Comment être un bon manager aujourd’hui et le rester ?

Par Richard

14/03/2022

0 Partages

Dans la plupart des cas, une entreprise est une entité qui se compose de nombreux individus pour fonctionner.

Et pour être efficaces, ces derniers doivent réaliser leur tâche en étant parfaitement coordonnés afin de générer des profits.

Mais pour y parvenir, ils ont besoin d’un supérieur qui saura les guider.

C’est là que le manager entre en scène.

Généralement, celui-ci n’est autre que le fondateur et le dirigeant de l’entreprise.

Néanmoins, cela dépend de la structure de cette dernière.

Dans tous les cas, pour être efficace, un manager doit disposer de certaines qualités.

Mais lesquelles ?

Voici quelques conseils pour être un bon manager aujourd’hui et le rester.

Quel est le rôle d’un manager ?

Comme je vous le disais précédemment, le manager est à la tête d’une équipe, et cette dernière n’est autre que les employés de l’entreprise.

En tant que chef, il se voit donc attribuer certaines tâches et certaines responsabilités pour garantir la rentabilité et la viabilité de la firme.

1. S’occuper de l’organisation

Dans un premier temps, le manager est chargé de l’organisation de l’entreprise.

Pour que son équipe soit en mesure d’atteindre les objectifs qui leur ont été fixés, il doit être en mesure de mobiliser toutes les ressources nécessaires afin d’y parvenir.

À cet effet, le manager doit donc être prévoyant et extrêmement minutieux dans ses actions et dans sa méthode de travail pour être en mesure de gérer correctement ses subordonnés.

2. Garantir une bonne communication

Une communication fluide est la clé d’une équipe harmonieuse et efficace, surtout lorsqu’il s’agit de manager en temps de crise.

En effet, chaque employé doit être tenu au courant de tous les éventuels événements et changements qui pourraient impacter son travail.

Le rôle du manager sera alors de servir d’intermédiaire entre les différents partis tout en veillant à ce que les informations ne soient pas erronées.

3. Être une figure d’autorité

La plupart du temps, c’est le manager qui prend toutes les décisions importantes.

Il est donc le premier responsable des conséquences de ces dernières, qu’elles soient faciles à difficiles.

Toutefois, même si c’est un excellent leader, il ne peut pas toujours être présent sur tous les fronts.

Afin de pouvoir garder le cap, le manager doit donc déléguer certaines tâches aux personnes qui sont les mieux qualifiées.

Il devra être en mesure de percevoir le potentiel et les capacités de chacun de ses collaborateurs.

4. Garder le moral des troupes

En plus de garantir leur coordination, le manager a également le devoir d’assurer la cohésion et la motivation des membres de son équipe.

Il est donc de sa responsabilité de régler les conflits, de travailler l’intelligence collective et de prévenir les éventuels mécontentements au sein du groupe.

Cependant, pour être en mesure d’y parvenir, il doit avant tout préserver de bonnes relations avec chacun d’eux et ne pas faire de favoritisme.

De cette façon, il pourra augmenter leur productivité et, par extension, leur niveau de rendement.

7 conseils pour être un bon manager aujourd’hui et le rester

Même si ce poste semble être facile à prendre en main, être manager ne s’improvise pas.

D’ailleurs, il peut même être difficile d’être un bon manager, et encore plus de le rester sur le long terme.

En revanche, une fois que vous aurez appliqué ces quelques conseils, vous serez un manager d’entreprise hors pair !

1. Soyez à l’écoute

Même si vous êtes leur supérieur, vous ne devez jamais négliger les besoins et les attentes de vos subordonnés.

Vous devez aussi considérer que ces derniers peuvent avoir de bonnes idées quel que soit leur poste.

Les séances de brainstorming et les suggestions sont donc toujours les bienvenues.

2. Fixez-vous des objectifs réalistes

Pour devenir un bon manager, vous devez impérativement garder les pieds sur terre.

Cela implique de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre.

Il faudra alors vous assurer que les objectifs que vous imposez à vos collaborateurs soient tangibles.

Auquel cas, vous risquez de réduire leur performance et leur niveau de productivité.

3. Sachez apprécier les efforts de vos collaborateurs

Pour être un bon manager, vous devez absolument valoriser les efforts et le travail de vos subordonnés.

Pour cause, même s’ils ne vous le montrent pas, ces derniers ont constamment besoin de votre approbation dans la mesure où vous êtes leur supérieur.

Un simple bravo peut grandement influer sur leur motivation et les inciter à produire plus.

En encourageant vos collaborateurs, vous suggérez une augmentation de votre rendement et de votre rentabilité sans avoir à réaliser d’investissement au préalable.

4. Apprenez à faire confiance

Un bon manager doit absolument éviter le micro-management.

Ce terme fait notamment référence à l’action de superviser et de chaperonner tous les faits et gestes de vos employés.

En agissant de cette façon, vous risquez d’étouffer l’esprit d’initiative de votre équipe en plus d’accroître inutilement votre charge de travail.

Comme je vous le disais plus haut, il faut savoir déléguer les tâches.

Ainsi, vous pourrez profiter pleinement du potentiel de vos salariés tout en allégeant le poids de vos responsabilités.

5. Devenez le bon exemple

Un bon manager se comporte comme un leader, et non comme un patron.

En tant que tel, vous ne devez pas vous contenter de donner des ordres à vos employés et attendre que les choses se fassent.

Au contraire, vous devez leur montrer que vous êtes dans le même bateau qu’eux et que vous travaillez pour les mêmes raisons : atteindre les objectifs.

En somme, prouvez-leur que vous avez le même but sans pour autant danser sur un pied d’égalité.

6. Gardez un œil sur les opportunités

Pour être fiable, votre entreprise a besoin d’évoluer et de s’adapter aux changements qui s’opèrent dans son environnement.

En tant que bon manager, vous devez donc être à l’affût de toutes les occasions qui pourraient aller dans ce sens.

Par contre, cela ne signifie pas que vous devriez sauter les étapes ou prendre des décisions hâtives.

Pensez à étudier votre marché.

7. N’oubliez pas le feedback

Enfin, un bon manager doit savoir apprendre de ses erreurs.

Chaque action que vous allez entreprendre et chacune de vos décisions devront donc être soumises à un feedback constructif.

De cette façon, si les choses ne se passent pas comme vous l’avez espéré ou si vos objectifs ne sont pas atteints, vous pourrez rectifier le tir.

L’humilité est l’une des plus grandes vertus d’un manager digne de ce nom, vous n’êtes pas infaillible.

Comment manager en temps de crise ?

Le bon manager n’est pas uniquement celui possède les compétences nécessaires au management de ses équipes dans les temps où tout va bien pour l’entreprise.

C’est également celui qui possède les épaules nécessaires à manager en temps de crise.

Diverses raisons peuvent vous mener à devoir manager dans ces périodes de doutes et d’incertitudes.

Cela peut-être suite à des événements ayant eu lieu au niveau interne ou externe de l’entreprise.

En effet, un désaccord entre plusieurs membres d’une équipe ou une urgence sanitaire peuvent suffire à déclencher une situation de crise.

La gestion de cette dernière est donc très importante dans la mesure où elle peut impacter négativement sur la stratégie ainsi que les résultats de votre entreprise.

D’ailleurs, l’impact sur le plan humain est tout aussi important, car la perte de motivation de vos équipes influe grandement sur leur productivité.

Fort heureusement, il existe quelques règles de base qui vous permettent de faire basculer la situation et de transformer cette période fatidique en opportunité.

Que vos équipes ne communiquent plus entre-elles suite à un désaccord ou parce qu’elles sont forcées de travailler à domicile, vous allez pouvoir souder et motiver les collaborateurs de votre entreprise. 

1. Utiliser la boucle de vulnérabilité et faire preuve de transparence

Dans certaines cultures, les managers et les employés qui expriment leur sentiment de vulnérabilité ne sont pas perçus comme de mauvais éléments.

Au contraire, accepter ce sentiment (qui est souvent partagé), permet de renforcer les équipes.

Si vous êtes amené à manager en temps de crise, il est donc conseillé de jouer sur la transparence.

Parlez et permettez à vos équipes de parler des difficultés qu’elles rencontrent.

Vous pouvez également demander de l’aide à vos collaborateurs pour résoudre ces difficultés, et ce, dans le but de renforcer la cohésion d’équipe et de surmonter plus facilement les difficultés.

La confiance est un pilier important pour travailler efficacement avec ses collègues.

C’est donc ni plus ni moins que la clé de votre succès.

Pour en arriver à cela, l’ouverture d’esprit et le respect des autres sont essentiels.

Le principe de la boucle de vulnérabilité est issu du bouquin “The Culture Code” de Daniel Coyle.

Selon lui, ce principe permet de développer un sentiment de confiance et de sécurité.

Cette boucle est découpée en plusieurs étapes :

  • Une personne A envoie un signal de vulnérabilité ;
  • Une personne B s’aperçoit de ce signal ;
  • Cette même personne B réagit et montre à son tour un signal de vulnérabilité ;
  • La personne A détecte le signal de vulnérabilité de la personne B ;
  • La boucle se referme pour créer une norme qui permet de développer la confiance et la proximité des deux individus.

Manager en temps de crise tout en utilisant le principe de la boucle de vulnérabilité est très efficace pour parvenir à un travail d’équipe efficace.

Être transparent et oser dévoilé ses faiblesses, c’est reconnaître la nécessité des compétences complémentaires au sein d’une équipe.

2. Conserver un niveau d’exigence constant

Manager en temps de crise peut conduire le manager d’une entreprise à baisser son niveau d’exigence quant aux objectifs.

Les temps de crise sont parfois perçus comme des moments durant lesquels il est indispensable de relâcher la pression afin de permettre aux équipes d’être plus sereines.

Si c’est votre cas, vos intentions sont clairement bonnes.

Toutefois, ce type d’actions pourrait avoir l’effet opposé à celui recherché.

C’est notamment ce que l’on appel le phénomène ou effet cobra : apporter une solution qui aura un impact inverse à celui attendu.

En d’autres termes, faire baisser le niveau d’exigence de vos collaborateurs peut avoir des retombés négatives sur la qualité des produits ou des services proposés par votre entreprise.

De plus, si le climat externe de la société y est déjà défavorable, vous prenez le risque de vous mettre dans une position délicate.

Il faut donc maintenir un niveau d’exigence constant.

Bien évidemment, cela ne doit pas vous empêcher de prendre soin de votre personnel.

Cependant, pour les motiver, il faut leur donner des objectifs en plus de cultiver leur esprit de compétition.

En somme, votre objectif est de maintenir un niveau d’exigence identique, voire supérieur, tout en restant focaliser sur vos fondamentaux et sur votre clientèle.

3. Adopter une attitude positive en temps de crise

Lorsque l’avenir est incertain, il est facile d’adopter une attitude négative, même en étant manager.

Cela va de soi, puisqu’un manager à d’autant plus de responsabilités que les employés.

Toutefois, c’est le meilleur moyen de démotiver ses équipes.

Si vous devez manager en temps de crise, veillez à adopter une attitude positive.

Gardez le cap en utilisant des discours rassurants, mais sincères.

Vos équipes ne sont pas nées de la dernière pluie, et il ne faut pas qu’elle pense que vous leur cachiez quelque chose.

Il ne serait pas question de perdre leur confiance dans une situation déjà bancale.

Donnez leur donc l’occasion d’avancer et de se concentrer sur l’avenir.

Permettez-leur de se projeter sur le long terme pour qu’elles continuent d’avancer.

L’idéal est donc de concocter un discours qui se veut puissant et motivant sans pour autant leur donner de faux espoirs.

Pensez aussi à ancrez vos mots dans une vision à long terme qui permettra à vos employés de visualiser la fin de cette mauvaise passe et, par extension, la résolution de la crise.

4. Être à l’écoute de ses équipes et être présent sur le terrain

C’est le devoir de tout leader et de tout manager de concentrer ses efforts sur son équipe.

Pour y parvenir, l’une des premières choses à faire est d’être à l’écoute.

A cet effet, organiser des réunions d’équipes peut contribuer à travailler la cohésion et la motivation de ses subordonnés.

Pour cause, manager en temps de crise, c’est aussi accorder du temps à chacun de ses collaborateurs.

D’ailleurs, si besoin, vous pouvez même prévoir des entretiens individuels qui leur permettront de partager leurs craintes et discuter avec vous sans filtres.

À ce moment-là, n’hésitez pas à utiliser la boucle de vulnérabilité que nous avons vu précédemment.

Il faudra néanmoins faire attention à ne pas devoir supporter la charge de travail de vos coéquipiers.

Le signal que vous enverriez ne serait pas le bon, et il aurait un impact très négatif.

En revanche, continuez à stimuler vos équipes, à leur montrer que vous avez confiance en eux en déléguant certaines tâches par exemple.

5. Soyez attentif à ce qui est contrôlable

En cas de crise entièrement commerciale, telle qu’un contrat annulé ou une perte de client, vous devez résister à la tentation de faire pression sur votre équipe.

Peu importe la qualité ou la non-qualification du prospect, cette pression sera toujours présente afin de conclure une affaire.

Toutefois, si vous mettez trop de pression sur vos employés, ils auront plus de mal à vendre.

Pour cause, s’ils se sentent constamment surveiller et oppresser, ils n’auront pas de motivation pour travailler, ce qui risque de réduire encore plus leur productivité.

De ce fait, au lieu de leur mettre la pression, donnez-leur plutôt le temps de faire le ménage dans leur processus de vente.

C’est le moment idéal pour considérer les relations solides avec les clients comme des opportunités de vente.

Il s’agit alors de suivre les prospects qualifiés qui ne répondent pas et d’en trouver de nouveaux.

Et surtout, prenez le temps de vous concentrer sur les actions qui sont totalement en votre pouvoir si votre entreprise traverse une crise plus large et que la source du problème échappe à votre contrôle.

Vous devez absolument prévoir des mesures supplémentaires pour renforcer votre performance.

6. Faites preuve d’empathie envers votre équipe

En situation de crise, vous vous sentirez peut-être obligé de donner des directives à votre équipe.

Il se peut même qu’ils vous demandent de le faire, car cela soulagera le stress et l’anxiété qui accompagnent ce type de période.

Plutôt que d’en arriver là, prenez le temps de vous entretenir avec vos employés et d’écouter leurs préoccupations éventuelles.

Sont-ils inquiets pour l’avenir de leur travail ? Leur performance ? L’avenir de l’entreprise ? Autre chose ?

Assurez-vous de bien comprendre leurs sentiments et leurs pensées, et de répondre honnêtement à leurs questions.

Vous n’avez peut-être pas de bonnes raisons de leur annoncer quelque chose, mais en sachant que vous comprenez ce qu’ils vivent et que vous cherchez activement une solution, vous leur faciliterez la tâche.

Ensuite, ne rendez pas l’un des membres de votre équipe responsable de la situation s’il est absent.

Pendant une crise, formez un front uni.

Attendez que tout revienne à la normale avant de prendre toutes les mesures indispensables en cas d’action corrective, telle qu’une formation ou une mise à pied.

Vous connaissez dorénavant plusieurs techniques pour manager en temps de crise.

Ces règles sont générales et vous devrez probablement faire du cas par cas, surtout si votre personnel est assez varié.

Certains d’entre eux feront très probablement partie des personnalités difficiles à gérer au travail.

Néanmoins, il ne faudra pas minimiser l’importance de les accompagner.

Effectivement, dans un climat complexe, ces derniers pourraient avoir d’autant plus d’impact négatif qu’en temps normal.

Cette règle est importante et le manager doit la respecter afin de montrer à ses employés qu’il s’intéresse activement à leur vie, même dans les circonstances les plus éprouvantes.

Maintenant que vous disposez de toutes les clés pour être un bon manager, il ne vous reste plus qu’à les appliquer dans votre firme.

Si vous ne l’avez pas encore fait jusque-là, les changements devront être flagrants et les résultats positifs au rendez-vous.

Vous voilà donc bien parti pour réaliser un maximum de profits !

0 Partages

À propos de l'auteur

Consultant en webmarketing et entrepreneur depuis 2013, j’ai créé l’un des sites leader sur la séduction en France avec 1,2 millions de visiteurs annuels et plus d’un millier d’hommes coachés.
En 2017 je décide de créer le site ApprentiMillionnaire et sa chaîne YouTube associée pour aider les entrepreneurs à développeur un business en ligne rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>