Newsletter BtoB : les bonnes pratiques

4 Shares

La newsletter BtoB est un support privilégié dans le milieu professionnel.

Couramment utilisée dans le cadre du social selling, c’est en effet un bon moyen de garder le contact avec ses prospects.

Mais la newsletter pro obéit à des codes un peu différents de ceux que l’on rencontre en BtoC.

Temps de lecture, support d’ouverture, type de contenus appréciés…

La newsletter BtoB exige une ligne éditoriale qui lui est propre.

Découvrez comment rédiger une newsletter professionnelle efficace et engageante.

Bien constituer sa liste de prospects

Qu’il s’agisse d’une newsletter BtoB ou BtoC, il est primordial de bien constituer sa liste email.

Pour collecter des prospects en BtoB, le meilleur canal reste incontestablement LinkedIn.

Avec plus de 9 millions d’utilisateurs actifs mensuels, c’est en effet le premier réseau social professionnel en France.

Bien que récréatifs, Facebook et Twitter sont également des réseaux sociaux à utiliser pour enrichir sa liste de prospects.

Mais ce n’est pas tout : il faut également sélectionner les adresses mail à privilégier dans sa liste.

C’est en tout cas ce que préconise une étude réalisée par Sarbacane Software à propos de la newsletter BtoB.

Selon cette étude, 87 % des professionnels consultent leurs emails via un logiciel de messagerie dédié.

Parmi eux, c’est d’ailleurs Outlook qui figure en première place.

Quant aux services de webmail, c’est Gmail qui est le plus plébiscité chez les professionnels.

Pour constituer une bonne liste de prospects, il faudra donc privilégier les adresses Outlook et Gmail.

Ceci permettra de maximiser le taux d’ouverture de la newsletter pro.

Newsletter BtoB : des supports de lecture différents

Poursuivons ce guide des bonnes pratiques de la newsletter BtoB en citant de nouveau l’étude Sarbacane.

Celle-ci s’est notamment intéressée aux supports utilisés pour l’ouverture de la newsletter professionnelle.

Et le résultat de l’étude est sans appel : c’est l’ordinateur qui remporte quasiment tous les suffrages.

91 % des professionnels consultent en effet leurs emails via leur ordinateur, contre seulement 9 % sur mobile.

Une pratique très différente de celle rencontrée en BtoC, où près de 39 % privilégient le mobile pour lire leurs emails.

Là où le responsive design est donc essentiel, celui-ci revêt une importance moindre dans le cadre de la newsletter BtoB.

Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il faille totalement zapper cet aspect-là.

Pour maximiser son taux d’ouverture, la newsletter pro devra évidemment être optimisée pour le mobile.

Taille des images, type et forme du contenu auront en effet leur importance dans l’engagement suscité.

Du contenu pro pour une newsletter pro

On ne le répétera jamais assez : en matière de newsletter, c’est le contenu qui prime.

Et à ce sujet, les prospects BtoB n’ont clairement pas les mêmes attentes que les particuliers.

Même si la valeur ajoutée reste au coeur des débats, cette valeur varie en fonction de la cible visée.

En outre, il faut savoir que les prospects BtoB ont tendance à s’attarder davantage sur la newsletter.

En effet, si les particuliers la considèrent plutôt comme du spam, ce n’est pas le cas des pros.

L’étude Sarbacane révèle d’ailleurs que 52 % des pros prennent plus de 10 secondes à lire leur newsletter BtoB.

L’actualité reste le sujet de prédilection à aborder dans une newsletter professionnelle.

Le but d’une telle newsletter est en effet d’informer le prospect avant tout le monde des dernières nouveautés de son secteur.

C’est d’ailleurs pour être tenu informé que ce dernier s’y est abonné.

À ce titre, la newsletter BtoB est idéale pour asseoir son statut d’expert dans un domaine professionnel.

Pour rédiger une newsletter attractive, il faut donc rester en veille permanente.

Au niveau de la forme, un texte court (pas plus de 300 mots, et c’est déjà beaucoup), éventuellement accompagné d’une image, fera l’affaire.

Dans le cadre d’une newsletter pro, le mieux reste encore de faire simple et d’aller droit au but.

4 Shares

Laisser un commentaire