Flexibilisation du travail : l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle

Par Richard

23/11/2020

L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie professionnelle est l’une des grandes préoccupations de ces dernières années.

Le travail est une activité où la majorité de la population souhaite s’épanouir, mais rarement au dépens de la vie privée.

C’est notamment l’un des raisons pour lesquelles la flexibilisation du travail est de plus en plus fréquente.

Flex office, télétravail, les semaines de 4 jours ou encore les journées de 5 heures séduisent de plus en plus.

Si ces nouvelles façons de travailler font le plaisir des uns, elles déplaisent aussi à d’autres.

Le travail au bureau entouré de ses éternels collègues plaît encore une partie du monde du travail.

Cependant, que cela plaise ou non, le travail devient plus flexible, et cela a un impact sur le bien-être et la santé mentale des travailleurs.

Analysons ensemble les nouveaux modes d’organisation du travail, l’évolution du rythme de travail et l’impact des crises sur ce dernier.

La flexibilisation du travail : Les nouveaux modes d’organisation et rythmes de travail

La flexibilisation du travail a automatiquement créé de nouvelles organisations et de nouveaux rythmes de travail.

Le salariat tel que nous le connaissons aujourd’hui, avec des salariés qui se rendent à leur entreprise tous les jours, est un héritage de l’époque de l’ère industrielle.

Cela fait maintenant près de deux siècles que le système salarial impose à ses employés des horaires fixes avec une même cadence de travail.

De manière générale, les horaires sont de 8 heures à 17 heures, avec une ou deux heures pour la pause petit-déjeuner, et ce, au rythme de 5 jours par semaine.

Cela continue encore aujourd’hui, même dans le cas du télétravail.

Cependant, même si en théorie rien ne semble avoir beaucoup changé, l’arrivée des nouvelles technologies a impacté le rythme de travail sans que l’on s’en rende forcément compte.

L’impact des nouvelles technologies sur le rythme de travail des salariés

L’arrivée des technologies a permis la flexibilisation du travail, et a créé une distinction entre les travaux pouvant être réalisés en télétravail, ou non.

La plupart des emplois pouvant être réalisés depuis son domicile sont les emplois des cadres ou aussi ceux de la classe “créative”.

On retrouve les salariés du secteur du marketing, de la communication, de la création, ou encore la comptabilité.

En effet, contrairement aux commerciaux terrains et aux salariés des usines par exemple, il est possible d’exercer ce type de métier avec comme simple outil de travail, un ordinateur et une connexion internet.

Le fait que ces outils de communication soient facilement transportables a rendu le format de travail de l’époque industrielle moins adapté.

Face à la flexibilisation du travail, il n’y a donc plus de réel sens à travailler en présentiel et à pointer tous les jours en arrivant bureau.

En ce qui concerne les travaux non-réalisables en télé-travail, ils ont eux aussi connu une évolution grâce aux technologies.

En effet, maintenant que beaucoup de tâches sont automatisées et réalisées par les machines, les métiers considérés comme traditionnels sont de moins en moins nombreux.

Par exemple, il est aujourd’hui possible d’acheter ses billets de train sur Internet ou à une guichet automatique.

L’intervention de l’homme n’est plus nécessaire à la même fréquence, ni aux mêmes endroits.

D’un autre côté, même les métiers traditionnels qui continuent d’exister se sont adaptés à la technologie.

C’est l’exemple même de la restauration et de la livraison à travers les applications mobiles telles que UberEats.

La place du salariat face à la flexibilisation du travail

Comme nous l’avons vu, la flexibilisation ne peut pas réduire les structures et institutions plus classiques à néant.

En effet, bien que les avantages du freelancing soient nombreux, ce système ne correspond pas à tout le monde.

Aussi, le salariat présente également sa part d’avantages tels que les congés payés, issus de plusieurs victoires syndicales et institutionnelles.

Les auto-entrepreneurs quant à eux, n’ont pas la même protection, notamment concernant le nombre d’heures travaillées.

L’impact des crises sur le rythme de travail

Si certains pays voisins font preuve d’une flexibilisation du travail depuis plusieurs années déjà, la France connaît ce changement depuis peu.

Bien que cela commençait à se répandre petit à petit sur le territoire français, c’est notamment la dernière crise sanitaire du Coronavirus qui a poussé les entreprises à changer le rythme de travail de leurs salariés.

Il a fallu apprendre à manager en temps de crise et s’adapter.

C’est pourquoi certaines entreprises ont dû imposer le télétravail à quelques salariés.

Ce changement de manière de travailler à eu un impact sur la population qui s’est retrouvée emmêlée entre les contraintes domestiques et le temps professionnel.

Ceci vaut d’autant plus pour les personnes qui s’occupent davantage des tâches domestiques en temps normal.

Aussi, le télétravail a modifié le rapport au temps. Même si la population en avait conscience avant la pandémie, le télétravail a appuyé l’idée que travailler depuis son domicile permet de faire gagner du temps.

De plus, la souplesse horaire n’a pas systématiquement d’impact sur la qualité et la quantité de travail fourni.

La flexibilisation du travail est un sujet qui fait beaucoup parler de lui ces dernières années et ces derniers mois, et cela n’est probablement pas près de s’arrêter.

Le marché du travail voit tous les jours de nouveaux entrepreneurs lancer de nouveaux projets et de nouvelles entreprises.

Les structures changent et évoluent, et les entreprises devront probablement s’adapter.

Proposer du télétravail, du flex office ou travailler simplement avec des freelances, les choix sont divers et variés.

Il leur reste simplement à choisir ce qui correspond le mieux à leur secteur, à leur domaine d’activité, et surtout à leurs employés.

Ces derniers ont eu l’occasion d’essayer un nouveau rythme de travail à la suite à la pandémie.

Il ne reste plus qu’à savoir s’ils seront capables de retrouver un rythme de travail traditionnel à l’avenir.

À propos de l'auteur

Ingénieur de formation et web entrepreneur depuis 2013, j'accompagne les entrepreneurs ambitieux à développer un business rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>