Comment négocier son salaire en temps de crise ?

Par Richard

16/12/2020

La fin d’année est marquée par de nombreux événements tels que l’arrivée des bons plats d’hiver et des fêtes de famille, mais aussi des entretiens annuels au travail…

Si certaines personnes attendent ces entretiens avec impatience toute l’année, pour d’autres, ce n’est pas un moment de plaisir.

C’est le moment idéal pour demander une augmentation de salaire, mais il n’est pas toujours facile de trouver les arguments.

Même si vous connaissez toutes les techniques de négociation, négocier son salaire en temps de crise est d’autant plus challengeant que de négocier son salaire en temps normal.

Cette fin d’année soulève de nouvelles questions quant à la manière et au moment de parler de la négociation salariale.

Est-ce acceptable de demander une augmentation en temps de crise économique et sanitaire ?

Pour répondre à vos questions et vous aider à planifier vos entretiens annuels, voici quelques conseils pour négocier son salaire en temps de crise.

1. Se renseigner sur l’état actuel de son entreprise

L’une des premières choses à faire avant de négocier son salaire en temps de crise, est d’enquêter sur l’état de son entreprise.

A-t-elle été fortement impactée par la crise sanitaire ? Où est-elle passée au travers et a-t-elle réussi à maintenir son activité ?

Lorsque l’on sait que certains collaborateurs sont au chômage partiel, que les embauches sont de moins en moins récurrentes et que les plans sociaux sont mis en place, il est normal que le doute s’installe.

À ce moment-là, on se demande s’il est véritablement le bon moment de demander une augmentation de salaire.

Toutefois, il y a toujours une excuse pour ne pas aborder ce sujet.

Il n’y a jamais de moment véritablement opportun pour négocier son salaire.

Il faut avant tout demander une augmentation lorsque l’on estime que le travail fourni au cours de l’année le mérite.

La qualité et la quantité de travail fourni doivent être récompensées à leur juste titre, et cela passe quelquefois par une modification du revenu.

Si certaines personnes se sont retrouvées touchées par la crise sanitaire au point de perdre leur travail ou de se retrouver au chômage partiel, d’autres ont vécu la crise différemment.

Certains individus ont dû apporter de nombreux changements dans leurs méthodes de travail.

Il n’est pas rare que des collaborateurs travaillent davantage, réalisent des heures supplémentaires et endossent de nouvelles responsabilités.

Cela demande de l’énergie, de l’adaptabilité et de l’investissement.

Il est donc normal de souhaiter être récompensé pour cela, si votre entreprise peut se le permettre.

Toutefois, si la conjoncture de votre entreprise est très mauvaise, il faut aussi prendre cela en compte.

Vous ne pouvez pas demander une augmentation de salaire si votre société a un plan de licenciement en cours.

Pour obtenir des informations concernant la situation économique de votre entreprise, n’hésitez pas à consulter les rapports d’activité mensuels, à porter attention sur la communication interne et externe de votre entreprise, etc.

Ainsi, vous serez à même de savoir quelles sont les options qui s’offrent à vous lors de votre entretien annuel.

2. Évaluer sa valeur au sein de l’entreprise et dans son travail avant de négocier son salaire en temps de crise

En temps de crise ou en temps normal, pour négocier son salaire, il faut être conscient de sa valeur tout comme du contexte externe de l’entreprise.

Lorsque l’on parle de votre valeur, ce n’est pas simplement le travail que vous réalisez et votre engagement au sein de l’entreprise.

Il faut également regarder le marché extérieur et vous comparer aux offres qui se trouvent sur le marché.

À quoi ressemblent les offres d’emploi sur le marché qui correspondent à votre profil ?

Quel est le salaire moyen pour votre poste ?

Aussi, quel est le niveau d’employabilité du secteur dans lequel vous vous trouvez ?

Bien évidemment, votre valeur propre a également son importance.

Les entreprises sont toujours à la recherche de bons éléments, même en temps de crise.

En effet, les collaborateurs efficaces et compétents sont toujours utiles, et d’autant plus durant les temps durs.

Si vous vous considérez comme un bon élément, alors vous pourrez probablement prétendre à une augmentation de salaire.

Si toutefois cela semble impossible pour l’entreprise, faites d’autres propositions qui seraient à votre avantage.

Vous pouvez par exemple demander des jours de congé supplémentaires, des RTT, des heures de formations, etc.

Le tout est de ressortir de votre entretien annuel avec un résultat gagnant/gagnant.

3. Reprendre les principes d’une bonne négociation

Lorsque vous avez établi toutes vos recherches et que vous disposez de toutes les informations dont vous avez besoin, il faut à présent préparer votre entretien annuel.

Ne minimisez pas cette étape, car elle peut être décisive.

Si vous ne maniez pas vos arguments et que vous n’êtes pas persuadé que vous pourrez obtenir ce que vous demandez, vous avez peu de chance d’atteindre votre objectif.

Voici donc quelques informations que vous pouvez apporter à votre examinateur pour le convaincre de vous céder une augmentation de salaire.

  • Lister ses performances annuelles : faites un récapitulatif de vos réalisations. Si vous pouvez apporter des valeurs chiffrées, vos arguments auront d’autant plus de valeur.
  • Établir clairement ses attentes : une fois de plus, les chiffres ont du pouvoir. Vous devez être capable de définir avec le plus de précision possible, ce que vous souhaitez. Si vous demandez une augmentation de salaire, essayez d’être le plus précis possible.
  • Préparer les éventuelles objections de son interlocuteur : négocier son salaire en temps de crise n’est pas un combat gagné d’avance. Il est fort probable que votre supérieur soit totalement fermé à votre proposition. Préparez donc d’autres options que vous pourriez lui proposer afin de ne pas repartir sans rien. Aussi, il est rare que l’on vous refuse toutes vos propositions. 

Nous venons de le voir, négocier son salaire en temps de crise est un challenge.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, soyez préparé.

N’oubliez pas d’être avenant et d’instaurer un climat de confiance et agréable.

Ne soyez pas fermé et apportez une bouffée d’air frais en cette période de crise sanitaire et économique.

Si vous faites les recherches nécessaires avant votre entretien annuel, obtenir une augmentation est atteignable.

Ayez confiance en vous et en vos compétences et vous aurez déjà fait 50 % du travail. 

À propos de l'auteur

Ingénieur de formation et web entrepreneur depuis 2013, j'accompagne les entrepreneurs ambitieux à développer un business rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>