Pourquoi les Start Up échouent : 10 erreurs fatales

Par Richard

10/12/2020

Actuellement, la création d’entreprise ne s’est jamais aussi bien portée avec de nouveau records à la clé.

En effet, chaque jour, c’est pas moins de 2728 nouvelles entreprises qui voient le jour en France (source : INSEE).

Soit 995 900 créations par an !

Que cela soit pour participer au développement de l’innovation, par nécessité, par besoin d’émancipation de son patron, ou pour mettre en place des services et produits durables et favorables pour la société, les raisons de se lancer sont nombreuses.

Cependant, même avec de la bonne volonté, tous ces nouveaux entrepreneurs n’arrivent pas à s’en sortir, à traduire leur création d’entreprise en succès.

De nombreuses études le montre d’ailleurs très bien.

Une grande partie d’entre elles finissent par couler, tandis que d’autres stagnes tout simplement.

Par exemple, selon le rapport de l’INSEE, en 2019, 61 % des sociétés créées cinq ans plus tôt étaient toujours actives.

Concernant les auto entrepreneur, seulement 36% restaient actifs 3 ans après la création.

Et du côté des Startups, le taux d’échec est encore plus catastrophique !

En effet, 85% à 90% d’entre elles échouent environ 1 an après leur création (source : startupgenome).

Si vous venez de vous lancer dans l’aventure entrepreneurial, il va de soit que vous souhaitez vous retrouver du côté des entrepreneurs qui réussissent à survivre et non de ceux qui échouent.

Pour que cela arrive, il est bon de se comprendre pourquoi les Start up échouent si souvent afin d’en retirer les principales raisons de leurs échecs, les principales erreurs qui les ont faits échoué.

Erreurs financières, erreurs marketing, erreurs stratégiques ou bien encore erreurs humaines, voici donc pour vous les principales erreurs à éviter en tant que Startups.

1. S’entourer d’une mauvaise équipe

Peut-être avez-vous la chance d’avoir trouvé une idée révolutionnaire pour votre future entreprise ou Startup.

Votre projet est prometteur et sa mise en place réaliste et réalisable.

Mais voilà, vous n’avez pas encore trouvé l’équipe adéquate pour vous aider à porter ce projet.

En tant qu’investisseur averti, vous savez probablement que dans ce type de situation, il faut être prudent.

En effet, même si vous êtes un bon chef d’entreprise, vous ne pourrez jamais réaliser seul toutes les tâches pour mener votre projet à bien.

Vous devez vous entourer d’une équipe qui comprend votre projet et qui a les compétences pour vous aider à le mener à bout.

Selon CBInsights, cette erreur est responsable de l’échec d’une entreprise dans 14% des cas.

Avant de vous lancer, vérifiez donc bien que votre équipe soit coordonnée, et qu’elle ait les mêmes objectifs que les vôtres.

Aussi, la cohésion d’équipe est très importante.

C’est souvent elle qui aide à surmonter les obstacles lorsque la situation est bancale et compliquée.

Si vous devez faire face à une équipe hostile, votre travail sera d’autant plus compliqué.

Dans le cas contraire, un manque de coordination ou un trop grand déséquilibre entre vos idées pourraient faire basculer du mauvais côté l’avenir de votre Startup. 

2. Ne pas tenir compte des contraintes juridiques

L’une des erreurs des Startups est de se lancer trop rapidement, sans même avoir pris le temps de prendre connaissance des enjeux législatifs et juridiques qu’implique la création d’une entreprise.

Il est important de se préparer et de choisir le bon statut juridique.

Aussi, il faut comprendre la législation actuellement en place qui pourrait impacter l’avenir du projet.

Dans le cas où vous choisiriez de vous orienter sur un marché ou dans une activité où la réglementation est stricte ou très poussée, approfondissez vos recherches.

Autrement, tournez-vous vers des organismes qui sauront vous donner les informations nécessaires.

3. Oublier de cibler

Ce faux pas est l’une des erreurs les plus fréquente commises par les jeunes entrepreneurs.

La plupart pensent en effet, à tort, qu’il faille démarcher un maximum de monde pour réussir sur leur niche ou sur leur marché.

Or, plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui.

D’autant que, plus le temps passe, et plus les gens se lassent du marketing généraliste.

Aujourd’hui, les consommateurs ont envie et besoin de messages personnalisés.

Ils ne veulent plus d’emails génériques envoyés en pagaille, ni d’un service qui ne répond qu’en partie à leurs besoins.

L’heure est bel et bien à la subtilité, à l’individualisation et au marketing one to one.

Désormais, place au nudge et au marketing direct.

Avant de se lancer et de monter sa Startup, il faut donc penser à bien cibler sa clientèle.

Et pour ça, il ne faut pas hésiter à user et abuser de matrices d’analyse en tout genre.

Un mauvais ciblage fait partie des erreurs marketing qui peuvent devenir rédhibitoires à long terme.

Trouver la bonne cible permet de démarcher plus facilement, de vous assurer de la valeur de votre offre et de la vendre plus facilement sans dépense superflue.

Donc, en soi, d’améliorer sa rentabilité.

4. Rater l’identification des besoins de son marché cible

La quatrième des erreurs des Startups est de rater l’identification des besoins de son marché cible et de sa clientèle cible.

Elle se retrouve dans environ 35 % des cas (Source : CBInsights).

En effet, certaines entreprises passent simplement à côté de cette étape pourtant décisionnelle, et d’autres se trompent simplement.

Identifier les besoins de ses clients cible est l’un des plus gros enjeux pour une nouvelle entreprise.

Il ne faut pas le négliger.

Et l’innovation n’est pas toujours suffisante pour assurer le succès de votre entreprise.

Si je dis ça c’est qu’il n’est pas rare de voir des entrepreneurs garder leurs idées novatrices pour eux, par peur de se les faire dérober.

Or, il faut savoir que les acteurs du marché ne sont pas toujours prêts à accueillir votre produit ou service.

Cela arrive notamment lorsque celui-ci est disruptif.

D’autre part, si vous n’en parlez pas, vous n’êtes pas à l’abri de vous retrouver face à un marché qui ne lui montre finalement peu ou aucun intérêt.

Ainsi, peut-être aurez-vous réussi à garder votre idée secrète jusqu’au lancement, et cela vous rendra heureux.

Mais ce qui vous le rendra moins, c’est lorsque l’échec pointera le bout de son nez et que vous prendrez enfin conscience de tout ce temps et de toute cette énergie perdue inutilement dans l’élaboration de votre business model innovant.

5. Négliger l’importance du prix

La tarification est l’un des points essentiels à la réussite du lancement d’une Startup.

Pourtant, beaucoup d’entrepreneurs minimisent l’importance de l’étape du pricing.

C’est pourquoi c’est l’une des erreurs des Startups qui ressort fréquemment.

Fixer un prix pour un produit représente plus que la simple estimation des coûts de production.

Ce n’est pas non plus la simple analyse des prix pratiqués par les concurrents.

Si vous fixez des prix trop hauts, vous risquez de ne pas attirer assez de clients.

Vous prenez le risque de ne pas couvrir vos frais.

De la même façon, si les prix fixés sont trop bas, il n’est pas dit que vous ayez les revenus suffisants pour maintenir votre activité.

Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, fixez vos tarifs en fonction de vos clients.

Comme d’habitude, ils sont l’élément central du processus de vente.

Votre prix doit correspondre aux avantages dont vont bénéficier les acheteurs.

S’ils retirent une grande satisfaction et utilité de votre produit, vous pourrez probablement vous permettre de pratiquer des prix élevés, et inversement.

6. Faire l’amalgame entre opportunité et non-existence de concurrents

Les marchés avec peu de concurrence sont souvent très attractifs lorsque l’on souhaite se lancer dans un nouveau projet.

Il est naturel de penser que, s’il n’y a pas de concurrence, son produit ou service ne peut que se vendre facilement.

Toutefois, l’absence de concurrence est peut-être un signe que le marché n’est pas prêt à recevoir votre produit ou service.

La non-existence de concurrent traduit généralement de l’absence de client.

Autrement dit, il n’y a pas d’opportunité de business, et pas d’opportunité de gagner de l’argent.

Il est donc nécessaire de faire des études de marché et des études sur les besoins et attentes des consommateurs.

7. Faire l’erreur de ne jamais rien déléguer

Quand on se lance, on n’a généralement pas beaucoup de budget à consacrer à son activité.

Certains jeunes entrepreneurs partent même à l’aventure sans avoir un sou de côté.

Difficile dans ces conditions de payer des prestataires compétents pour nous aider à la tâche.

On est donc tenté de tout faire soi-même pour réduire les coûts.

D’autres pensent aussi que personne n’est suffisamment compétent à leurs yeux pour les épauler.

Ou que demander un coup de main constitue un échec en soi.

Dans tous les cas, ne jamais rien déléguer est une erreur marketing à ne pas commettre.

D’une part, la pression engendrée devient vite invivable pour une seule personne.

Et d’autre part, même si on touche à tous les domaines, il est difficile de s’y connaître parfaitement en tout.

Les débuts d’une entreprise supposent de gérer la communication, la production, mais aussi toutes les tâches administratives comme la comptabilité.

Et pour peu qu’on ait choisi un statut juridique un peu lourd, on a vite fait de s’y perdre.

Sans oublier le manque de temps, un luxe qui est pourtant précieux lors du lancement d’une activité.

Idéalement, il faut donc essayer de déléguer au moins un minimum.

On peut tout à fait garder la main sur l’essentiel, et déléguer ou externaliser de petites tâches moins importantes.

En revanche, il faut savoir que l’extrême inverse n’est pas bon non plus.

8. Multiplier les prestataires

Au contraire, d’autres entrepreneurs s’entourent de multiples prestataires pour les aider à créer leur boîte.

Mais ça fait aussi partie des erreurs marketing à ne pas commettre.

Bien sûr, il est souvent impossible d’avoir recours à un seul et unique prestataire durant les différentes phases de développement de la Start up.

Mais en avoir dix n’est pas non plus une bonne solution.

Déjà, ça risque de revenir très cher, ce qui n’est pas idéal pour une jeune entreprise qui démarre.

Ensuite, les prestations réalisées risquent de manquer de liant.

C’est notamment le cas de tous les éléments graphiques : site web, visuels publicitaires, etc.

Il en va de même pour tout ce qui contribue à façonner une image de marque, comme le style rédactionnel ou le type de contenu par exemple.

Or, il est indispensable d’aider les clients à identifier clairement la marque ou l’entreprise au premier coup d’œil.

Quand on souhaite s’entourer de plusieurs prestataires, il faut donc veiller à faire un briefing détaillé à chacun.

Ce qui inclut une charte graphique pour le développeur et le graphiste notamment.

Mais attention à ne pas commettre une autre erreur marketing très courante.

9. Vouloir trop réduire les coûts

Encore une fois, le budget est le nerf de la guerre quand on débute une nouvelle activité.

Et à moins d’avoir un capital de fou et des deniers personnels, c’est souvent compliqué de trouver des fonds pour sa Start up ou son entreprise.

On a donc tendance à vouloir réduire les coûts au maximum pour s’en sortir.

Un dérivé de cette erreur marketing consiste aussi à surcoter ses services.

Que ce soit par orgueil, ou bien par volonté de marger plus.

Mais dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas une bonne chose.

Car il est de ces prestations qu’on ne peut tout simplement pas obtenir à prix cassé.

Un site web esthétique et performant doit se payer par exemple, et souvent au prix fort.

C’est difficile à encaisser pour les moins riches d’entre nous, mais c’est malheureusement la vérité.

Certaines dépenses seront indispensables au début, et il ne faudra pas lésiner sur les moyens.

C’est notamment le cas de la communication, qui est un poste clé de toute nouvelle entreprise.

10. Ne pas communiquer suffisamment

La communication, c’est la clé d’un début réussi.

Les besoins sont en effet beaucoup plus importants au démarrage d’une entreprise.

Car il faut obtenir de la visibilité et de la notoriété rapidement pour débloquer le compteur.

Et pour ça, il n’y a pas de secret : il faut multiplier les canaux de diffusion.

Pourtant, beaucoup commettent l’erreur marketing de ne miser que sur un seul canal de communication.

Certains sont présents uniquement sur les réseaux sociaux par exemple.

D’autres pensent qu’un blog suffit pour augmenter sa visibilité.

Or, le meilleur des plans pour votre communication, est d’être présent partout pour se faire connaître rapidement.

L’avantage, c’est que la publicité sur Internet ne coûte pas forcément une fortune.

La publicité native, l’emailing ou les bannières publicitaires sont autant de façons de faire de la pub à moindre coût.

Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais lésiner sur les moyens de communication.

L’idée, c’est d’abreuver le web de publicités au début, puis de réduire la cadence une fois que la notoriété est acquise.

Des erreurs comme celles que je viens de vous lister, il en existe plein d’autres.

Et c’est tout à fait normal d’avoir des craintes avant de se lancer.

Mais il ne faut pas que cela vous freine, bien au contraire.

Le marché actuel est rempli d’opportunités de business.

Si vous arrive à vous prémunir de ces 10 erreurs, vous avez déjà fait un grand pas vers le club des 10%.

À propos de l'auteur

Consultant en webmarketing et entrepreneur depuis 2013, j’ai créé l’un des sites leader sur la séduction en France avec 1,2 millions de visiteurs annuels et plus d’un millier d’hommes coachés.
En 2017 je décide de créer le site ApprentiMillionnaire et sa chaîne YouTube associée pour aider les entrepreneurs à développeur un business en ligne rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>