7 conseils pour améliorer le taux de clic des emails

1 Shares

Envoyer des mails, créer des newsletters régulières et développer des campagnes de emailing sont des techniques qui ne cessent d’être utilisées par les marques, les entreprises et même les blogueurs.

Rédiger des e-mails peut prendre du temps, c’est pourquoi vos courriers électroniques ont plutôt intérêt à être bien élaborés pour avoir une véritable utilité.

Pour vérifier la pertinence et l’efficacité de vos campagnes d’e-mailing, plusieurs indicateurs sont à prendre en considération.

Il s’agit du taux d’ouverture et du taux de clic, aussi appelé CTR.

L’objectif de l’envoi d’un e-mail est généralement d’amener le destinataire du message sur l’une des pages de son site web.

Pour faire découvrir un nouvel article ou pour inciter à acheter un produit, cela dépend de votre but.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le CTR est très important.

Grâce à lui, vous connaissez le nombre de personnes qui cliquent sur les liens insérez dans vos e-mails.

En moyenne, le CTR d’un e-mail est de 4.20 %.

En d’autres termes, sur 1 000 e-mails envoyés et ouverts, 40 destinataires ouvrent les liens.

Et si nous faisions augmenter ce chiffre ? Pour améliorer le taux de clic des e-mails, voici donc 7 astuces.

1. Créer des e-mails spécifiques

Lorsque vous rédigez vos e-mails, gardez en tête de ne choisir qu’un sujet ou thème par courrier.

Les utilisateurs du web reçoivent tous les jours de grandes quantités d’e-mails.

Le risque que vous prenez en abordant divers sujets au sein d’un seul courrier, est de perdre vos lecteurs.

Comme je vous le disais dans l’article “Comment créer du contenu web remarquable”, quand les utilisateurs ouvrent une page ou un e-mail, ils veulent trouver une réponse au sujet annoncé.

Et cette réponse, ils la veulent le plus rapidement possible.

Essayez donc de n’aborder qu’un sujet par e-mail.

Même en suivant ce principe, cela ne veut pas dire que vous êtes restreint à insérer qu’un seul lien par courrier.

Vous pouvez très bien disposer de plusieurs contenus sur un seul sujet.

Nous verrons cela plus en détail par la suite.

L’attention des lecteurs est limitée.

Il faut généralement arriver à capter leur attention en un peu moins de 10 secondes.

D’où l’intérêt de ne pas mélanger 5 sujets.

Si vous envoyez un e-mail pour annoncer la sortie d’une nouvelle formation en ligne, concentrez-vous sur cette formation.

Ne commencez pas à ajouter des liens vers vos derniers articles publiés, surtout s’ils n’ont aucun rapport avec le sujet de la formation.

2. Aller à l’essentiel et ne pas se disperser pour améliorer le taux de clic des emails

Aujourd’hui, nous vivons dans une société qui vit à 100 km/h.

Une fois de plus, il faut prendre en considération que le temps de vos destinataires est compté.

En plus de cela, nous croulons sous les e-mails, les publicités et tout autre type d’information.

Même si vous êtes un très bon rédacteur et que vous avez une plume remarquable, ce n’est pas le moment d’étaler votre talent.

Gardez plutôt cela pour la rédaction de vos articles de blog.

Pour augmenter le taux de clic des e-mails, mieux vaut être concis.

Raccourcissez vos phrases et ne rédigez pas des e-mails de 500 mots en pensant que vous allez ainsi proposer du contenu “consistant”.

Votre objectif est donc de donner envie aux utilisateurs de découvrir davantage d’informations sur votre sujet, sans monopoliser leur temps.

3. Insérer plus de liens au sein de vos e-mails

Plusieurs études ont mis en évidence le fait qu’ajouter un nombre important de liens dans ses e-mails augmente le nombre de clics sur ces derniers.

Certains experts recommandent un minimum de 2 liens.

Ce nombre s’explique par le comportement des utilisateurs.

Rares sont les personnes qui cliquent directement sur le premier lien.

En revanche, lorsqu’elles arrivent au second lien, elles sont généralement plus à même de cliquer.

Certaines études invitent même les expéditeurs à ajouter au minimum 5 liens.

Faites donc les tests par vous-même, et analysez le comportement de vos destinataires.

Rappelez-vous simplement que si vous ajoutez un grand nombre de liens, tous doivent avoir un rapport avec le sujet de votre courrier électronique.

4. Porter une attention particulière à la segmentation de son audience

Pour que vos e-mails soient consultés, il faut qu’ils soient adressés aux bonnes personnes.

Avant de se lancer dans une campagne emailing, il faut donc segmenter sa liste d’e-mails.

Lors de la récolte de mails, gardez toujours en tête que ce n’est pas le nombre qui compte, mais la qualité des prospects.

Avoir une grande liste d’e-mails mais dont la moitié des destinataires ne sont pas votre cible ne sert à rien.

Avant le CTR, c’est le taux d’ouverture des e-mails qui sera mauvais.

D’autre part, lorsque l’on ne s’attend pas à recevoir des e-mails sur certains sujets, on peut aussi penser que ces courriers sont des spams.

Vous ne voudriez pas que les destinataires considèrent votre marque comme un spam ou une arnaque. 

5. Soigner le visuel de ses courriers électroniques pour améliorer le taux de clic des emails

En plus du fond de votre e-mail, il faut soigner la forme.

Inutile d’écrire un pavé sans sauter de ligne.

Aucune idée ne pourra ressortir et vous perdrez vos lecteurs avant même qu’ils aient commencé à lire.

Pensez à aérer votre e-mail.

La plupart des personnes survolent les e-mails et ont besoin de capter les idées principales à ce moment-là.

Vous pouvez donc jouer sur l’insertion des listes à puce, sur la couleur ou sur l’utilisation du gras.

Insérer des images est aussi une bonne idée, notamment lorsque vous faites la promotion d’un nouveau produit par exemple.

Toutefois, ne surchargez pas trop votre page d’images non plus.

Cela est d’autant plus valable si vous utilisez des gifs.

Les images qui scintillent dans tous les sens finissent souvent par ne rien mettre en avant du tout…

6. Créer un objet en rapport avec le corps de son e-mail

L’objet est la première information que donne votre e-mail.

Il est donc dans votre intérêt d’arriver à créer un objet attrayant.

Attention toutefois à ne pas vendre du rêve et décevoir l’utilisateur lors de l’ouverture du mail.

Le corps de votre e-mail doit toujours répondre ou correspondre à votre objet.

Certes votre objectif est de faire ouvrir les e-mails aux destinataires, mais c’est avant tout de les faire cliquer sur les liens que vous insérez.

C’est pourquoi il ne faut pas les décevoir.

Autrement, ils supprimeront votre e-mail dans les 5 premières secondes.

Le taux d’ouverture est important, mais le CTR l’est d’autant plus.

Il est préférable d’avoir un taux d’ouverture plus faible, mais un CTR plus élevé. C’est de cette manière que vous ferez des ventes.

7. Utiliser les appels à l’action (call to action ou CTA) pour augmenter le taux de clic des emails

Le call to action est utilisé de partout sur le web : sur les articles de blog tout comme sur les sites de vente.

Les emails n’en font pas exception. Vous pouvez même placer vos CTA sur vos liens.

Quand vous créez ces appels à l’action, essayez d’inclure vos lecteurs dans ces actions.

Par exemple, plutôt que d’ajouter un bouton “S’inscrire”, vous pourriez ajouter “Je souhaite recevoir toutes les nouveautés !”.

Si vous avez des cases “Commencez”, peut-être pourriez-vous les remplacer par “Je publie ma première annonce”.

Dans l’ensemble de vos e-mails, essayez de faire preuve d’imagination et de garder votre charte graphique

Ainsi, vos fidèles sauront facilement vous reconnaître.

Lors de l’analyse des données, ne minimisez pas l’importance du taux de clic.

Il est révélateur du comportement de vos abonnés sur vos newsletters. Si vous êtes sur le point de lancer une nouvelle campagne, n’hésitez pas à faire deux segments et à tester deux types de contenu différents.

Ainsi, vous aurez une idée de ce qui plaît et attire vos abonnés.

1 Shares

Laisser un commentaire