optimiser ses images pour le web : référencer une imageoptimiser ses images pour le web : référencer une imageoptimiser ses images pour le web : référencer une image

Référencer une image : les bons gestes pour optimiser ses images pour le web

Par Richard

04/02/2019

Référencer une image ou une photo, vous pensez que ça ne sert à rien ?

Que ce qui compte le plus, c’est de bien bosser les mots clés de son site pour plaire à Google ?

Que nenni !

Optimiser ses images pour le web, c’est tout aussi important que le reste.

En tout cas, si vous voulez trôner en première place des pages de résultats du moteur de recherche Google.

Car c’est bel et bien un enjeu majeur pour quiconque souhaite se faire connaître sur le web.

Et parce que j’ai à coeur de vous aider, je vais vous donner quelques trucs et astuces pour bien référencer vos images et autres photos.

Optimiser ses images pour le web : une question de visibilité

Avec le speech que je viens de vous servir, vous devriez savoir qu’optimiser ses images pour le web, c’est important.

Mais savez-vous seulement pourquoi c’est important ?

Si ça l’est, c’est parce que sur Internet, tout est une question de visibilité.

Vous connaissez le dicton : une image vaut mille mots.

C’est particulièrement vrai pour les sites de e-commerce.

Car dans ce domaine, les gens aiment pouvoir vérifier la qualité du produit par une photo correspondante.

Mais outre le e-commerce, optimiser ses images pour le web permet de gagner en visibilité.

Car il faut savoir que, aujourd’hui, plus du tiers des recherches Google concerne Google images.

Alors plus vous aurez d’images et de photos référencées, plus vous serez visible dans les page de résultats du moteur de recherche.

Par ailleurs, les images et les photos sont des contenus très appréciés par les utilisateurs.

Ludiques et interactives, elles permettent de marquer les esprits, et de faire passer un message plus facilement.

Elles font d’ailleurs partie intégrante d’une stratégie de marketing de contenu.

Et il faut savoir que Google adore tout ce qui améliore l’expérience utilisateur.

Préparer le terrain pour référencer des images

Ce que je m’apprête à vous dire va peut-être vous paraître évident.

Et c’est normal, parce que c’est juste du bon sens en fait.

Pour bien référencer une image ou une photo sur Internet, il faut évidemment avoir fait un travail de SEO en amont sur le site qui les héberge.

Il est impossible d’optimiser ses images pour le web, si le site n’est pas lui-même optimisé.

Tout simplement car la qualité du site web qui héberge une image est un facteur important pour Google.

Il va en effet s’appuyer sur le positionnement du site pour positionner ses images et autres photographies.

Le contenu texte est également très important pour référencer des images.

Car il est utilisé par Google pour présenter l’image à l’utilisateur.

Alors n’hésitez pas à bien travailler SEA et SEO, pour avoir un site propice au bon référencement de vos images.

Des images oui, mais pas n’importe lesquelles

Maintenant que les bases sont posées, rentrons dans le vif du sujet.

À commencer par le choix des images et des photos que vous souhaitez référencer.

Une photo et une image libre de droit.

Il est évident que vous ne pouvez pas choisir n’importe quelle photo ou image sous prétexte que vous la trouvez joli ou qu’elle correspond parfaitement à ce que vous recherchez.

Car en agissant de la sorte, vous risquez de ne pas être en règle vis-à-vis des droits d’autres.

Pour être certain de ne pas être embêté, deux solutions s’offrent à vous :

Ces dernières sont référencées sous licence CC0.

Pour les trouver, les banques d’images telles que Pixabay, Pexels, Pxhere ou Pixnio sont vos meilleures amies.

La taille et le poids des images

Faites aussi attention à la taille et au poids des images et des photos que vous importez.

Trop petites, elles risquent de ne pas passer sur les réseaux sociaux, ou de perdre en qualité.

Trop grosse, elles demanderont un temps de chargement très, voire trop long.

Si Google met plus de 10 secondes à charger une image, autant vous dire que son référencement va en pâtir.

Et au-delà de Google, pensez encore et toujours à l’expérience utilisateur.

Car n’oubliez pas : ux et seo sont étroitement liés.

L’extension du fichier

Nombreux sont ceux qui l’oublient mais l’extension du fichier, ou format du fichier, joue également son petit rôle dans le référencement d’une image sur Internet.

En effet, entre le .jpg, .jpeg, .png, .gif ou .webp, il existe des différences notoires (au niveau du type de fichier et du tau compression) qui peuvent avoir un impact sur le classement de l’image et du contenu qui s’y rapporte.

Alors, quel format de fichier utiliser ?

Simple, basique :

  • Le .jpg ou .jpeg : pour les photos ;
  • Le .png : pour les images vecteurs ;
  • Le .gig : pour les photos animées ;
  • Le .webp : pour les photos et les images ;

Le .webp (pour Web Picture) est d’ailleurs recommandée par Google de par sa capacité à compresser les fichiers (donc réduire leur poids) sans perte de qualité (en tout cas, moins que le .jpg et le .png).

Je vous recommande donc fortement de passer toutes vos images en .webp si vous voulez que ces dernières soient parfaitement optimisées pour le web.

Référencer une image : attention à la place et au contexte

On n’y pense pas toujours, mais la place de l’image ou une photo au sein d’une page a son importance.

Sachez par exemple qu’une image placée en haut d’une page est considérée comme plus importante par Google.

Outre sa position, le contexte sémantique entourant l’image ou la photo est primordial pour leur bon référencement.

Car si vous balancez une image au pif au milieu d’un contenu qui n’a rien à voir, Google n’y comprendra pas grand chose.

Il ne va pas comprendre ce que fabrique une image de petit chat sur une page qui raconte l’histoire de Napoléon.

Enfin, sauf s’il s’avère que Napoléon avait une passion pour les petits chats…

Mais cela ne nous regarde pas.

Quoi qu’il arrive, veillez donc à rester cohérent entre le contenu de vos pages et les photos que vous y insérez.

L’importance de la description pour optimiser une image

C’est sans doute la partie la plus importante à retenir pour optimiser ses images pour le web.

La description, c’est ce qui va aider Google à comprendre de quoi il est question.

Elle doit donc être la plus précise possible.

Vous avez quatre leviers d’action pour décrire et optimiser une image ou une photo.

Le titre ou nom du fichier

Vous savez, quand vous téléchargez une image du web, et qu’elle s’enregistre avec un titre barbare du genre « 1465348_960_720 ».

Hé bien sachez que ce genre de chose, c’est le PIRE ennemi du référencement d’image !

Le titre ou nom de fichier de votre image, c’est la première chose que Google va prendre en compte pour l’indexer.

Soyez donc précis et factuel, et n’abusez pas des mots clés dans le vent.

Comme vous le feriez pour le slug de article.

Par exemple, si votre image est la représentation d’un chat qui appartenait à Napoleon, vous pourriez nommé l’image « chat-napoleon », tout simplement.

La légende

La légende est une description supplémentaire qui s’affichera sous l’image afin d’aider Google à comprendre de quoi elle traite.

Vous pouvez faire une courte phrase, la plus factuelle possible.

Mettez-vous à la place d’une personne aveugle, qui ne peut pas voir l’image en question.

Et décrivez-la en conséquence.

La description longue

La description longue ressemble de près à la légende, à la différence qu’elle n’est pas visible de l’internaute ni lue par Google.

Malgré cela, elle se révèle être d’un excellent levier SEO pour les sites type portofolio ou dédiés à la photographie.

Ne la négligez donc pas si votre site rentre dans cette catégorie.

La balise alternative

S’il y a un endroit où il faut caler des mots clés, c’est bien ici.

La balise alternative, également nommé attribut ALT ou balise ALT, est l’élément le plus important pour référencer une image.

Elle doit donc être ultra pertinente, et décrire l’image ou la photo avec rapidité et précision.

Vous pouvez utiliser le mot clé principal de votre page, ou bien un mot clé secondaire que vous avez calé en h2 par exemple.

Si vous insérez plusieurs images sur une même page, veillez toutefois à varier les balises alternatives.

Car si vous mettez 10 fois le mot clé principal, Google va considérer ça comme une tentative de sur optimisation.

Et vous risquez de vous bouffer un coup de pingouin en pleine gueule.

Optimiser ses images sur le web, c’est surtout une question de bon sens.

En vous mettant à la place de Google, vous devriez obtenir un bon référencement assez facilement.

À propos de l'auteur

Consultant en webmarketing et entrepreneur depuis 2013, j’ai créé l’un des sites leader sur la séduction en France avec 1,2 millions de visiteurs annuels et plus d’un millier d’hommes coachés.
En 2017 je décide de créer le site ApprentiMillionnaire et sa chaîne YouTube associée pour aider les entrepreneurs à développeur un business en ligne rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>