Sources de trafic Google Analytics : les comprendre pour mieux les optimiser

2 Shares

Quand on parle de trafic de site web, il est essentiel de savoir identifier chaque source de trafic.

Mais ce n’est pas toujours simple d’identifier la provenance de ce trafic.

Il est pourtant essentiel de comprendre chaque source de trafic, afin de pouvoir optimiser son site en conséquence.

Et l’origine du trafic peut varier énormément d’un site à un autre.

Je vais donc vous parler de toutes les sources de trafic qui existent.

Je vous donnerai également quelques conseils pour optimiser chacune de ses source de trafic.

Et pour comprendre la source de trafic généré par un site web, un seul outil est essentiel : Google Analytics.

Comment identifier chaque source de trafic Google ?

Google Analytics, c’est un peu la bible pour connaître la provenance du trafic.

Il s’agit d’un outil d’analyse d’audience mis au point par Google, le plus connu des moteurs de recherche.

Il permet de décomposer l’activité d’un site web, afin d’analyser la source de trafic d’un site web.

Chaque source de trafic est identifiée et isolée par l’outil, de manière à ce que l’utilisateur puisse comprendre son audience.

Google Analytics va même plus loin, en classant les visiteurs en fonction de leur profil et de leur comportement de navigation.

Le gros avantage de cet outil, c’est qu’il est totalement gratuit.

Il suffit de le lier à un compte Google Ads pour pouvoir l’utiliser sans restriction.

Google Analytics est absolument essentiel pour comprendre la source de trafic d’un site internet.

L’utilisateur peut en effet retrouver dans son dashboard toutes les informations relatives à son trafic.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il existe de très nombreuses sources de trafic.

Le trafic organique, la source de trafic la plus importante

Il s’agit de la source de trafic la plus importante.

Pour la simple et bonne raison que c’est la plus révélatrice de la véritable activité d’un site web.

Le trafic organique désigne en effet l’ensemble du trafic généré naturellement par un site web.

Autrement dit, il comprend tous les utilisateurs qui ont visité un site web suite à une requête Google, Bing etc.

Le trafic organique est une source de trafic essentielle, dans la mesure où il résulte d’un travail de référencement.

Cette source de trafic apparaît sous la mention “organic search” dans Google Analytics.

L’outil permet d’ailleurs de connaître les requêtes ciblées par les visiteurs, afin d’affiner encore plus le travail de seo.

Mon conseil pour l’optimiser

Cette source de trafic Google et consort doit faire l’objet d’un travail de seo régulier.

Pour l’optimiser, il est donc nécessaire d’appliquer tous les conseils classiques pour améliorer son référencement.

Contenu de qualité, site performant et réseau de liens feront ainsi partie des indispensables.

Le trafic payant, ou paid search

Cette source de trafic est l’exacte opposée de la précédente.

Le trafic payant désigne en effet tous les visiteurs d’un site qui y sont parvenus par le biais de campagnes payantes.

Les campagnes Google Ads se situent toujours en première position dans les serp.

C’est pourquoi elles constituent une source de trafic importante pour un site web.

Il faut toutefois prendre les résultats avec des pincettes, car ces derniers peuvent être faussés.

Beaucoup d’utilisateurs cliquent en effet sur un lien Google Ads par erreur, sans l’avoir souhaité.

Il est donc conseillé de ne pas baser tout son trafic sur le sea.

Mon conseil pour l’optimiser

Bien choisir ses mots clés sera essentiel pour optimiser cette source de trafic.

L’idée est de choisir des mots clés à trafic moyen, afin de ne pas trop subir la concurrence.

Dans le même temps, une bonne rédaction de la campagne sera primordiale pour inciter au clic.

Le trafic referral, quand les autres deviennent une source de trafic

Le trafic referral est une source de trafic importante à considérer dans le cadre du seo.

Il s’agit ici des visiteurs qui ont atterri sur un site via un lien externe, ou backlink.

Entendez par-là les liens faits par d’autres sites, et qui redirigent vers un site web.

Il peut s’agir de liens obtenus via un article invité par exemple.

Par ailleurs, il faut savoir que Google Analytics inclut dans cette source de trafic les liens obtenus via d’autres moteurs de recherche, mais pas via les réseaux sociaux.

Pour bien comprendre le trafic referral (c’est sous ce nom qu’il apparaît dans l’outil), il ne faut donc pas hésiter à le décortiquer.

Identifier la source de chaque lien permettra ainsi de mieux optimiser son réseau de liens externes.

Mon conseil pour l’optimiser

Pour obtenir des liens externes, il n’y a pas de méthode miracle.

Les articles invités contenant un lien en dofollow restent la source de trafic referral majoritaire.

Pour le reste, il faudra plutôt se contenter de liens en nofollow.

Le trafic social

Le trafic social, comme son nom l’indique, vient exclusivement des réseaux sociaux.

Google prend en effet en compte les visiteurs qui arrivent sur un site via un réseau social, quel qu’il soit.

Cette source de trafic peut être assez importante pour ceux qui sont très présents sur les réseaux sociaux.

C’est également l’occasion d’obtenir des liens externes en nofollow.

Dans ce cas, le trafic social peut se confondre avec le trafic referral.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas sous-estimer le potentiel des réseaux sociaux en tant que source de trafic.

Multiplier les réseaux sociaux est donc la garantie d’augmenter sensiblement son trafic.

Mon conseil pour l’optimiser

Il n’y a pas de secret : pour optimiser cette source de trafic, il faut être présent sur les réseaux sociaux.

Un choix de réseau judicieux en fonction de la cible à atteindre permettra de récupérer plus de trafic.

C’est un vrai travail de community management, à réaliser au quotidien.

Le trafic email, vive la newsletter

Autre source de trafic à ne pas négliger : le trafic email.

Ce type de trafic rassemble les utilisateurs qui ont visité un site web à partir d’un email.

La plupart du temps, il s’agit d’une newsletter contenant un lien appelant à l’action.

Pour que cette source de trafic soit fiable, il faut toutefois s’assurer de tracker les emails envoyés.

Le recours à une plateforme d’emailing sera donc indispensable.

Le trafic email est généralement qualifié, pourvu que l’on ait constitué une bonne liste email au préalable.

D’où l’intérêt de tenir régulièrement à jour sa base de données.

Mon conseil pour l’optimiser

Pour obtenir plus de trafic email, il est nécessaire de multiplier les campagnes emailing.

Il ne faut pas non plus hésiter à démarcher régulièrement de nouveaux prospects pour gonfler son fichier clients.

Bien évidemment, soigner le contenu des emails envoyés afin d’inciter au clic est également essentiel.

Le trafic direct

Dernière source de trafic, et non des moindres : le trafic direct.

Ici, la mécanique est un peu plus complexe que pour les autres sources.

Le trafic direct désigne généralement les visiteurs qui sont arrivés sur un site en tapant directement son url.

Mais Google Analytics inclut également d’autres formes de trafic dans cette catégorie.

C’est notamment le cas d’un visiteur qui clique sur un site qui lui est suggéré par son navigateur par exemple.

Un visiteur qui a cliqué sur un lien en noreferrer est aussi classé dans le trafic direct.

Cette source de trafic est donc moins importante et fiable que les autres.

Mon conseil pour l’optimiser

Optimiser le trafic direct d’un site paraît difficile, étant donné les nombreuses possibilités.

Le mieux reste de travailler sa notoriété afin d’accroître le nombre de gens qui connaissent l’url du site.

Quant au reste, cela ne brasse généralement pas suffisamment de trafic pour que l’on s’y attarde.

Mieux vaut donc se pencher sur le trafic organique, le plus important, mais aussi le trafic social.

2 Shares

Laisser un commentaire