Boutique en ligne : les points clés pour créer un site de vente en ligne à succès

Par Richard

10/06/2022

0 Partages

Créer un site pour vendre des produits physique, tout le monde ou presque en a déjà eu envie.

Pour preuve, cela fait déjà plusieurs années que le nombre de nouvelles boutiques en ligne ne cesse de croitre (+ de 27 000 sites créés en France chaque année), faisant le bonheur (mais aussi le malheur) de certains entrepreneurs (on ne retiendra pas la rime).

Et ce n’est pas les récents chiffres de la Fédération de l’E-commerce et de la Vente À Distance (FEVAD) qui diront que le contraire.

Rien qu’au premier trimestre 2017, il y a eu 20 milliards d’euros de ventes sur internet, soit 2,5 milliards de plus qu’au premier trimestre 2016 !

Une progression de plus de 10%, et ce n’est pas près de s’arrêter à voir tout l’engouement que l’e-commerce suscite.

Il faut aussi dire que le modèle d’Amazon a de quoi faire rêver.

Véritable géant du e-commerce, la plateforme créée en 1994 a bien su mener sa barque.

Jusqu’à devenir le leader qu’on connaît aujourd’hui.

Alors bien sûr, votre boutique e-commerce a peu de chances de faire de l’ombre à Amazon.

Et il se peut aussi que vous ne réussissiez jamais à devenir rentable avec elle.

Mais pour véritablement le savoir, encore faut-il se lancer, n’est-ce pas ?

Alors pour mettre toutes les probabilités de réussite de votre côté, j’ai décidé de vous livrer quelques précieux conseils.

Notez que je vous passerai les détails portant sur le choix du statut.

Car un simple statut d’auto-entrepreneur fait très bien l’affaire pour une petite boutique en ligne.

Ceci étant dit, voici les différent points clés à avoir en tête pour créer un site de vente en ligne à succès.

Choisir la cible et le produit de son site de vente

Au-delà de la nécessité absolue de connaître les différentes techniques et stratégies liées à la vente en ligne, définir avec précision sa cible et son produit est primordiale pour définir et affiné son idée.

Car trouver l’idée business du siècle à la Amazon ne tient pas du miracle.

Cela repose sur de la réflexion.

Une réflexion qui vous conduira à choisir entre marché de masse et marché de niche et entre multi produits et mono produit.

  • Marché de masse : la concurrence faisant rage, il est parfois difficile de trouver sa place. Vous devrez alors vous démarquez sur autre chose que le produit ou service à vendre.
  • Marché de niche : moins d’acheteurs potentiels mais beaucoup plus qualifiés. Vous devrez tout miser sur l’expertise et la passion pour le produit ou service.
  • Multi produits : votre boutique en ligne possède plus de un produits. Ces produits peuvent être de même nature (marché de niche) ou de nature différente (marché de masse).
  • Mono produit : votre site e-commerce ne possède qu’un seul produit à la vente.

Ce choix vous appartient entièrement.

Mais il aura des conséquences à tous les niveaux de votre activité, alors prenez bien le temps de la réflexion.

Une fois le produit et le type de marché définis, place à l’étude de marché.

Étude de marché et un business plan

Pour créer un site de vente Internet à succès, la première règle à suivre, c’est de faire d’abord et avant tout une étude de marché, voire de mettre en place un business plan complet.

N’écoutez pas les conseils mal avisés de ceux qui vous disent : « Internet, c’est des millions d’acheteurs chaque année. Il te suffit de créer ton site de vente internet pour prendre ta part du gâteau ».

C’est vrai, Internet, c’est des millions d’acheteurs, et les ventes en ligne ne cessent de croître année après année.

Mais c’est aussi des millions de concurrents !

Des concurrents qui, pour la plupart, ont des moyens humains et financier que vous n’avez certainement pas.

Alors certes, créer votre boutique en ligne ne vous coûtera pas un bras et la moitié de l’autre, mais il vous en coûtera tout de même pas mal.

Surtout si vous souhaitez créer une boutique e-commerce professionnelle.

Vous aurez à payer un hébergement, un nom de domaine, un thème, des plugins, etc.

Vous aurez également à écrire des articles pour le blog de votre boutique en ligne, à monter et publier des vidéos professionnelles de votre ou vos produits, etc.

Il faut du matériel et des moyens humains pour faire tout ça.

Et ça, ce ne sont pas des choses gratuites !

D’ailleurs, avez-vous déjà pensé à ce que les stocks de marchandises vous coûteront ?

À ce que cela vous coûtera de livrer vos clients en fonction des pays dans lesquels ils résident ? Etc.

Bref, un site de vente sur Internet est un véritable projet d’entreprise.

Et comme tout véritable projet d’entreprise, on en planifie le succès de son activité pour ne pas aller droit dans le mur.

Car de mauvais choix pris pour son développement et c’est tout votre business qui peut en pâtir.

Croyez-en mon expérience.

Un mauvais rédacteur SEO, une mauvaise gestion du budget publicitaire, des catégories de produits e-commerce qui n’intéressent pas vos visiteurs ou bien encore un mauvais choix de fournisseur et vous pouvez quasiment dire adieu à votre boutique en ligne.

Alors avant de lancer votre site e-commerce, s’il vous plaît, commencez par trouver des réponses aux bonnes questions.

Je m’explique.

Savez-vous :

  • Ce que vos futurs clients veulent comme produits ?
  • Les moyens de livraison qui les intéressent ?
  • Les moyens de paiement qu’ils aimeraient que vous leur offriez ?
  • Ce que vos concurrents offrent ?
  • Les moyens dont ces concurrents disposent pour remporter la victoire sur vous ?
  • Ce que vous pourriez offrir de mieux qu’eux afin d’attirer davantage les clients ?

C’est là tout l’intérêt d’établir une étude de marché et un business plan.

Pour répondre spécifiquement à ce genre de questions.

Mais surtout, pour avoir une idée plus claire de ce que sera potentiellement votre chiffre d’affaires et vos bénéfices ainsi que de la façon dont il vous faudra procéder pour atteindre vos objectifs commerciaux.

Vous vous demandez comment faire une étude de marché en ligne ?

En tapant « Réaliser une étude de marché en ligne » dans le moteur de recherche de Google, vous verrez qu’il y a plein de solutions pour le faire : des cabinets spécialisés, des logiciels, etc.

Mais sachez que vous pouvez vous-même réaliser votre étude de marché en ligne.

C’est même beaucoup plus simple, beaucoup moins coûteux et beaucoup plus rapide qu’une étude de marché hors web.

Supposons par exemple que vous voulez ouvrir un site e-commerce sur les produits électroménagers.

Il vous suffit d’aller sur des sites comme Amazon, Fnac, Cdiscount pour faire une liste des produits que les gens achètent vraiment.

En même temps, ce sera l’occasion pour vous de découvrir, à travers les commentaires négatifs et positifs, ce que les gens recherchent comme qualité de produits.

Ce sera également l’occasion pour vous de mieux connaître vos concurrents, ce qu’ils offrent comme moyens de paiement, comme méthodes de livraison, etc.

Vous voulez créer un blog sur les chiens pour y vendre des produits qui leur sont dédiés ?

Tapez dans Google des mots ou groupes de mots comme « Éduquer son chien ».

Puis, allez à la découverte des blogs et forums qui en parlent, de la façon dont ils sont structurés, du langage qu’ils tiennent, des commentaires que votre cible y laisse, etc.

Inscrivez-vous aux newsletters afin de voir comment vos concurrents abordent leurs abonnés.

Payez les produits qu’ils proposent, etc.

Le plus important, ce sera d’avoir un canevas des informations qu’il vous faudra trouver pour faire votre étude de marché et monter un business plan gagnant.

Et ça, vous en trouverez plein en ligne.

Une fois l’étude de marché réalisée et votre business plan réalisé, il sera temps de se pencher sur la question du stock.

La question du stock

C’est vrai que ce n’est pas forcément ce qui nous vient à l’esprit quand on pense e-boutique.

Et pourtant, c’est la première question que vous devez vous poser avant d’ouvrir une boutique en ligne.

De ce côté-là, vous avez trois solutions principales.

Le choix de telle ou telle solution dépendra essentiellement du capital de départ dont vous disposez.

Vous allez rapidement comprendre pourquoi.

La solution de vente en gros

On parle aussi de grossiste.

En gros (j’étais obligé), il s’agit d’acheter des produits directement sortis d’usine en (très) grosses quantités.

Le grossiste les revend ensuite en quantités un peu moins grosses, mais sans faire de vente au détail pour autant.

Cette solution est surtout destinée au circuit B2B.

Car l’achat de gros est généralement réservé aux entreprises, qui doivent justifier d’une carte professionnelle non accessible aux particuliers.

De plus, cette solution nécessite d’avoir un bon budget, pour pouvoir acheter en quantités parfois astronomiques.

A titre d’exemple, Alibaba est un site de e-commerce qui pratique la vente en gros.

La solution de vente au détail

Autre solution pour ouvrir une boutique en ligne : la vente au détail.

Ici, on achète en quantités plus ou moins importantes, pour pouvoir les revendre au détail.

Le circuit est plutôt B2C, car les professionnels ne sont généralement pas intéressés par de la vente au détail.

Cela s’explique notamment par les prix plus élevés qu’en gros.

Cdiscount ou RueDuCommerce par exemple, sont des commerces en ligne de vente au détail très connus.

Le dropshipping a le vent en poupe

Depuis quelques années, l’e-commerce se déchire entre deux méthodes de vente : la vente dite classique, et la vente en Dropshipping.

La première consiste à vendre des produits en tant que vendeur à des acheteurs.

Dans ce cas de figure, le vendeur possède un vrai stock de produits, qu’il expédie à partir de son stock.

Cette méthode de vente, bien qu’elle soit encore très utilisée de nos jours, peut être assez contraignante pour plusieurs raisons :

  • Perte d’argent : il se peut que le stock de marchandises ne soit pas totalement liquidé, faisant ainsi perdre de l’argent à l’entreprise.
  • Perte de temps : le e-commerçant gère tout de A à Z, de la commande au fournisseur à la livraison au client ;
  • Stockage : le e-commerçant doit trouver un local pour entreposer son stock de marchandises ;
  • Logistique : si un problème lors de l’envoi du produit arrive, le commerçant doit en assumer les conséquences (avis négatifs, remboursement, renvoi d’un nouveau colis etc.).

Vous l’aurez deviné, c’est pour répondre à ces problématiques qu’est apparu le Dropshipping.

D’ailleurs, Amazon s’est lui aussi mis au dropshipping.

Et je suis sûr que vous avez déjà expérimenté ce système en tant que client.

Vous savez, quand il y a marqué « vendu par untel » dans la description du produit ?

Hé bien c’est du Dropshipping.

Le Dropshipping est une stratégie qui consiste à vendre sans aucun stock, sur la base d’un système tripartite.

Le client qui achète un produit, le commerçant qui reçoit la commande (vous), et le fournisseur qui expédie le produit.

Dans ce cas, le vendeur ne possède en effet pas de stock, et passe par un fournisseur qui lui, en possède un.

Le client commande auprès du vendeur, qui transmet la commande au fournisseur, qui se charge d’expédier la commande au client final.

L’avantage de ce système repose donc sur le fait que vous n’avez pas à gérer de stock personnel, à assumer les coûts liés à la fabrication des produits vendus ni à vous soucier de leur stockage.

Vous n’êtes finalement qu’un simple intermédiaire entre le client et le fournisseur.

Ouvrir un e-commerce sans stock est une bonne solution pour démarrer dans le commerce en ligne, surtout quand on n’a pas de capital de départ.

Attention toutefois : le vendeur n’a aucun contrôle sur la marchandise et le service client.

Or, ce sont des points sur lesquels il est essentiel de se démarquer en Dropshipping.

Pensez-y avant de créer un site pour vendre des produits de cette façon.

Ceci étant dit, et une fois votre système de vente choisi, place à la construction de votre boutique en ligne.

Les solutions pour créer une boutique en ligne sur son site

Dans le merveilleux monde des outils de création de boutique en ligne, plusieurs solutions s’offrent à nous :

  1. Le développeur/l’agence web.
  2. Le CMS Open Source comme WordPress, Prestashop et Magento.
  3. Le logiciel SAAS de création de site e-commerce comme, Shopify, Wizishop et Oxatis.

Les agences web

Lorsque l’on parle de site web ou de boutique en ligne, on pense tout de suite à passer par une agence web pour nous aider à réaliser notre projet.

On s’imagine que monter sa boutique en ligne est un calvaire, que l’on aura pas le temps, l’énergie ou les compétences de le faire.

Pourtant, comme nous le verrons par la suite, il est tout autre.

Et débutants comme expert en e-commerce peuvent tout à fait se dispenser de dépenser plusieurs milliers d’euros dans le développement de leur boutique.

Vous n’avez absolument pas besoin de faire appel à un développeur/une agence web pour rendre votre site e-commerce unique, assez pour vous distinguer de vos concurrents et vous faire votre place au soleil !

Les thèmes et plugins premium fournis par les CMS et les SaaS suffisent à cela !

Donc un conseil, laissez cette option de personnalisation totale à de très gros sites e-commerce comme Amazon, Cdiscount ou encore la Fnac qui font des milliards de chiffre d’affaires.

Eux, n’ont pas d’autre choix que de personnaliser de A à Z leurs boutiques en ligne.

Car pour créer une ʺreligionʺ autour d’une entreprise, d’une marque, il faut tout d’abord se démarquer des autres, et montrer qu’on n’a rien, absolument rien à voir avec eux.

Il faut proposer des services et des fonctionnalités que l’autre gros concurrent n’offre pas.

Mais ces services et fonctionnalités sont trop coûteux à mettre en place, et surtout très difficiles à gérer au niveau logistique et humain quand on est une petite boîte.

Donc, le mieux que vous puissiez faire, c’est d’ignorer les développeurs/agences web, le temps de croître et de penser à devenir le prochain Amazon.

Le SaaS

L’acronyme SaaS signifie software as a service, ou logiciel en tant que service pour les allergiques à la langue de Shakespeare.

Plus concrètement, il s’agit de logiciels tout en un, qui fonctionnent via le Cloud et moyennant un abonnement mensuel pour y accéder.

Dans l’e-commerce, cela fait référence à tout logiciel (souvent des CMS) fournissant un accès l’ensemble des fonctions liés à la gestion d’une boutique en ligne.

Ici, rien à installer, pas de serveurs ou de logiciels de sécurité à s’approprier ni même de compétences en informatique à avoir : tout est compris dans l’offre et facile d’utilisation.

La création d’une boutique en ligne en SaaS est donc une bonne solution si vous n’y connaissez rien en la matière et que vous souhaitez vous libérer l’esprit (finis les problèmes de comptabilité, de sécurité, de maintenance etc.)

De plus, le nombre d’offres proposées permettent de s’adapter aux besoins de chaque entreprise, selon son stade de développement.

En revanche, le SaaS en e-commerce présente également quelques inconvénients notables.

Des inconvénients provenant de la définition même du SaaS.

Le principal étant que vous êtes totalement dépendant du prestataire de service qui s’occupe de votre boutique en ligne puisque vous lui en donnez les clés.

Ce qui signifie, en l’occurence, que vos données sont hébergées sur des serveurs qui lui appartient.

Au-delà du fait que les caractéristiques intrinsèques du serveur ne sont pas communiquées ou que ce dernier n’est pas forcément dédié, ce qui laisse dubitatif quant à ses performances, cette solution pose aussi un problème de confidentialité au regard du manque de contrôle sur les accès aux dites données.

Par ailleurs, toutes les modifications éventuelles que vous voulez apporter à votre e-commerce sont soumises à l‘accord du prestataire qui vous fournit la solution.

Vous voulez ajouter une extension ou un produit à votre boutique ?

Vous allez devoir passer par lui pour les formalités.

Et dites-vous que même si ce n’est pas vraiment dans son intérêt, il peut tout à fait refuser en invoquant toutes les raisons qu’il trouve.

De plus, il est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, de quitter une solution SaaS pour passer sur de l’open-source.

Il en va de même si vous rencontrez des difficultés dans le paiement de votre abonnement.

Car ayant la mainmise sur votre boutique en ligne, le prestataire peut tout à fait décider d’interrompre la fourniture du service sans préavis.

Amenant le e-commerçant à se mettre en difficultés avec ses clients, ses fournisseurs et partenaires et ceci sans compter le fait que plus aucune rentrée d’argent ne se fera.

Une situation qui ferait transpirer plus d’un e-commerçant et que je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi.

Enfin, dans le cas où vous souhaitez créer un site Internet à côté de votre boutique e-commerce, vous vous retrouverez avec deux sites au design différents, posant alors un problème de cohérence dans le branding de votre marque.

Maintenant, peut-être que certains se demanderont : Mais dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser des Marketplaces comme Amazon ? Pourquoi ne pas ouvrir une boutique e-commerce sur Amazon ?

La réponse : C’est pareil ! Si vous le faites, vous allez dépendre des Market places comme Amazon ou PriceMinister. Si vous ne respectez pas leurs conditions d’utilisation, ils vous sanctionneront. L’avenir de votre business e-commerce dépendra de leur bon vouloir.

Ceci dit, et au-delà de ces quelques inconvénients, le SaaS pour le e-commerce reste un excellent choix que je recommande très souvent aux entrepreneurs.

Et parmi les meilleurs logiciels disponibles sur le marché Français, celui qui se démarque incontestablement est sans nul doute Shopify.

Shopify, le boss du game

Vous avez très certainement déjà entendu parler de Shopify pour la création de boutique en ligne.

En même temps, c’est LA plateforme e-commerce en SaaS la plus connue en France.

Et surtout la plus utilisée.

Il faut dire que Shopify est un peu un ovni dans le monde des SaaS.

Car bien que la plateforme possède toutes les caractéristiques du SaaS, elle offre malgré tout une grande liberté d’action.

Car étant un CMS, vous avez notamment accès au HTML et au CSS de votre boutique en ligne pour pouvoir la modifier à votre gré.

En outre, les extensions et modèles de sites proposés sont nombreux et d’excellentes factures.

Si vous voulez tester gratuitement la plateforme pendant 14 jours, cliquez ici.

Groovekart, la nouvelle meilleure plateforme e-commerce ?

Débarqué courant 2019 sur le marché des solutions e-commerce SaaS, Groovekart a rapidement voulu se démarquer de la concurrence par ses tarifs accessibles et ses fonctionnalités premium proposés gratuitement.

Aujourd’hui, l’accès à la plateforme est entièrement gratuit et fait partie d’une solution marketing tout en un : Groove.

Depuis ma vidéo test et avis de GrooveKart, la plateforme a bien évolué puisqu’elle a énormément gagné en stabilité et fonctionnalités.

Vous avez notamment droit à un guide étape par étape, de la configuration de votre boutique à la mise en ligne de votre boutique.

Les rapports d’analytics sont également beaucoup plus poussés.

GrooveKart peut-être une solution intéressante si vous utilisez les outils de Groove.

Dans le cas contraire, préférez passer par Shopify ou Wix E-commerce.

Si vous voulez tester la plateforme, cliquez ici.

Wix E-commerce

Conçu à la base pour la création de site web, Wix s’est diversifié dans le e-commerce en proposant une solution SaaS nommé Wix E-commerce.

Et on peut dire que ce choix a plutôt était payant puisque la solution est actuellement la seule véritable concurrente à Shopify.

En sus d’avoir des tarifs plus compétitifs et de proposer un bon publicitaire Google Ads de 400 € à l’ouverture d’un compte, Wix E-commerce intègre en natif :

  • Le Dropshipping avec Modalyst ;
  • La publication d’avis sur les articles par KudoBuzz ;
  • Une plateforme de réservation en ligne ;
  • La gestion des billets et des évènements ;
  • La gestion des réservations d’hôtels ;
  • Une solution dédiée au professionnel du Fitness ;

Par contre, pas de stockage en ligne illimité comme sur Shopify

Pour le reste, vous retrouverez sur Shopify tout ce que propose Wix E-commerce et bien plus grâce à la communauté de développeurs d’applications.

Quoi qu’il en soit, que vous choisissiez Wix ou Shopify, vous ne ferez fondamentalement pas un mauvais choix.

L’Open Source

L’Open Source est également une solution viable pour créer un site de vente en ligne entièrement personnalisé et ultra professionnel.

Sous réserve toutefois d’acheter des add-ons/plugins, de s’y connaître un minimum en maintenance de site et langage de programmation web.

Ici, aucun compte à rendre à personne : c’est vous qui tenez les rênes.

  • Vous pouvez choisir d’héberger votre boutique en local sur votre machine, ou bien de louer un serveur dédié ;
  • Vous pouvez modifier votre e-shop à votre guise. Personne ne viendra vous dire que ce n’est pas autorisé ou alors que ce n’est pas prévu. Vous faites ce que vous voulez et êtes le véritable maître à bord du bateau qu’est votre business ;
  • Vous disposez, pour votre site e-commerce, de possibilités réellement illimitées de design, ceci grâce au choix de thèmes premium personnalisables à souhait ;
  • Vous pourrez ajouter votre site e-commerce à un site WordPress déjà existant.

Et le principal avantage des solutions e-commerce open-source, c’est leur communauté.

A l’instar du CMS WordPress très réputé dans la création de site internet, ces solutions sont très utilisées à travers le monde.

On peut donc trouver une réponse à n’importe quel problème très rapidement.

Parmi celles les plus utilisées, on retrouve Prestashop, Magento et WooCommerce.

Prestashop, la base

C’est le leader des solutions e-commerce en open-source.

Et c’est encore une fabrication française, qui a émergé du cerveau de cinq étudiants d’une prestigieuse école d’informatique parisienne.

Le concept de base est simple.

Mettre à disposition une plateforme e-commerce entièrement auto-gérable afin de permettre à ceux qui n’ont pas les moyens d’utiliser des solutions payantes d’ouvrir une boutique en ligne sans l’aide de personne.

Et ne croyez pas qu’il faut être un développeur de génie pour maîtriser Prestashop.

Même si ça suppose de savoir un minimum ce qu’on fait, la plateforme est très simple d’utilisation.

Et le gros plus, c’est sa grosse communauté.

Ce qui fait qu’au moindre problème, vous avez toute une armée de Prestashoppers prêts à vous sortir de la mouise.

Pour le reste, c’est une question de goût, de couleur et surtout de besoin.

Le mieux serait donc que vous regardiez des vidéos sur Prestashop pour savoir si oui ou non vous devez créer votre boutique en ligne avec elle.

Magento, le concurrent direct

Magento est un sérieux concurrent à Prestashop.

La plateforme, également open-source, est entièrement personnalisable.

Ultra professionnelle, elle permet de générer un grand catalogue de produits.

Magento s’adapte également à de nombreux pays, notamment au niveau des devises.

Les sites propulsés par Magento sont aussi optimisés SEO.

En revanche, sa puissance peut aussi être un inconvénient.

Car pour fonctionner à 100%, Magento a besoin d’un serveur beaucoup plus performant.

Par ailleurs, son utilisation n’est pas aussi simple et intuitive que son concurrent Prestashop.

Il faut donc avoir de solides bases en programmation pour utiliser Magento.

bannière shopify

La solution WordPress + WooCommerce

Oui, il est tout à fait possible d’utiliser le CMS WordPress pour créer une boutique en ligne sur votre site.

Il suffit pour cela de vous servir de WooCommerce, un plugin WordPress qui est, lui aussi, un logiciel Open Source et totalement gratuit.

Le gros avantage, c’est que vous n’avez pas à vous familiariser avec une deuxième interface.

Si vous connaissez déjà WordPress, vous serez en terrain conquis.

Quelques secondes suffisent pour l’installer directement sur votre site.

On peut difficilement faire plus simple non ?

Vous pouvez ensuite personnaliser votre boutique en ligne avec différentes extensions.

Et si vous avez le moindre souci, vous pouvez compter sur la grande communauté WordPress et WooCommerce pour vous aider.

Il n’y a presque aucun problème posé par WooCommerce qui ne puisse être résolu !

Un bonus pour le système de gestion des stocks, très facile et intuitif.

Le point faible ?

Certains thèmes WordPress ne sont pas compatibles avec WooCommerce.

De plus, certaines extensions proposées sont payantes.

Mais point d’inquiétude, nous verrons lesquels privilégier pour vous éviter un maximum de problèmes sans que cela ne vous coûte trop cher.

En attendant, une question se pose : comment créer concrètement sa boutique en ligne en se servant de WordPress et du plugin WooCommerce ?

Pour répondre à cette question, on va tout d’abord considérer que vous avez déjà un nom de domaine, un hébergeur et que vous avez installé WordPress.

Si ce n’est pas le cas, faites-le maintenant. 

Une fois que vous avez installé WordPress, installer le plugin WooCommerce est en fait une opération d’une simplicité désarmante :

  • Tout d’abord, allez sur le tableau de bord de votre WordPress ;
  • Puis, cliquez sur la rubrique « Extensions » ;
  • Ensuite, tapez « WooCommerce » dans votre barre de recherche. En principe, WordPress vous proposera alors de télécharger gratuitement WooCommerce.
  • Mais il se pourrait également que l’on vous fasse cette réponse : « Aucune extension trouvée pour ʺWooCommerceʺ. Dans ce cas, cliquez sur « Rechercher des extensions dans le répertoire des extensions WordPress ». Vous serez directement mené au plugin WooCommerce.
  • Cliquez alors sur « Installer ».

Voilà, c’est fait, vous venez d’installer WooCommerce.

Il ne vous restera plus qu’à l’activer en cliquant sur le bouton réservé pour cela, puis à le lancer pour créer votre boutique en ligne !

D’ailleurs, WooCommerce vous aidera, entre autres, à créer, d’un simple clic de bouton, certaines pages de votre boutique que vous ne pouvez pas vous permettre d’ignorer :

  • Page produits ;
  • Page panier ;
  • Page de checkout ;

Il vous faudra alors définir, dans WooCommerce, les spécificités locales de vos activités d’e-commerce (votre pays, votre monnaie, etc), les moyens de paiement, etc.

En fait, suivez simplement les étapes proposées par WooCommerce, et vous vous retrouverez avec votre site e-commerce.

Ceci étant dit, voyons maintenant la question du thème de votre site e-commerce.

Les thèmes

Il ne suffit pas de créer une boutique en ligne sur son site WordPress pour en faire un commerce florissant.

Encore faut-il qu’il ait belle allure afin d’attirer un maximum de visiteurs et de leur donner envie de le parcourir et d’acheter vos produits. 

L’apparence est d’ailleurs l’un des aspects les plus importants à prendre en compte lors de la création d’un site e-commerce dynamique.

Pour créer un site de vente en ligne à succès, il n’y a donc pas de secrets : vous devez choisir avec soin votre thème.

Encore appelé template, le thème est l’ensemble des éléments qui composent le design de votre site.

Il intègre les polices de caractères, les couleurs, la mise en forme de votre menu, la disposition générale, etc.

Ceci dit, et pour ne pas vous tromper dans votre choix de thème, voici 5 critères dont vous devez absolument tenir compte.

L’ergonomie et l’expérience utilisateur

Votre site est avant tout pour vos clients, ne l’oubliez jamais.

Il doit allier confort, sécurité et efficacité.

Même si vous avez un beau site, si votre visiteur n’y retrouve pas facilement le produit qu’il recherche, il s’en ira simplement.

Voilà pourquoi il vous faut vous mettre dans sa peau et trouver un thème qui simplifie au maximum la navigation sur votre site.

La tendance actuelle est d’utiliser des fonds blancs pour mettre en valeur des éléments stratégiques de votre site de vente.

Fini le temps où les sites contenaient des juxtapositions flashy de couleurs.

L’heure est à la simplicité !

Un fond blanc vous permet de mettre en avant des éléments importants comme votre menu, le bouton d’ajout panier, vos promos, etc.

Mais ce n’est pas tout : il confère à votre site un design sobre permettant d’aboutir à un site de vente beaucoup plus ergonomique, simple, et professionnel donnant l’envie à votre visiteur d’y rester.

Et bien sûr, plus un visiteur reste longtemps sur un site, plus la probabilité qu’il achète vos produits augmente.

Donc, plus concrètement, une fois sur votre site marchand, les internautes doivent pouvoir :

  • Y trouver facilement les produits qu’ils veulent, sans perdre du temps ou sans se casser la tête ;
  • Rapidement trouver des réponses aux questions qu’ils se posent avant d’acheter ;
  • Être poussés à l’acte d’achat sans toutefois leur donner l’impression que vous les y forciez ;
  • Acheter sans que cela leur prenne trop de temps ou sans que l’on les oblige à fournir des tas d’informations sensibles sur leur vie privée ;
  • Disposer de plusieurs moyens de paiement ainsi que de très bonnes formules de livraison des produits achetés ;
  • Être rassurés sur le fait que l’acte d’achat se déroulera en toute sécurité, et que personne ne passera par ce biais pour vider leur compte bancaire ou en ligne ;

Aussi, une fois devenus clients, ces-derniers doivent pouvoir :

  • Vous offrir un retour sur les produits achetés sur votre site e-commerce. Si ces retours sont positifs, vous pourrez les afficher sous forme d’évaluations du produit ou de témoignages. S’ils sont négatifs, eh bien, ce sera l’occasion pour vous d’améliorer vos prestations, de changer de fournisseurs par exemple ;
  • Recevoir des informations sur les nouveaux produits et sur les offres promotionnelles. Vous devez les pousser à acheter encore et encore, mais sans développer un marketing agressif.
Le temps de chargement

La vitesse du chargement de votre site aura un impact direct sur la qualité de votre trafic.

Vous ne pouvez pas prendre le risque de frustrer vos visiteurs par un temps d’attente trop long.

Votre taux de rebond en souffrira et votre chiffre d’affaires avec !

Selon une étude portant sur le temps de chargement d’une page web sur mobile réalisée en janvier 2017 par Google, après 3 secondes d’attente, 53 % des « mobinautes » quittent une page si elle n’est pas entièrement chargée.

3 secondes !

Tenez donc compte de cette réalité dans le choix de votre thème pro pour votre site de vente en ligne.

La fonction responsive

De plus en plus d’internautes effectuent leurs achats depuis leurs Smartphones, leurs tablettes, etc.

C’est la raison pour laquelle votre site doit pouvoir s’adapter à toutes les formes d’écrans.

C’est la raison pour laquelle il doit être responsive !

Si votre thème n’intègre pas cette fonction, vous perdrez non seulement une bonne partie des internautes mais vous risquez également de vous faire pénaliser par Google qui préfère les sites responsives.

Le support technique

Avant de choisir un thème pro, rassurez-vous qu’en cas de bug ou de question, vous aurez une assistance pour vous dépanner et vous répondre.

À défaut, vérifiez qu’il y a au moins une FAQ pour vous fournir des réponses.

La réputation de la boutique

Ne prenez pas votre thème pro sur n’importe quelle boutique en ligne.

Ce n’est pas parce qu’un thème est payant qu’il vous offre toutes les garanties nécessaires.

Misez plutôt sur la bonne réputation de la boutique.

Prenez donc votre thème pro sur des boutiques comme :

  • ThriveThemes : la société propose le constructeur de thème et de page les plus performants sous WordPress. De plus, ils sont entièrement compatibles avec WooCommerce.
  • MythemeShop : cette boutique vous propose plusieurs thèmes e-commerce qui tiennent compte des dernières tendances dans le domaine du e-commerce ;
  • ThemeForest : appartenant à Envato Market, cette boutique est l’une des plus connues dans le domaine du web. Elle vous propose, retenez-vous bien, plus de 1400 thèmes e-commerce.

Sur ces trois boutiques, vous devriez donc avoir aucune peine à trouver la perle rare.

Les plugins

Les plugins, appelés également extensions, sont également à considérer dans le développement d’une boutique en ligne.

En effet, bien choisi, ces derniers peuvent ajouter des fonctionnalités importantes pour le développement de votre affaire tout en rendant votre boutique plus professionnelle.

Ils vous permettent par exemple de :

Ils vous aident à faire des tas de choses :

  • Améliorer votre référencement ;
  • Faciliter la navigation et la recherche de produits sur votre site e-commerce ;
  • Tester des titres qui accrochent ;
  • Capturer les adresses emails des visiteurs et optimiser leur conversion en abonnés ;
  • Tracker les visiteurs, leurs comportements sur votre site, et leur faire des offres en conséquence ;
  • Multiplier les moyens de paiement disponibles dans votre boutique en ligne ;
  • Gérer efficacement le processus de checkout ;
  • Gérer les pages panier ;
  • Étendre les moyens de paiement ;
  • Pousser votre visiteur à l’action ;
  • Lui notifier la disponibilité de certains produits ;
  • Lui notifier les offres promotionnelles ;
  • Insérer des témoignages-clients et des évaluations de produits ;

En fait, quel que soit ce que vous comptez faire sur votre site e-commerce, vous pouvez trouver des plugins qui vont vous y aider.

Il vous suffit pour cela de visiter la rubrique WooCommerce ou WP e-commerce de Codecanyon d’Envato Market.

Vous pouvez aussi vous procurer les plugins de ThriveThemes si vous pensez que cela peut être utile pour votre boutique.

Ceci dit, voici quelques conseils concernant l’utilisation des plugins ou extensions :

  • Faites attention aux plugins gratuits que vous téléchargez

En plus de potentiellement faire buguer votre site e-commerce, la plupart d’entre eux laissent des failles qui permettent aux cyberpirates de s’amuser avec lui.

De plus, vu qu’ils sont gratuits, la majorité d’entre eux ne sont pas accompagnés d’un véritable service après-vente.

Donc, personne ne viendra vous aider si vous avez un souci technique.

Pour éviter toutes ces déconvenues, dirigez-vous plutôt vers des plugins payants.

Il vaut mieux débourser un peu plus que prévu que de se retrouver avec une boutique buguer ou pirater.

  • Ne devenez pas un acheteur effréné, compulsif de plugins

Trop de plugins, et vous vous retrouvez avec une boutique en ligne dont la vitesse de chargement n’est pas très bonne.

Contentez-vous d’acheter ceux qui vont réellement vous aider à rendre votre e-commerce florissant.

Si un plugin propose des fonctionnalités intéressantes, mais qui ne vous apportera rien en réalité, laissez-le tomber.

  • Ne prenez pas l’habitude de vous procurer des plugins à droite et à gauche

Il vaut mieux les acheter aux mêmes endroits ou sur des boutiques reconnues.

Cela vous permettra d’éviter les problèmes de compatibilité et bug en tout genre.

Site trop lent à se charger, mauvaise affichage des éléments qui compose votre boutique, urls cassés, perte de confiance des clients …

Voilà le genre de problème qui peut vous arriver si vous ne faites pas assez attention au plugin que vous achetez.

  1. Regardez la compatibilité avec votre version de WordPress

Si votre plugin n’est pas tout au moins compatible avec la version de WordPress installée sur votre site de vente en ligne, ne l’installez pas et cherchez-en un autre.

Mieux vaut télécharger un plugin compatible et peu téléchargé qu’un plugin plus populaire.

  1. Vérifier la dernière mise à jour

Vérifiez la date à laquelle le plugin a été mis à jour pour la toute dernière fois.

Elle est importante car elle vous renseigne sur la crédibilité du plugin.

Votre business en ligne risque d’en pâtir si vous installez un plugin qui n’a pas été mis à jour depuis des années.

Regardez également le numéro de la version du plugin.

Plus elle est élevée, plus son développement est avancé.

Cela vous rassure sur la maturité, la stabilité et le niveau de fonctionnalités.

La première version réussie d’un plugin porte très souvent le numéro 1.0 et les suivantes portent généralement les numéros 1.1, 1.2 pour les mises à jour mineurs et 2.0, 3.0, etc pour les mises à jour majeurs.

  1. Testez le support technique

Vous pouvez vérifier le nombre de problèmes non résolus par l’auteur du plugin à partir du bouton « View support forum ».

Si ce nombre est trop important, ne prenez pas le risque de l’installer sur votre site.

Vous risquez de ne jamais avoir d’assistance en cas de bug ;

  1. Vérifiez les avis des utilisateurs

Assurez-vous que le plugin que vous allez installer est apprécié par sa communauté d’utilisateurs. 

Quand les gens ne sont pas contents, ils le disent sur les forums.

Allez donc lire les avis pour avoir toutes les informations sur la réputation du plugin.

  1. Regardez le nombre de téléchargements

Un plugin avec un nombre de téléchargements élevé est généralement un gage de confiance et de qualité.

  1. Regardez les captures d’écran

Ils vous donnent une idée des fonctionnalités disponibles sur le plugin.

Regardez-les pour vous assurer que c’est bien ce que vous attendez.

Ce n’est pas un critère déterminant, mais il vous permet de faire un choix en toute sérénité.

Voilà, vous l’avez compris, un thème et des plugins pro sont indispensables pour vous permettent de créer un site de vente en ligne efficace.

Le large panel de solutions disponibles permet de créer un e-commerce à votre image, en peu de temps et assez facilement.

Le choix de cette solution dépendra bien sûr de votre budget, ainsi que du temps que vous avez à consacrer à votre boutique.

Quoi qu’il en soit, tout le monde ou presque peut faire du e-commerce aujourd’hui.

Et au vu des statistiques impressionnantes, vous ne devriez pas hésiter une seule seconde à vous lancer.

Une fois que cela sera fait, ne finira plus qu’à penser au marketing.

Penser à faire du marketing

Si vous voulez créer un site de vente Internet à succès, vous devez absolument penser à ce que sera votre marketing.

Voici donc quelques conseils à ce propos.

Définir la façon dont les messages sont structurés

Définissez la façon dont vous allez structurer vos messages (vos articles et autres posts, vos emails) et votre langage pour toucher votre cible au cœur, et d’une façon différente de celles de vos concurrents !

Bien sûr, vous veillerez à ce que ces messages soient en phase avec les véritables besoins et problèmes de votre cible.

C’est le minimum si vous voulez susciter de l’engouement pour votre blog, votre site, votre marque toute entière.

Déterminer les moyens de contact avec la cible

Ça peut être par :

  • De la publicité Facebook ou Twitter ;
  • Des annonces Google Ads ;
  • Des vidéos postées sur des sites tels que YouTube ou Vimeo ;
  • Les réseaux sociaux ;
  • Les résultats organiques de Google et d’autres moteurs de recherche ;
  • Des séquences d’emails pour les faire entrer dans un tunnel de vente ;
  • Des partenariats avec des entreprises déjà en place, dont les produits sont complémentaires des vôtres, et qui deviendront vos affiliées ;
  • Votre participation à des événements ;
  • Les forums de discussion ;
  • Des produits d’appel vendus sur Amazon ;

Mais quels que soient lesdits moyens, vous veillerez à ne choisir que ceux sur lesquels vous pouvez réellement retrouver votre cible.

Beaucoup d’entrepreneurs se cassent en effet la figure à produire une offre, puis à essayer de la marketer ensuite en utilisant la pub Facebook, Google Ads, etc.

Mais c’est une grave erreur !

Vous, assurez-vous de retrouver votre cible avant même de produire une offre, et d’engager vos ressources pour la vendre.

Cibler avant de décocher votre flèche.

Déterminer ce que sera le service clientèle ou après-vente.

Une fois que vous avez déterminé les moyens par lesquels vous rentrerez en contact avec votre cible pour la persuader d’acheter, déterminez ce que sera votre service clientèle ou après-vente.

C’est là que le bât blesse chez la majorité des web-entrepreneurs.

Ces derniers concentrent toute leur énergie dans la conquête du client et oublient de veiller à sa satisfaction.

C’est pourtant là qu’il faut faire davantage d’efforts.

Car un client non satisfait parle mal de votre entreprise un peu partout, et vous fait perdre pas mal de clients potentiels.

De plus, il arrête d’acheter vos produits et services.

Et quand on sait qu’il est 5 fois plus facile de vendre à un ancien client que d’en conquérir un nouveau, bonjour la galère !

Même si un client satisfait ne recommande pas systématiquement vos produits et services, une fois qu’il l’est, il continue d’acheter chez vous.

Mais en plus, vous avez la possibilité de le transformer en ambassadeur de votre produit en faisant par exemple de lui un affilié super enthousiaste.

Pourquoi ? Parce qu’il est content de votre produit, et va maintenant gagner de l’argent à en parler.

C’est d’ailleurs le prochain point dont je comptais vous parler.

Pensez, dès le départ, à vous servir du bouche-à-oreille

Vous devez penser, dès le départ, aux moyens de vous servir du bouche-à-oreille pour attirer davantage de trafic ciblé et au final de clients sur votre site.

Le bouche-à-oreille est un puissant moyen d’attirer beaucoup de clients.

Car ce n’est plus vous qui dites que vous êtes bon, qu’avec vous on obtient du résultat, ce sont les autres autour de vous qui le disent.

Ce sont les amis de vos futurs clients qui le leur disent.

Ce sont leurs parents qui le leur disent.

C’est leur patron, leur médecin, etc.

Bref, ce sont des gens qui ont de l’influence sur eux qui le leur disent.

Pour mettre en place un puissant bouche-à-oreille, vous pouvez vous servir de l’affiliation comme déjà dit plus haut.

Et pour ça, vous aurez besoin d’utiliser un logiciel spécifique et développer un marketing de réseau efficace.

Pour finir, un dernier conseil : pensez à maximiser vos revenus en vous servant du cross-selling, de l’upselling et du downselling.

Trop peu d’entrepreneurs le font, même sur internet.

Pourtant, il s’agit d’une excellente façon :

  • D’augmenter le panier client, donc de booster les commandes ;
  • De maximiser vos revenus ;
  • Et de disposer davantage de moyens pour offrir un meilleur service à vos clients.

Voilà, l’article arrive à sa fin.

Si vous avez des questions, des préoccupations ou des commentaires à faire sur la manière de créer un site de vente sur Internet, c’est dans la zone de commentaire que ça se passe.

0 Partages

À propos de l'auteur

Consultant en webmarketing et entrepreneur depuis 2013, j’ai créé l’un des sites leader sur la séduction en France avec 1,2 millions de visiteurs annuels et plus d’un millier d’hommes coachés.
En 2017 je décide de créer le site ApprentiMillionnaire et sa chaîne YouTube associée pour aider les entrepreneurs à développeur un business en ligne rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>