Email : comment faire une bonne phrase d’accroche ?

1 Shares

Que vous soyez une grande entreprise ou un freelance, vous pouvez être amené à créer de nombreuses campagnes d’e-mailing.

Des e-mails de vente, de contenu, de storytelling ou de promotions, peu importe, il existe beaucoup de raisons d’envoyer des e-mails.

Mais quel que soit l’objectif de votre campagne, vous devez optimiser votre taux d’ouverture.

Vous avez passé du temps à penser et à rédiger votre campagne.

Autant mettre toutes les chances de votre côté pour que vos destinataires ouvrent votre mail.

Sinon, vous aurez perdu votre temps.

Et quoi de plus précieux que le temps pour un entrepreneur ?

Que votre destinataire soit en BtoB ou en BtoC, sa boîte de réception est un endroit ultra saturé par la concurrence.

Il faut donc savoir se démarquer efficacement.

Dans cet article, je vous donne toutes les clés pour créer une bonne phrase d’accroche pour l’objet de votre email et ainsi exploser votre taux d’ouverture et faire de votre campagne e-mailing une réussite.

Choisir la bonne longueur pour sa phrase d’accroche mail

Dans le monde de l’e-mail marketing vous devez saisir votre chance vite et bien car elle ne se représentera pas.

Bien que la longueur idéale d’un objet d’e-mail soit sujet à discussion, il faut quand même y prêter attention.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que votre objet d’e-mail sera tronqué dans la messagerie de vos destinataires s’il est trop long.

Et pour ne rien arranger, le nombre de caractères qui s’affichent en boîte de réception varie en fonction des messageries. 

À vous de regarder dans les statistiques de votre logiciel d’e-mailing les messageries les plus utilisées par votre liste d’adresses e-mail.

C’est le meilleur moyen de tomber juste pour le plus grand nombre de vos contacts.

Quoi qu’il arrive, il est souvent recommandé de ne pas dépasser les 50 caractères pour votre phrase d’accroche mail. 

C’est aussi une bonne façon d’améliorer la délivrabilité de vos messages c’est-à-dire la capacité d’un e-mail à être remis à son destinataire dans sa boîte de réception principale.

Dans tous les cas, mettez plutôt les mots-clés importants au début de votre objet.

Ainsi, vous serez sûr qu’ils soient vus. 

Faire attention au choix de ses mots-clés

On le sait tous, les campagnes e-mailing d’arnaques ou simplement non-sollicitées sont un vrai fléau.

Il y a donc quelques précautions à prendre si vous ne souhaitez pas être associé à ces spammeurs en puissance. 

Car les messageries telles que Gmail, Yahoo ou encore Hotmail, ont fait de la lutte anti-spam une de leurs priorités.

Elles s’adaptent en permanence aux pratiques de leurs utilisateurs. 

Pour cela, elles modifient leurs algorithmes afin de décider si votre e-mail arrivera ou non dans la boîte de réception de votre destinataire.

Elles mettent notamment en place des filtres anti-spams.

Or ces filtres prennent en compte les mots-clés utilisés dans les objets d’emails.

Ces mots-clés sont ceux qui ont généré le plus de plaintes et qui sont considérés comme des ” Spam words “.

On trouve par exemple les mots : « Visa », « Cadeau », « Urgent », « Désespéré », « Argent »…

Ces mots-clés sont aussi ceux qui ont généré le moins d’engagement de la part des destinataires face aux e-mails reçus.

Si vous souhaitez utiliser des mots dits « à risques » dans votre phrase d’accroche mail, vous pouvez continuer de le faire.

Mais essayez de vous limiter surtout si vous faites de nombreuses campagnes d’e-mailing. 

Sinon vous risquez de voir votre taux d’ouverture chuter.

Susciter une réaction

L’objet de votre mail est la première information que votre destinataire reçoit sur le message que vous souhaitez lui délivrer.

Il est donc primordial que cette première impression soit attrayante.

Vous devez donner envie à votre prospect de cliquer pour en savoir plus.

Mais faites attention à ne pas promettre monts et merveilles au risque de décevoir votre destinataire une fois le mail ouvert.

Votre objet doit être le reflet du corps de votre e-mail.

Le but est de faire ouvrir les e-mails aux destinataires mais aussi et surtout, de les faire cliquer sur votre bouton de Call-to-action.

Si vous créez de la déception après avoir suscité de l’intérêt, ils supprimeront votre e-mail sans regret.

Le taux d’ouverture est important mais le taux de clic l’est bien plus encore.

Car un bon taux de clic permet d’avantage de faire des ventes.

Ainsi, une bonne phrase d’accroche mail doit susciter une émotion auprès de vos destinataires.

Une émotion assez forte pour leur donner envie d’ouvrir votre e-mail. 

Votre titre doit être explicite tout en éveillant la curiosité : l’équilibre peut être assez compliqué à trouver, je vous l’accorde.

Il existe tout de même quelques pistes efficaces à explorer comme par exemple le fait de partager des annonces de bon plan, de réductions ou de promotions.

Cela fonctionne assez bien surtout si vous les combinez avec un sentiment d’urgence. 

Le fait de jouer la carte du suspens ou du mystère avec un titre qui promet une révélation est très fort également.

Toutes ces techniques pour améliorer vos phrases d’accroche sont de puissants leviers qui augmenteront le taux d’ouverture de vos e-mails. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est banniere-articles-activecampaign.png.

User et abuser des A/B testing

Les A/B tests sont la meilleure façon de comprendre ce qui fonctionne ou non sur votre audience. 

Avec les e-mailings on ne peut jamais être certain que la phrase d’accroche mail est la bonne. 

L’idée est donc de tester plusieurs versions d’objet sur une portion de votre liste de contact pour définir la plus performante et de l’envoyer ensuite au reste de votre liste.

En matière d’e-mailings, rien ne vaut un grand nombre de tests.

Plus vous ferez de campagnes, plus vous étudierez votre audience grâce aux statistiques et mieux vous pourrez optimiser vos objets et vos campagnes suivantes.

1 Shares

Laisser un commentaire