Norman Thavaud, Cyprien Iov, Squeezie (Mixicom Webedia). De pauvres vidéastes amateurs à YouTubeurs multi millionnaires

 

Regarder Norman Thavaud, Cyprien Iov, Squeezie (Mixicom Webedia). De pauvres vidéastes amateurs à YouTubeurs multi millionnaires sur YouTube.

Retranscription texte :

Lancé le 14 Février 2005 et racheté par Google le 9 Octobre 2006, YouTube s’est rapidement fait une place de choix dans l’univers de l’hébergement vidéo.

En France, la plateforme lancée le 19 Juin 2007 a rapidement creusée l’écart avec sa concurrente Dailymotion, amenant petit à petit certains utilisateurs à la délaisser.

Ce fut notamment le cas de Norman Thavaud et Cyprien Iov, deux modestes vidéastes amateurs de la génération Y au goût prononcé pour le gaming et l’humour.

Normand Thavaud (gauche) et Cyprien Iov (droite)

Mais, plus d’une dizaine d’années plus tard, loin l’image du geek potache postant ses vidéos insoucieusement sur le net par « simple plaisir ».

YouTubeurs les plus célèbres de France à la tête d’une petite fortune évaluée à plusieurs millions d’euros chacun, les deux compères ont bien évolué.

Laissant, derrière cette réussite professionnelle, une génération Z pleine d’espoirs et de rêves dont le YouTubeur Lucas Hauchard, aka Squeezie, en est devenu le digne représentant.

Lucas Hauchard (aka Squeezie)

Mais entre rêve et réalité, le canyon de la désillusion n’est jamais vraiment très loin.

Et nombreux sont ceux qui finissent par y tomber, poussés par la concurrence de plus en plus forte et abondante.

Alors comment partie de rien, Norman, Cyprien et Lucas s’y sont-ils bien pris pour atteindre à un tel succès ?

La chance et le hasard y ont t’ils tenue une place prépondérante ?

C’est pour répondre à ces questions que j’ai décidé de revenir sur les actions et évènements qui ont marqués la vie de nos 3 plus célèbres YouTubeurs français.

Non pas pour vous laisser bêtement continuer de rêver, mais pour récupérer toutes les clés de leur réussite et vous les transmettre afin que vos rêves deviennent enfin votre réalité.

Ou pas …

Gagner en visibilité par le réseau : blog, rencontres et relations

Nous sommes en Novembre 2003, 9 ans après l’apparition du premier blog links.net lancé par l’amerloque et encore étudiant Justin Hall.

À cette époque, le blogging fait la part nette aux plateformes d’hébergement et Loic Le Meur s’impose en figure de proue de ce mouvement par son statut de président directeur général de Six Apart, éditeur des plateformes de blogs « Movable Type » et « TypePad ».

Poussé par cette opportunité immense de se faire connaître et gagner de l’argent sur l’internet, nombreux sont ceux à se lancer dans l’aventure.

En Novembre 2003, Patrice Cassard, ancien employé d’Ubisoft, lance son site de vente en ligne de T-Shirts personnalisés en marque blanche « La Fraise » dont le blog relate le développement de son entreprise.

Suivi par de nombreux internautes dont Cyprien Iov, le site est finalement revendu en Juillet 2006 par Spreadshirt et son blog définitivement fermé.

Spreadshirt acquière Lafraise.fr

« Un blogue disparaît, un autre doit voir le jour. » se disait à l’époque Cyprien, chouinant à n’en plus finir la disparition de son mentor.

C’est ainsi que le 15 Avril 2007 naquit « Monsieur Dream », le blog de Cyprien par lequel il y postera tout d’abord des dessins puis des vidéos, des tests et des podcasts humoristiques par le biais de Dailymotion.

Monsieurdream.fr (l’ancien site web de Cyprien)

En l’espace de 10 mois, Cyprien avait déjà publié plus d’une centaine de vidéos sur son blog et d’illustrations sur son Flickr.

Ce qui lui permis petit à petit de gagner en visibilité. Visibilité qu’il gagna également à la suite d’interviews entre blogueurs, de relais sur certains blogs amateurs, d’une parution dans le magazine FHM.

Mais surtout par la parution d’un article sur le blog de Loic Le Meur suite à sa victoire à l’un de ses concours.

Ancien Blog de Loic Le Meur à l’époque du concours

Grâce à cette visibilité, sa notoriété grandissait petit à petit dans la blogosphère.

Et bien que certains blogueurs arrivaient à vivre de leur site, contrairement à ce qu’il put dire dans sa vidéo « Draw My Life », son blog à lui ne lui rapportait pas.

Ses capacités intellectuelles étant à l’époque beaucoup trop limitées.

Il continua donc ses études dans une Fac d’économie à Aix En Provence jusqu’à ce qu’une invitation de Loic Le Meur à participer au Web2Connect, une convention pour les petits escrocs du web, arrive par mégarde dans sa boite mail.

Cyprien ne se fit pas prier.

Il fit un gros fuck à ses exams et se rendit à Paname pour y faire de nombreuses rencontres amicales et professionnelles.

Et peut-être sexuelle mais ça, personne ne le sait.

Même si sa tête de l’époque nous donne certaines pistes…

Cyprien Iov au web2connect

Toujours est-il que de retour à Aix, il reprit sagement ses études comme si de rien n’était jusqu’à ce que le destin vienne de nouveau frapper à sa boîte.

Point de convention cette fois-ci mais une proposition de job en tant que monteur vidéo pour le site d’actualité 20 minutes.

Pas une, pas deux, le bambin de Nice prit ses clics et ses clacs et se barra sur Paname en Avril 2008, sans claquer la bise à ses parents.

Le vilain !

Mais il fit bien !

Car 3 mois plus tard, en Juillet 2008, Cyprien rencontra Norman qui, comme lui, déversé son flot de conneries sur Dailymotion depuis Mars 2008 via son groupe Le Velcrou.

Un groupe composé de Hugo Dessioux, aka « Hugo tout seul », un ami de lycée et Marc Jarousseau, aka « kemar », rencontré lors d’une soirée à l’université alors que le paille venait de tripler sa première année à cause d’une overdose du MMORPG WOW.

Bien ouej.

C’est ainsi que Cyprien et Le Velcroun commencèrent à réaliser quelques vidéos ensemble tel que « L’appart », « Super Mega Noël », « Les Web Camés » ou encore « Cinq étoiles »

Persévérer

Par la réalisation de vidéos en collaboration, Cyprien et Norman espéraient au fond d’eux que cela leur permettrait de se faire connaître plus rapidement sur la toile.

Qu’en alliant leur compétence et leur personnalité cela permettrait à la mayonnaise d’enfin prendre.

Mais voilà, malgré toute leur bonne volonté, elle ne prit pas.

Nos confrères devaient se rendre à l’évidence.

Ce n’est pas demain la veille qu’ils rencontreraient le succès.

C’est pourquoi ils décidèrent d’arrêter un moment leur collaboration pour se recentrer sur l’essentiel.

L’écriture, la réalisation et le montage vidéo pour Cyprien via la présentation de la web chronique « Le Rewind » du site 20 minutes.

Le rewind du site 20minutes par Cyprien

L’obtention de la licence de cinéma et le boulot de monteur vidéo pour Norman.

Toutefois, malgré les difficultés et la nécessité de travailler pour subvenir à leur besoin primaire de survie et de reproduction, leur passion pour la vidéo était trop forte.

C’est ainsi que le 6 avril 2009 Cyprien débarqua sur YouTube avec ses deux premières vidéos avant que ne sorte les clips « 2012 : la fin du monde » et « J’aime pas Noël » en Novembre et Décembre de la même année.

Pendant que Norman, lui, continua tranquillement ses imbécilités avec Le Velcrou.

Lui apportant, par je ne sais quel miracle, un contrat de comédien rémunéré grâce à Digital Games qui l’embaucha avec Hugo pour la réalisation d’une mini web série.

Nous sommes en Aout 2010, et alors que Cyprien et Norman étaient reparti sur une colab 2 mois plus tôt avec leur vidéo « Lendemains Difficiles », tout fout le camp. Cyprien quitte 20Minutes pour rejoindre NRJ12 et battre un nouveau record d’audience avec son émission « Les 12 infos de Cyprien » au moment même où Norman quitte Le Velcrou pour rejoindre, d’après ma rumeur, la dépression, l’alcool et la drogue.

Nous sommes le 4 Janvier 2011.

Après une fin d’année difficile, Norman se ressaisit enfin et décide de reprendre sérieusement les vidéos avec l’ouverture de sa chaîne YouTube : Norman Fait des Vidéos.

6 vidéos plus tard, l’enfoiré créera le buzz avec « Les Bilingues », une vidéo qui atteindra un million de vues en quelques semaines.

Les bilingues par Norman

Lui faisant atteindre 2 mois plus tard le cap des 20 millions de vues et 500 000 Fans Facebook.

Voyant son ami reprendre les vidéos en solo et devenir célèbre sur YouTube, Cyprien, sûrement poussé par son égo démesuré, décide de relancer la machine le 2 Avril 2011.

Et il fit bien car 6 mois, 1 création d’entreprise et 16 vidéos plus tard, Cyprien créera à son tour le buzz avec sa vidéo « réponse à cortex ». 

Cyprien répond à Cortex

Leur persévérance venait enfin de payer.

Capitaliser sur sa notoriété

Dans la vie, rien n’est jamais gagné d’avance.

Et pour espérer convertir cette étincelle de succès en un feu ardent capable de les éclairer dans l’obscurité de l’incertitude, Norman et Cyprien se sont appuyés sur leur notoriété grandissante pour capitaliser dessus.

En 2011-2012, Norman enchaîna par exemple des tournages pour Crunch et Orange avec Orange Cineday et la Livebox, des passages télé dans le palmashow et la série « bref », un travail de doubleur pour le film « projet X » ou bien encore la création du spectacle « Le Zapping Amazing ».

Cyprien, un peu fatigué, se contentera quant à lui de simplement faire chier NRJ12 en quittant son poste de présentateur de sa nouvelle chronique « Le mot de la fin de Cyprien » avant de faire une brève apparition dans le spectacle de Norman et la série « Bref ».

« Bref », nous somme fin 2012. Cyprien Iov et Norman Thavaud comptabilisent chacun 1 million d’abonnés avec respectivement 240 millions et 144 millions de vues sur leur vidéo

Le chiffre d’affaire avoisinant quant à lui les 315k€ pour Norman selon des documents obtenus par BFMTV et 200k€ pour Cyprien selon extrapolation.

Chiffre d’affaire de Norman (document BFMTV)

Il est grand temps pour nos deux YouTubeurs de faire croitre leur business.

Diversifier ses sources de revenus

Pour augmenter leur revenu et devenir moins dépendant de YouTube, nos jeunes stars du web se doivent d’utiliser davantage leur communauté.

À ces fins, Cyprien créera son entreprise « Narmol » le 1er Mars 2013 et sa boutique en ligne portant le même nom deux mois plus tard.

Une boutique dont le concept reprend celui du site « LaFraise.com » à l’exception près qu’au lieu de faire participer des graphistes, Cyprien est le seul dessinateur de ses t-shirts.

Une bien belle idée qui, en passant, ne manqua pas d’arriver aux oreilles de Squeezie, nouveau petit prince du YouTube Game, qui lança trois semaines plus tard la marque « Huss’Shirt » par l’intermédiaire de T-shirt désignés par son frère et vendu via la boutique en ligne « spreadshirt »

La marque Huss Shirt par Squeezie et son frère

La première et deuxième année de son existence, l’entreprise Narmol générera un chiffre d’affaire de respectivement 114 557€ et 144 602€ pour seulement 8 532€ et 4 107€ de bénéfices.

Bilan financier de l’entreprise Narmol de Cyprien

Pas de quoi fouetter une chatte vous me direz mais c’est déjà mieux que rien. Parallèlement à ce projet, Cyprien débutera également la scénarisation du tome 1 de sa BD « Roger et ses humain » paru aux éditions Dupuis.

Bande dessinée Roger et ses humain par Cyprien Iov

Une BD qui, au regard de son prix, du nombre d’exemplaires tirés, du pourcentage de rémunération et des deux autres personnes qui ont travaillé dessus, lui rapporta tout au plus 30k€ de chiffre d’affaire.

À vérifier quand j’aurais le temps.

De son côté, Norman passa quant à lui la majeure partie de son temps à promouvoir son premier film « Pas très normales activités », à jouer dans son spectacle « Le Zapping Amazing 2 » ainsi qu’à écrire et répéter son tout premier One Man Show : « Norman Sur Scène ».

Mais cette période sera également marquée par son arrivé au sein de la régie pub de M6 : M6 publicité digital, et de sa Multi Channel Network « Golden Moustache » (désormais nommée Golden Network), le 12 Novembre 2013.

MCN Golden Moustache

Rejoindre une régie pub et une Multi Channel Network (MCN)

Dans l’optique de se développer plus rapidement et de se faire toujours plus de pognon, plus en plus nombreux sont les influenceurs à rejoindre une régie publicitaire au sein d’un Multi Channel Network ou réseau de chaîne en bon français.

Car sous réserve de bien vouloir reverser gentiment 10% à 30% des revenus publicitaires générés par les opérations de marques, voire plus pour certains petits margoulins, une régie pub et un Network ont de beaux arguments à faire valoir.

Ce que, vous vous en doutez, les nouvelles stars perverses d’internet n’ont pas manqué de tripoter.

Car en plus du gain de temps et d’énergie que les MCN apportent en assurant la protection des droits numérique, le marketing, l’aide juridique ou bien encore les moyens matériel et humain pour la création de contenu, le gain d’argent promis par la régie pub est tout autant appréciable.

En effet, selon la vidéo réalisée par Chris de la chaîne Poisson Fécond datant du 5 Mai 2016, le chiffre d’affaire généré pour une vidéo monétisée dans leur catégorie se situerait aux alentours de 60 centimes d’euros les 1000 vues.

Pas cher payé quand on sait que les coûts de production peuvent parfois se révéler être 2 à 3 fois plus élevé que le gain généré et que les revenus publicitaires dépendent énormément de la saisonnalité et du nombre d’annonceurs présents.

En rejoignant la régie pub d’un network, l’influenceur peut certes perdre entre 10% à 30% des gains généré par la publicité mais peut surtout espérer gagner jusqu’à 150 fois plus selon la thématique de son business et du type d’opération commercial : contenu sponsorisé via une opé ou placement de produit via un partenariat.

60 centimes d’euros versus 100 euros les 1 000 vues, vous conviendrez que le choix est assez vite fait.

C’est bien pourquoi Norman ne s’est pas fait prier pour rejoindre M6.

Et que Cyprien l’a suivi peu de temps après …

Ah bah non … en fait non, le con a préféré continuer de s’amuser à faire des collaborations avec d’autres YouTubeurs.

Enfin, je le traite de con le pauvre con, mais il ne l’est pas tant que ça car, après coup, sa stratégie se révéla être beaucoup plus payante que celle de Norman.

Car dans cet océan infesté de requins qu’est l’internet, l’union fait bien souvent renflouer le portefeuille.

Collaborer

Des collaborations tu feras, ton nombre d’abonnés, de vues et de 0 ainsi tu augmenteras.

Malgré l’échec de la collaboration avec le Velcrou, le jeune padawan Cyprien avait bien conscience que ce précepte pouvait être l’une des clés de sa réussite professionnelle.

C’est pourquoi il ne se fit pas prier pour l’appliquer de nouveau entre Janvier 2013 et Décembre 2014.

Période pendant laquelle il passa une partie de son temps à tourner quelques vidéos sur des chaînes de YouTubeurs célèbres telles que INERNET, Natoo, Comité Des Reprises, NORMAN FAIT DES VIDÉO ou bien encore Mister V.

Mais de ces collaborations à court terme, Cyprien n’en fit pas une priorité.

Nous sommes au début de l’année 2013.

Et cela fait maintenant plusieurs jours qu’une tempête hormonale et neuronale s’abat dans le cerveau de Cyprien, activée par l’ardent désir de s’allier avec la nouvelle star du YouTube Game Squeezie.

Cyprien et Squeezie

Son projet : développer une seconde chaîne sur la thématique du jeu vidéo afin d’entrer de plein pied dans le marché ultra rentable du Gaming et d’y attirer les plus gros annonceurs.

Bigorneaux et coquillage : chaîne Youtube de Cyprien et Squeezie

Ceux-là même pouvant parfois débourser entre 20k€ et 100k€ pour promouvoir leur nouveau jeu.

Une proposition bien sûr irrefusable pour Squeezie qui compte à l’époque 4 fois moins d’abonnés que son confrère. En 2 ans à peine, et grâce à ces diverses collaborations, Cyprien passa son nombre d’abonnés de 1 à 6,4 millions, son nombre de vues cumulées de 240 à 755 millions et son chiffre de d’affaire d’approximativement 200k€ à 706k€ selon les documents de BFMTV.

Du côté de Squeezie, grâce à cette alliance stratégique et aux nombreux contrats que lui dégotait sa régie pub et sa MCN Wizdeo, son nombre d’abonnés passa de 500 000 à 3,2 millions et son nombre de vues cumulées de 40 à 817 millions.

Quant à son chiffre d’affaire, tout cela reste très flou mais, selon les infos que j’ai pu dégoter à droite à gauche sur le net, celui-ci aurait dû passer d’approximativement 30k€ à 600k€.

Nous sommes le 17 Décembre 2014.

Et alors que l’on pensait Squeezie totalement dépendant de Wizdeo et Cyprien en dehors du système MCN, voilà ti pô que nos deux YouTubeurs vont encore une fois nous surprendre…

Investir

Dans un article paru dans le journal l’express datant du 6 Novembre 2014, Cyprien assuré ne jamais avoir été dans un Network.

Avant, tout de même, de se raviser quelques jours plus tard, assurant cette fois-ci que lui et son petit copain Squeezie étaient techniquement reliés depuis quelques mois au groupe Mixicom et à sa régie pub Mixicom SAS pour faire la transition vers le network qu’ils étaient en train de créer.

Parce que oui, ces petits cachotiers étaient bel et bien liés « techniquement » depuis plusieurs mois au groupe Mixicom.

Un groupe au grand cœur fondé en 2004 et construit autour de deux sociétés, Mixicom SAS : éditrice jusqu’alors de magalogues pour la grande distribution ou de sites d’actualités autour du jeu vidéo et de la musique.

Et Lincom, agence spécialisée dans l’organisation d’événements à destination des professionnels.

À titre d’exemple, c’est avec Mixicom que Cyprien et Squeezie organisèrent un évènement payant le 6 Septembre 2014 : le Cyprien Gaming Show.

Et c’est également avec lui qu’ils réalisèrent deux vidéos en partenariat déguisé avec la FOX : « Le meilleur X-men » sortie le 5 mai 2014 et « La planète des singes » sortie le 23 Juillet 2014.

Bref, les deux petits zigotos naviguaient à moitié en soum-soum histoire de cacher au mieux la blinde de thune qu’ils se faisaient sur le dos de leurs abonnés et le Network qu’ils s’apprêtaient à pondre avec Mixicom.

Et même si ce que je baragouine est loin d’être totalement vérifiable, le plus important dans l’histoire reste bel et bien la création par Cyprien et Squeezie de leur propre MCN : Talent Web, et l’investissement qu’ils y ont fait.

MCN Talent Web

Car même si l’espoir d’une revente du groupe Mixicom trottait fortement dans leurs petites têtes de linottes au regard des nombreux rachats qui s’opéraient dans l’industrie du MCN ces deux dernières années, ce qui allait se produire 9 mois plus tard allait véritablement dépasser toute leur espérance.

Nous sommes à la mi-Juillet 2015.

Flairant la bonne affaire au regard de la santé de Talent Web, Norman entre au capital de Mixicom, suivi à la culotte par quelques autres cupides YouTubeurs.

Pendant que Squeezie, désormais libre de tout contrat avec Wizdeo, en profite pour créer sa première société « Squeezie EURL ».

À cet instant de l’histoire de l’humanité, Mixicom détient 34,5% du capital, Cyprien 26,5%, Squeezie, 15,9% et Norman 8,8%.

Les jours passent et des bruits de couloirs commencent à émerger du côté de Mixicom.

Une rumeur circulerait selon laquelle le groupe serait prêt à être racheté par Webedia, une filiale crée par Cédric Siré et Guillaume Multrier, spécialisée dans l’infotainment depuis Mai 2013 et appartenant au groupe fondé par Marc Ladreit de Lacharrière : Fimalac.

Son objectif : accroitre sa visibilité auprès de sa cible d’adolescents à jeunes adultes pour augmenter les opportunités publicitaires.

Nous sommes le 13 Septembre 2015 et la nouvelle tombe : Webedia vient de racheter le groupe Mixicom pour 75 millions d’euros dont 25 millions pour la MCN Talent Web.

Soit 17 fois son excédent brut d’exploitation en à peine 8 mois d’existence !

C’est l’explosion dans le cerveau de Cyprien, Squeezie et Norman.

Nos trois YouTubeurs comprennent qu’ils viennent de toucher respectivement 6,6 millions d’euros, 4 millions d’euros et 2,2 millions d’euros.

Mieux, des petites enveloppes bonus de 5,2 millions d’euros, 3,3 millions d’euros et 1,8 millions d’euros maximum leur sont également promis en fonction des résultats de Talent Web.

Mais voilà, quand les pépètes sont là, le fist … le fist ? Le fisc n’est jamais vraiment très loin.

En touchant de telles sommes, nos YouTubeurs se voient subitement pris de l’obligation de reverser près de 60% de leur somme à l’état.

Les salopio !

Auraient-ils pu se dire, titubant sous l’effet du champ’.

Sauf que, c’était sans compter sur les petits filous de l’optimisation fiscale qui n’ont pas manquer de les conseiller.

Par la création de « Mouton Company SASU » pour Norman et « We Born SA » pour Cyprien via sa compagne Aurélie Dunand, ceci 13 jours avant le rachat, nos YouTubeurs se sont permis le luxe de reverser seulement 30% de leurs dividendes à l’état par un simple transfère de leurs actions dans ces sociétés.

À condition, toutefois, que la moitié de la somme perçue soit réinvestit dans les deux ans.

Action qu’ils entreprirent bien sûr avec grand plaisir dans les jours et les mois qui suivirent le rachat.

Cyprien, tout d’abord, commença par injecter 300 000€ dans son entreprise ADCI (ex Narmol).

Une entreprise qui, en passant, fut rachetée en aout 2020 par Webedia pour la coquette somme de 580 000 euros, à quelques milliers d’euros près.

Toujours est-il qu’il radia ensuite son autre entreprise « IOV CYPRIEN » et transféra 2 millions d’euros de « We Born SA » vers « Periple SAS », sa nouvelle entreprise qu’il créa le 20 Décembre 2016.

Optimisation fiscale Cyprien

Norman créa pour sa part la société « Miniprod SASU » 7 mois avant la date limite pour y injecter les 1 031 000€ dormant chez « Mouton Company » et lancer sa boutique en ligne.

Quant à Squeezie, les infos se font rare sur le sujet.
Mais sachant qu’il créa une nouvelle société nommée « Balai Steack SASU » 1 mois après le rachat de Mixicom et qu’il radia son entreprise « Squeezie EURL » le 7 Octobre 2017, tout laisse imaginer que l’argent ait été investi dans sa nouvelle société.

Auquel cas il faudra m’expliquer la raison de son refus d’optimiser fiscalement ses dividendes.

Quoi qu’il en soit, l’investissement réalisé fût plus que rentable.

D’ailleurs, si nos YouTubeurs en sont arrivés à devenir millionnaire, c’est principalement grâce à cet aspect « investissement » et « rentabilité », indissociables du chef d’entreprise.

Sans cette manière de penser et d’agir « retour sur investissement », ils n’auraient très certainement pas saisi l’opportunité de créer et rentrer au capital de Talent Web, réussi à développer les chaînes YouTube les plus populaires de France et à gagner autant d’argent sur YouTube, et plus globalement sur l’Internet.

Pourtant, à en croire certains de leur propos, c’est à se demander s’ils nous prennent pour des cons ou sont totalement inconscient de leurs actes.

Développer une image de marque

Dans une interview réalisée pour le site dhnet le 05 Février 2020, Norman avouait qu’il ne gagnait pas tant que cela avec une vidéo.

Que sa rentabilité était quasiment nulle, dû à l’investissement de départ compris entre 6 000€ et 25 000€.

Avant d’ajouter que la scène lui ne rapportait pas tellement et qu’elle était juste une passion pour lui.

Le 12 Septembre 2014, dans une interview accordée à Public, Cyprien expliquait pour sa part que l’argent gagnait avec YouTube était réinvestis dans ses vidéos UNIQUEMENT par passion de la création.

C’est beau.

Interview de Cyprien dans Public

Quant à notre ami Squeezie, celui-ci ne manqua pas de balancer dans une interview réalisée pour la chaîne FNU le 13 Novembre 2015 qu’avec YouTube il n’y a pas de putain de business et qu’il n’avait pas le côté businessman.

Dixit le mec qui a investi dans Talent Web 11 mois plus tôt et à créer ses marque « Huss’Shirt » et « Yoko ».

Aussi, en Juillet 2019 dans l’émission « Triple A » sur NRJ, Squeezie expliquait que l’objectif en déboursant 70 000€ pour ses deux clips de l’été, n’était pas tant d’être rentable, mais simplement de se faire un « gros kiff ».

Bien qu’avec plus de 70 millions de vues cumulées en l’espace d’un an, les droits d’auteurs reversés par la SACEM et les téléchargements sur les différentes plateformes de streaming, on n’est quand même pas loin de l’être un peu.

M’enfin, toujours est-il que vous comprendrez que derrière ces propos qui laissent à penser que tout est fait de manière désintéressée, se cache en réalité une véritable stratégie marketing qui n’attend qu’à ce qu’on la laisse déverser son flot de cash.

Pour preuve, dans l’interview réalisée par dhnet et une autre réalisée par moustique.be en Février 2020, Norman expliquait que l’économie d’internet fonctionne avec la pub.

Que c’est grâce aux opérations publicitaires et à ses droits d’auteurs qu’il gagne sa vie.

Interview de Norman dans DHNET (partie 5)

Et même très bien sa vie d’après une autre interview réalisée par ParisMatch en Juin 2018.

Interview de Norman dans Paris Match

Étrange propos soit dit en passant pour quelqu’un qui prétend également que YouTube n’est pas une machine à sous …

Interview de Norman dans DHNET (partie 6)

Quoi qu’il en soit, ses déclarations sont intéressantes car elles mettent bien en lumière la stratégie marketing opérée derrière les investissements faits à travers ses vidéos.

Une stratégie marketing dite « d’image de marque » dont le seul et unique objectif n’est pas tant d’être rentable sur le court terme mais plutôt d’établir et renforcer la connexion avec son audience tout en augmentant sa visibilité et sa notoriété par l’acquisition de vues et de nouveaux abonnés.

Permettant, plus tard, de dégoter de plus juteux contrat avec les marques.

De la même manière qu’une émission télé serait en mesure d’augmenter ses tarifs envers les marques en fonction de son audience.

C‘est pourquoi Norman, Cyprien et Squeezie n’ont pas lésinés sur les moyens pour certaines de leurs vidéos.

Des vidéos types court métrage, séries et clips au format plus prémium et coûteuse (financièrement et temporellement) que les vidéos habituelles mais pouvant générer un nombre de vues potentiellement plus conséquents tout en ciblant un nouveau type d’audience.

Et un peu comme à son habitude, c’est Cyprien qui dégaina le premier avec trois premiers courts métrages nommés « Technophobe », « La cartouche » et « Le hater » dont les deux premiers se classèrent respectivement 3ème et 2ème des vidéos les plus vues de l’année 2015 et 2016.

Des vidéos qui, pour ceux que ça intéresse, ont été réalisés avec Ludovik, ancien collègue de collège et amis de Ludoc, directeur artistique au studio bagels et co-fondateur de IDZ Prod, société de production depuis 2009 ayant travaillé, entre autres, pour Akon, Snoop dog, The Voice ou Danse Avec Les Stars et qui fut racheté en Juillet 2017 par Webedia après plusieurs collaborations pour renforcer son label Talent Web.

Voilà, la parenthèse étant faites, revenons-en à nos moutons.

Nous sommes début 2017.

S’apercevant par mégarde du succès des premiers courts métrage de Cyprien, Norman et Squeezie entrent à leur tour dans le game en produisant chacun un clip et un court métrage.

Et dans cette partie à trois, c’est finalement Squeezie qui en sorti vainqueur avec son clip « Overwatch rap battle », vidéo la plus vues de l’année 2017 avec 26,2 millions de vues devant Cyprien, 3ème, et sa vidéo plus que banale « Les vieux et la technologie 2 ».

Norman se positionnant quant à lui à une jolie 4ème place avec son clip « Zelda » aux 13,4 millions de vues.

Nos trois compères n’y croyaient pas mais leurs vidéos aux milliers d’euros d’investis juste pour le « fun » semblaient plutôt bien prendre.

Nous sommes fin 2017 et un terrible dilemme leur font alors face : go on or not go on ?

Pour Cyprien, la question n’a pas lieu d’être et le fit bien comprendre à ses confrères en sortant trois nouveaux court métrage : « Dessine-moi un Alien » avec Ludovik et Isabelle Nanty, « Lunaire » puis « La science de l’amour » avec le soutien du Centre National du Cinéma grâce auquel il toucha au passage un jolie chèque de 50 000€ en tant qu’aide à l’innovation audiovisuelle alors qu’il était lui-même jury.

Ses vidéos ne firent cette fois-ci pas le buzz mais générèrent tout de même à eux trois 21,5 millions de vues en l’espace d’un an.

Car le buzz, c’est encore une fois Squeezie qui le réalisa avec son clip « Freestyle de potes », 5ème vidéo la plus vues de l’année 2018 avec 10 millions de visionnage.

Son court métrage « La première fois » n’ayant pas réussi à véritablement se démarquer.

À l’instar du clip vidéo de Norman « La chanson du faux » qui pour sa part se contenta d’un petit 8 millions de vues.

Nous sommes en 2019 et nos YouTubeurs continuent, ni vue ni connus je t’embrouille, leur stratégie d’image de marque en sortant de nouvelles vidéos à forts investissement.

Et c’est encore une nouvelle fois Squeezie qui explosa les compteurs avec ses deux clips de l’été qui lui rapportèrent plus de 71 millions de vues cumulées.

Laissant loin derrière son compatriote Cyprien et son clip « « la cours des grands » au tout de même 13,2 millions de vues.

Cyprien et Squeezie que l’on retrouva par ailleurs dans le clip « On fait la paix », 3ème vidéo la plus vues de 2019 avec 10,7 millions de visionnage.

Nous sommes fin 2019.

Et au-delà du fait indéniable que la réalisation de clips musicaux fonctionne extrêmement bien au regard des chiffres, la diversification du type de contenu reste primordiale dans la stratégie d’image de marque opérée par nos YouTubeurs.

Toutefois, le web est cruel et dans cette société plongée dans l’ère de l’information où la bataille de l’attention bat son plein, poster ses vidéos dans l’attente qu’elles génèrent des vues et créent le buzz ne suffit pas.

Pour maximiser les probabilités de venue des internautes sur ses contenus et ainsi augmenter ses revenus, le bon YouTubeur se doit à tout prix de mettre en place une stratégie de communication efficace.

Multiplier les supports de communication

Dans une interview réalisée sur le site Paperblog en Février 2008, Cyprien donnait déjà une des clés de sa future réussite en expliquant que l’une des plus grosses erreurs que pouvait commettre un web entrepreneur était de créer un contenu de qualité sans penser à le relayer.

Interview de Cyprien sur le site paperblog

Sous-entendu, le relayer là où les gens se rassemble.

En effet, de l’explosion de la bulle internet au début des années 2000 jusqu’à 2008, les sites web construit autour d’un blog, d’un forum et d’un flux rss étaient le lieu de rencontre privilégié des internautes.

Ça discutait, ça flânait, ça s’insultait, ça se draguait.

La belle vie quoi.

Et c’est pourquoi les contenus texte, audio ou vidéo de Cyprien étaient à ses début principalement hébergés et relayés via ce support de communication.

Puis, ô miracle, 2004 et 2005 sonnèrent l’arrivée des premières plateformes d’hébergement de vidéo en streaming dont Dailymotion fût, en France, le digne représentant.

Grâce au contenu uploadé petit à petit par les créateurs, ces plateformes commencèrent à générer de plus en plus de trafic jusqu’à devenir un support de communication privilégié des internautes.

Raison pour laquelle Cyprien ne se fit pas prier et créa son compte Dailymotion en Avril 2007, suivi 1 an plus tard par le mouton Norman.

Mais cette période fut également marquée par l’éclosion du pioupiou Twitter qui devint rapidement la nouvelle plateforme à la mode et sur laquelle Cyprien se créa un compte 2 mois après le lancement de son blog, suivi 2 ans plus tard par Norman, à la suite de l’arrêt de sa collaboration avec Cyprien.

Nous sommes en Avril 2009.

Un peu moins de 2 ans après son lancement en France, YouTube commence à creuser l’écart avec Dailymotion.

Un nouveau support de communication est en train d’émerger des entrailles d’internet.

Un support sur lequel Cyprien se positionna encore une fois en premier, suivi peu de temps après par Norman et Squeezie.

Mais les années 2010 furent également marqués par l’avènement des applications mobiles grâce au développement des Smartphones avec forfait « Internet illimité ».

Un énième support de communication commençait à se développer.

Et alors que l’on aurait pu penser voir Cyprien sauter sur l’occasion pour sortir sa propre application mobile, c’est Norman, à la stupéfaction de tous, qui sorti la sienne le 10 septembre 2011.

Application Norman

Une application destinée, non pas à flatter son égo, mais à drainer des vues et des revenus provenant de personnes qui seraient potentiellement passer à côté de ses nouvelles vidéos.

L’idée fût bien bonne.

Surtout lorsque l’on sait à quel point le pourcentage de vues que génère une vidéo est faible comparée au nombre d’abonnés à une chaîne.

Et que cela l’est d’autant plus depuis fin 2016 et l’apparition de la petite fée clochette de notification.

Bref, il n’y avait pas à chier, le génie était bel et bien sorti de sa lampe.

De simple petit mouton de Cyprien, Norman devint, sans en avoir encore conscience, un précurseur puisque 4 ans et demi plus tard, le 3 mai 2016, Cyprien lança à son tour sa propre application mobile.

Suivi peu de temps après par une autre nommée « Nope Quiz » et encore une autre nommée « MakeMoreViews » en Aout 2020, histoire, ni vu ni connu, de faire gonfler sa notoriété.

Squeezie, quant à lui, lança son app 1 an et demi plus tôt, le 23 Janvier 2015 avant que ne sorte 3 ans plus tard son extension chrome, nouveau support de communication permettant d’avertir ses fans de la sortie de nouvelles vidéos par notification push.

Les années passent et les supports de communication commencent à se multiplier pour nos YouTubeurs qui n’ont également pas manqué de se créer un compte Facebook et Instagram au moment même où ses supports créé l’engouement.

Soit peu de temps après la sortie du film « The Social Network » et le rachat de Facebook par Instagram.

Ce qui leur permis, en plus de renforcer leur image de marque :

  • De communiquer sur la sortie de nouveaux contenus.
  • D’amasser de l’argent par la promotion de leurs propres produits/services
  • Signer de quelques contrats juteux auprès de marques.

Point de doutes à avoir, cette stratégie de diversification des supports de communication est efficace.

C’est pour quoi ils la continuèrent volontiers avec Tik Tok en 2019 et 2020 au moment même où le milliard d’utilisateurs fût dépassé, et avec Twitch, une plateforme de streaming dédiée au gaming et sur laquelle Squeezie créa un compte en Juin 2014 alors qu’elle venait tout juste d’atteindre le million de diffuseurs de contenu et se voyait prête à être rachetée par YouTube.

Une stratégie encore une fois gagnante puisque le 8 mars 2017 Squeezie réalisa sur Twitch un nouveau record d’audience en France via « lestream », une web tv créé avec Cyprien.

Record d’audience en France sur Twtich avec lestream

Avant que ce record ne soit de nouveau battu le 30 Janvier 2019 suite à la diffusion sur sa propre chaîne d’une parodie de la pièce de théâtre « Roméo et Juliette », laquelle attira plus de 390 000 spectateurs.

Mais au-delà de ces records d’audience, cette stratégie de multiplication des supports de communication aura surtout permis à Squeezie et compagnie de maximiser leur profit en optimisant leur retour sur investissement.

En soi, de simplement générer des revenus plus élevés sans que cela génère un investissement temporel, énergétique et financier trop lourd.

Conclusion

Finalement, au regard de leur histoire, il est certain que la réussite de Cyprien, Norman et Squeezie n’est en aucun cas dû au fruit du hasard ou de la chance.

Nombreux étaient les blogueurs, podcasteurs et vidéastes présents avant et durant leur ascension.

S’ils en sont arrivés à faire partie des trois plus importants influenceurs de France et à garder ce statut sur la durée, c’est qu’ils ont su appliquer mieux que quiconque certaines des plus importantes clés du succès.

Des clés qui, sans un certain goût pour le travail et l’effort, n’aurait probablement jamais pu ouvrir les portes de leur réussite.

Alors si vous souhaitez atteindre la même réussite qu’eux, je ne peux que vous recommander de les suivre sur leur différent compte de réseaux sociaux pour vous en inspirer.

Et si vous êtes YouTubeur, Blogueur ou je ne sais quel autre métier qui se finit par eur et que vous souhaitez en apprendre davantage sur la manière de gagner de l’argent sur Internet, vous pouvez également vous abonner à ma chaîne et visionner mes autres vidéos.

Et pour les plus motivés, vous avez des ressources supplémentaires disponibles en description de cette vidéo.

Sur ce, moi je vous dis à la prochaine dans une nouvelle vidéo et en attendant rappelez-vos bien d’une chose : l’argent avant le client !

Laisser un commentaire