement.

Et donc, de devenir rentable plus rapidement.

Erreur n°2 : ne jamais rien déléguer

Quand on se lance, on n’a généralement pas beaucoup de budget à consacrer à son activité.

Certains jeunes entrepreneurs partent même à l’aventure sans avoir un sou de côté.

Difficile dans ces conditions de payer des prestataires compétents pour nous aider à la tâche.

On est donc tenté de tout faire soi-même pour réduire les coûts.

D’autres pensent aussi que personne n’est suffisamment compétent à leurs yeux pour les épauler.

Ou que demander un coup de main constitue un échec en soi.

Dans tous les cas, ne jamais rien déléguer est une erreur marketing à ne pas commettre.

D’une part, la pression engendrée devient vite invivable pour un seul homme.

Et d’autre part, même si on touche à tous les domaines, il est difficile de s’y connaître parfaitement en tout.

Les débuts d’une entreprise supposent de gérer la communication, la production, mais aussi toutes les tâches administratives comme la comptabilité.

Et pour peu qu’on ait choisi un statut juridique un peu lourd, on a vite fait de s’y perdre.

Sans oublier le manque de temps, un luxe qui est pourtant précieux lors du lancement d’une activité.

Idéalement, il faut donc essayer de déléguer au moins un minimum.

On peut tout à fait garder la main sur l’essentiel, et déléguer ou externaliser de petites tâches moins importantes.

En revanche, il faut savoir que l’extrême inverse n’est pas bon non plus.

Erreur marketing n°3 : multiplier les prestataires

Au contraire, d’autres entrepreneurs s’entourent de multiples prestataires pour les aider à créer leur boîte.

Mais ça fait aussi partie des erreurs marketing à ne pas commettre.

Bien sûr, il est souvent impossible d’avoir recours à un seul et unique prestataire.

Mais en avoir dix n’est pas non plus une bonne solution.

Déjà, ça risque de revenir très cher au final, ce qui n’est pas idéal pour une jeune entreprise qui démarre.

Ensuite, les prestations réalisées risquent de manquer de liant.

C’est notamment le cas de tous les éléments graphiques : site web, visuels publicitaires, etc.

Il en va de même pour tout ce qui contribue à façonner une image de marque, comme le style rédactionnel ou le type de contenu par exemple.

Or, il est indispensable d’aider les clients à identifier clairement la marque ou l’entreprise au premier coup d’oeil.

Quand on souhaite s’entourer de plusieurs prestataires, il faut donc veiller à faire un briefing détaillé à chacun.

Ce qui inclut une charte graphique pour le développeur et le graphiste notamment.

Mais attention à ne pas commettre une autre erreur marketing très courante.

Erreur n°4 : vouloir trop réduire les coûts

Encore une fois, le budget est le nerf de la guerre quand on débute une nouvelle activité.

Et à moins d’avoir un capital de fou et des deniers personnels, c’est souvent compliqué de trouver des fonds.

On a donc tendance à vouloir réduire les coûts au maximum pour s’en sortir.

Un dérivé de cette erreur marketing consiste aussi à surcôter ses services.

Que ce soit par orgueil, ou bien par volonté de marger plus.

Mais dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas une bonne chose.

Car il est de ces prestations qu’on ne peut tout simplement pas obtenir à prix cassé.

Un site web esthétique et performant doit se payer par exemple, et souvent au prix fort.

C’est difficile à encaisser pour les moins riches d’entre nous, mais c’est malheureusement la vérité.

Certaines dépenses seront indispensables au début, et il ne faudra pas lésiner sur les moyens.

C’est notamment le cas de la communication, qui est un poste clé de toute nouvelle entreprise.

Erreur marketing n°5 : ne pas communiquer suffisamment

La communication, c’est la clé d’un début réussi.

Les besoins sont en effet beaucoup plus importants au démarrage d’une entreprise.

Car il faut obtenir de la visibilité et de la notoriété rapidement pour débloquer le compteur.

Et pour ça, il n’y a pas de secret : il faut multiplier les canaux de diffusion.

Pourtant, beaucoup commettent l’erreur marketing de ne miser que sur un seul canal de communication.

Certains sont présents uniquement sur les réseaux sociaux par exemple.

D’autres pensent qu’un blog suffit pour augmenter sa visibilité.

Or, le mieux est d’être présent partout pour se faire connaître rapidement.

L’avantage, c’est que la publicité sur Internet ne coûte pas forcément une fortune.

La publicité native, l’emailing ou les bannières publicitaires sont autant de façons de faire de la pub à moindre coût.

Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais lésiner sur les moyens de communication.

L’idée, c’est d’abreuver le web de publicités au début, puis de réduire la cadence une fois que la notoriété est acquise.

Il existe de nombreuses autres erreurs marketing à ne pas commettre.

Mais si on arrive à se prémunir de celles-ci, c’est déjà un grand pas.

2 Shares

Laisser un commentaire