La télé réalité : comment transformer de parfaits inconnus en riches influenceurs

1 Shares

Regarder La télé réalité : comment transformer de parfaits inconnus en riches influenceurs sur YouTube

Les liens vers les ressources en lien avec la vidéo :

Retranscription texte :

Arrivé en France en 2001, la télé réalité a progressivement pris de la place dans le paysage audiovisuel Français, le fameux PAF.

De Loft Story en passant par Secret Story, L’île de la tentation, Les Anges, Les Chti, Les Marseillais, Les princes et les princesses de l’amour, La villa des cœurs brisés, 10 couples parfaits ou bien encore Koh Lanta, on ne compte plus le nombre de programmes mettant en scène de parfaits inconnus.

Car malgré deux décennies de présence, le succès rencontré par la téléréalité est toujours bel et bien au rendez-vous.

Amenant, à chaque nouvelle diffusion d’émission, des centaines de milliers de téléspectateurs impatients de retrouver leurs candidats favoris, devenus, pour certains, de riches influenceurs.

Mais alors, comment se fait-il que le concept de tv réalité ne s’essouffle toujours pas malgré toutes ces années de présence à l’antenne ?

Et surtout, comment de parfaits inconnus arrivent-ils à devenir aussi rapidement influents et à s’enrichir grâce à ces émissions ?

Eh bien c’est spécifiquement pour répondre à ces questions à la con que votre Gourou Richou s’est décidé à réaliser cette vidéo.

Pour que vous ayez bien conscience que, derrière le derrière divertissant des émissions de télé réalité, se cache, en réalité, un business bien juteux qui ne laisse aucune place à l’improvisation.

Alors si l’envie vous dit de découvrir avec moi comment la tv réalité se joue de nous et s’y prend pour transformer de parfaits inconnus en riches influenceurs, ne bougez surtout vos fesses d’un Yoda parce que ça commence … maintenant.

Les prémices de la télé réalité

Nous sommes en plein cœur des années 80.

À cette époque, les comédies de situation appelées sitcoms, dignes héritières de « Mary Kay and Johnny », ont le vent en poupe aux États-Unis.

Mary Kay et Johny

« Cosby Show » avec ses 6 Emmy Awards et 3 Golden Globes ou bien encore « Madame est servie » avec ses 10 Emmy et 5 Golden Globes font des cartons d’audience.

En France, ce succès outre-Atlantique ne passe pas inaperçu et le groupe Télé Images est le premier à adapter une sitcom directement importée des États-Unis, « Maguy ».

Mais voilà, alors que le groupe continue sereinement la production de sitcoms pour TF1, celui-ci voit subitement arriver en Septembre 1987 un concurrent de taille : AB Production.

Un groupe fondé par Claude Berda et Jean-Luc Azoulay , qui va rapidement s’imposer dans l’univers audiovisuel en réussissant le tour de force de produire avec un budget made in Roumanie jusqu’à deux épisodes de 26 minutes par jour.

Claude berda et Jean Luc Azoulay

Des épisodes qui, en sus d’être tournés rapidement, vont également se démarquer par leur format innovant.

En effet, alors que la sitcom était jusqu’alors privilégiée, le groupe décide à partir de l’année 1992 de faire évoluer le format.

Les épisodes sont alors interdépendants et reposent principalement sur des histoires d’amitiés et d’amour entre jeunes et beaux étudiants, traitées sur un mode mélodramatique et avec comme intrigue principale : L’amour.

Ou son corolaire : « Qui couchera avec qui ? »

C’est ainsi que naîtront le 23 Décembre 1991, Premiers Baisers, le 11 Mai 1992, Hélène et les Garçons, le 21 Décembre 1992, Le miel et les abeilles etle 20 Décembre 1993, Les filles d’à côté.

La SOAP Opera venait de se greffer à la sitcom …

La SOAP Opera

Diffusés sur les ondes radios Américaines dans les années 1940 puis à la télé dans les années 1950, les séries de type « SOAP Opera » ou « Roman Savon », en référence aux fabricants de savon qui parrainaient ce type de séries, ont, tout comme leurs sœurs les sitcoms, rapidement su trouver leur public.

L’épisode « Who Done It » de la série Dallas en atteste puisqu’il avait su rassembler le 21 Novembre 1980 près de 90 millions d’amerloques, tous impatients de connaître le meurtrier de JR.

Et bien qu’il soit légitime d’attribuer un tel succès aux acteurs et à un petit coup de pouce de notre amie la chance, l’analyse de ces séries nous dépeint une toute autre réalité.

En effet, si la SOPA Opera fonctionne si bien, c’est qu’elle se base avant tout sur une structure et des codes bien définis dont AB Production n’a pas manqué d’utiliser au sein de ses sitcoms pour leur donner une nouvelle dimension.

Une dimension telle qu’elle permit de cacher le jeu pitoyable des acteurs et à la Funny Soap Opera « Hélène et les Garçons » de devenir un véritable phénomène de société, transformant de jeunes comédiens totalement inconnus en véritable stars adulées de la jeunesse Française.

Mais toute histoire, aussi belle soit elle, à une fin.

AB Production prenant trop de place sur la case jeunesse, TF1 décide de faire appel à de nouveaux producteurs et lance en 1995 « Sous le soleil », un SOAP Opera dénudé de l’aspect sitcom.

AB Production l’apprend et, pousser par son égo démesuré, décide de lancer à son tour sa propre SOAP Opera : « Les vacances de l’amour » avant que TF1 mette à terme à leur contrat en apprenant que les petits saligots s’apprêtaient à lancer en soum soum AB Sat, bouquet satellite venu concurrencer TPS.

Malgré cette petite guéguerre entre les deux géants, les deux séries font des cartons d’audience avec une moyenne de 3,2 et 2,5 millions de téléspectateurs par épisode.

Preuve de plus, s’il en fallait, que la SOAP Opera fonctionne extrêmement bien.

Tellement bien d’ailleurs que des producteurs vont s’en emparer pour l’incorporer, non plus au sein d’une sitcom surannée, mais dans un nouveau genre télévisuel venu tout droit des Pays-Bas : la télé réalité.

L’arrivée de la télé réalité

Nous sommes le 11 Janvier 1973.

Alors que l’Amérique se délecte des sitcoms et autres SOAP Opera autour d’un bon bol de granola, un nouveau genre télévisuel fait son apparition : la télé réalité.

« An American Family » sera la première émission du genre à être diffusée à la PBS avant que celle nommée « The Family » arrive dans les chaumières Anglaises par le biais de la BBC 1 an plus tard.

À cette époque, la tv réalité telle qu’on la connait aujourd’hui n’en est qu’à ses balbutiements.

Ces émissions se contentant de simplement suivre le quotidien de deux familles de classe moyenne.

Malgré tout, malgré la médiocrité, le néant et le vide intellectuel qui en ressort, le public est au rendez-vous et le concept rapidement exporté à l’étranger où le succès y trouve également une place importante.

Le temps passe et ce n’est que 20 ans plus tard, le 21 Mai 1992, que la tv réalité moderne, que l’on pourrait aisément nommer SOAP Opera reality, arrive sur les écrans avec « The Real World ».

The real world

Une émission Américaine s’inspirant de « An American Family » et de l’émission néerlandaise « Nummer 28 » dans laquelle 7 jeunes et belles personnes sont enfermés dans un appartement et filmés 24h/24h.

Toutefois, ce n’est qu’en 1999 que le concept de tv réalité devient mondial avec l’arrivé au Pays-Bas de l’émission « Big Brother ».

Émission de télé réalité Big Brother

Une émission en tout point similaire à « The Real World » à l’exception près que les candidats, toujours aussi jeunes, beaux et excités sexuellement, sont filmés en direct, interviewés dans un confessionnal, amenés à réaliser certaines tâches et à s’éliminer entre eux avec l’aide du public.

Du côté de la France, ce n’est que le 8 Janvier 2001 que la première émission de télé réalité arrive sur nos écrans avec « Aventures sur le net », une émission s’inspirant grandement de « Big Brother ».

Depuis ce jour, la télé réalité n’a eu de cesse de prendre de la place dans le paysage audiovisuel Français en passant de 5 émissions en 2001 à une vingtaine en 2020.

Des émissions qui, en sus d’être rentable pour les chaînes qui les diffusent, au regard des coûts de production relativement faible, transforment chaque année des dizaines de candidats, pour certains totalement inconnus, en riches influenceurs et mini célébrités.

Des faits qui, malgré tout ce que l’on en dit, n’auraient jamais pu se produire sans une parfaite maitrise de la structure et des codes de la SOAP Opera.

La télé réalité : SOAP Opera Reality

Structure et codes

Bien que la télé réalité ait initié un nouveau format télévisuel, celui-ci s’est progressivement accaparé la structure et les codes des SOAP Opera pour finalement en devenir un simple support.

Et c’est bien par le biais de ce changement que la télé réalité est devenu si populaire au point d’en arriver à stariser ses participants.

L’émission « The Real World », via l’ajout des éléments de la SOAP Opera, fût d’ailleurs le point de départ de cette starisation.

Car contrairement à ce que l’on pourrait penser, la SOAP Opera ne diffèrent pas énormément des structures d’intrigues qu’utilisent les réalisateurs de films et qui permettent à certains acteurs de devenir de véritables stars mondiales.

Michael Hauge, auteur du livre référence « Writing Screenplays That Sell » et conférencier américain travaillant avec des écrivains et des cinéastes sur leurs scénarios est l’un de ceux ayant créé l’une des structures d’intrigues les plus utilisées actuellement.

Michael Hauge

Sa structure créée en 2002 est une variation de la structure « Hero’s Journey » ou « Voyage du héros » de Joseph Campbell, elle-même influencée par les travaux du médecin psychiatre Carl Jung.

Par ses travaux, Michael Hauge nous fait prendre conscienceque tout bon film ou SOAP Opera à succès est toujours construit à partir de 3 éléments de base que sont :

  1. Le protagoniste
  2. Le désir
  3. Le conflit
The Heros 2 journey : protagoniste, désir et conflit

Et que ces éléments apparaissent tout le long du voyage du héros à travers une structure en 6 étapes et 5 tournants décisifs.

Structure en 6 étapes et 5 tournants décisifs de Michael Hauge

Les feuilletons télévisés « Plus belle la vie », « Demain nous appartient », « Un si grand soleil », « Ici tout commence » …

Et les émissions de télé réalité française « Les Anges », « Top Chef », « Mariés au premier regard », « Les Marseillais », « La villa des cœurs brisés », « Les princes et les princesses de l’amour », « 10 couples parfaits », « Le meilleur pâtissier » ou bien encore « Koh Lanta », opèrent tous sous les ordres de ces 3 éléments et de cette structure.

À la différence près que, contrairement à un film, ces derniers incorporent des éléments spécifiques à la SOAP Opera que sont :

  • L’environnement restreint
  • Le récit continue
  • Le récit ouvert par l’ajout d’un « Cliffhanger » qui va laisser le spectateur dans l’incertitude et lui donner l’envie de connaître la suite.
  • Le récit fragmenté par la mise en parallèle de plusieurs intrigues secondaires indépendants les uns des autres ou interdépendants permettant de développer au long cours tous les personnages et de nourrir l’histoire.
  • Le mélodrame par la mise en avant de situations extraordinaires cherchant à toucher émotionnellement le spectateur.
  • La distribution d’ensemble par l’attribution pour chaque acteur d’une durée égale à l’écran.

La sélection des protagonistes

Bien que la structure d’intrigue de Michael Hauge ne fasse pas mention de la sélection des personnages, cette étape est pourtant belle et bien tout aussi importante que les autres.

En atteste l’existence des castings.

Car de mauvais choix à cette étape et c’est tout l’intrigue qui peut en pâtir.

C’est pourquoi les casteurs et producteurs de télé réalité, à l’instar d’un film ou d’une SOAP Opera, vont tout faire pour trouver les candidats idéaux pour leurs émissions.

Mais ne nous y trompons pas.

Ce n’est pas parce que les émissions de télé réalité mettent en scène de parfaits inconnus à première vue complètement idiots, qu’il suffit d’être un clown écervelé sorti de nulle part pour y faire partie.

L’anonymat et le niveau d’intelligence restent en effet les facteurs les moins déterminant lors de la sélection des candidats pour la simple et bonne raison que la tv réalité est avant tout un business basé sur l’audience.

Car plus la part d’audience est grande, plus la chaîne se voit en capacité d’attirer les annonceurs, d’augmenter le tarif des spots publicitaire et donc, par voie de conséquence, de générer davantage de revenus pour elles et ses actionnaires multi millionnaires.

C’est pourquoi les candidats de télé réalité sont avant tout sélectionner sur leur capacité à générer de l’audience.

Et pour déceler cette capacité hors du commun chez les candidats, les casteurs vont avoir recours à plusieurs critères de sélection.

Dans une interview réalisée en 2018 par la chaine Sam Zirah, Alexis Aveniere, un casteur pour « Les Marseillais », « Incroyable talent » ou bien encore « Les princes et les princesses de l’amour », dévoilait que le critère de sélection numéro 1 pour espérer faire de la télé réalité concernait la beauté.

Critère qu’utilisait déjà à l’époque les casteurs de « Hélène et le Garçons » où les comédiens étaient parfois recrutés directement dans les agences de mannequin afin de capter l’attention du téléspectateur, attirer humainement par les physiques harmonieux.

Ce n’est donc pas un hasard si la grande majorité des candidats de télé réalité sont de jeunes personnes au physique avantageux.

Parce qu’ils permettent d’accrocher le téléspectateur au programme et à ce dernier de générer de plus fortes audiences.

Toutefois, attention aux préjugés !

Un candidat de télé réalité n’est pas qu’un simple physique harmonieux.

Même si, avouons-le entre nous, ils ne nous aident pas vraiment à penser le contraire.

Mais, ne nous égarons pas trop.

Je disais donc que le critère physique n’est pas le seul à rentrer en ligne de compte dans la sélection du candidat.

Car un autre tout aussi important est bel et bien présent : le type de profil.

En effet, dans leur objectif d’obtenir de fortes audiences, les chaînes vont avant tout construire leur programme de télé réalité autour de candidats possédant des profils variés afin qu’un maximum de téléspectateurs puissent s’identifier.

Car sans identification, point d’intérêt possible.

C’est pour cela que l’on retrouvera au sein de ces émissions des grandes gueules, des timides, des ambitieux, des extravertis, des ignares, des chiens de la casse, des apprentis humoristes, des rebelles, des séducteurs ou bien encore des stratèges ayant chacun un désir profond, une réelle et puissante motivation intérieure.

Oui oui.

Par ailleurs, cette sélection des profils va permettre de faire coller les candidats au type de rôle pré établis par les producteurs ainsi que de les pousser à créer plus facilement entre eux des liens d’amitié et d’amour ou à générer des disputes et des clashs.

Tout ce qu’on adore.

Dans une interview réalisée par le site Grazia en 2013, un casteur de télé réalité expliquait d’ailleurs que : « Les chaînes veulent toujours la même chose : des histoires d’amour, des plans culs et des prises de tête entre candidats. Le cocktail idéal, c’est bimbo, rigolo, beau gosse, médiateur et petit coq. »

Extrait d’interview pour le site Grazia d’un chasseur de candidats de télé réalité

La sélection du candidat par la personnalité joue donc un rôle central dans le succès des émissions de télé réalité.

Raison pour laquelle les casteurs vont prêter attention au moindre détail de cette personnalité afin de sélectionner celle qui polarise le plus.

C’est-à-dire celle qui créé une réaction émotionnelle supérieur à la moyenne.

Car l’ennui créé l’indifférence.

Et si les casteurs de télé réalité ne prêtent pas attention à sélectionner des candidats qui sortent du lot part leur personnalité atypique, leur talent ou bien encore leur niveau de lâcher prise et leur capacité à sortir du cadre des conventions sociales, c’est une chute d’audience et de revenus assurée pour ces émissions de divertissement basé sur la vacuité.

Dans une interview réalisée en Avril 2014 par Cadre Emploi, Alexia Laroche Joubert, grande prêtresse de la télé réalité avec « Loft Story », « Star Academy », « Les Ch’tis » ou encore « Les Marseillais » à son actif, mettait d’ailleurs bien en avant l’importance de la polarisation de la personnalité comme critère de sélection.

« Il faut que la personne déclenche en moi une émotion, une curiosité, j’attends qu’elle éveille quelque chose chez moi. Chez un candidat de télé réalité, elle peut éveiller de l’énervement, or l’énervement chez un candidat de télé réalité peut être source de bonne chose. »

Ainsi, plus un candidat aura tendance à pousser les gens à le faire sortir de la zone « banal », au point parfois d’attirer les haters ou de paraitre inférieur ou supérieur intellectuellement, plus la probabilité de participer à une télé réalité sera élevé.

Appel à tous ceux qui se retrouvent là-dedans.

Le casting vous attend.

Cette polarisation est d’ailleurs tellement importante, que les candidats, sur demande ou non de la production, exagèrent parfois à outrance les traits de leur personnalité jusqu’à la pousser, comme dans une sitcom, à la caricature.

Dans la sélection d’un candidat pour une émission de télé réalité, la personnalité joue donc un rôle tout aussi important que le physique.

Mais, un troisième critère de sélection entre bien souvent aussi en jeu : sa notoriété sur les réseaux sociaux.

Car dans leur optique de générer de l’audience, il s’avère en effet bien moins risqué pour les producteurs de sélectionner un candidat possédant de nombreux followers à même de le regarder dans l’émission que d’en sélectionner un totalement inconnu qui risque de ne pas plaire au public.

C’est pourquoi on retrouvera souvent dans ses émissions une base de candidats connus mêlés à quelques nouveaux minutieusement sélectionnés prêts à atteindre leur désir.

Le désir

C’est à travers son livre : « The hero’s 2 journeys » co-écrit avec Christopher Vogler, un écrivain américain et analyste pour les studios d’Hollywood, que Michael Hauge nous apprend que, dans une histoire, le héros peut être mené à réaliser deux voyages : « Le voyage extérieur » appelé également « Le voyage de l’accomplissement » dans lequel le héros poursuit un un objectif visible au milieu d’obstacles, de conflits extérieurs et « Le voyage intérieur » appelé également « Le voyage de la transformation » et qui représente ce que le héros traverse pour trouver le courage de surmonter son conflit intérieur, c’est-à-dire ses blessures et ses peurs.

Mais quel que soit le foutu voyage qu’empreinte notre héros, en l’occurrence ici notre candidat de télé réalité, celui-ci est toujours poussé de l’avant par une force invisible, un désir irrésistible.

Un désir se divisant en deux motivations : « extérieure » pour le voyage extérieur et « intérieure » pour le voyage intérieur.

La motivation extérieure

La motivation extérieure tout d’abord représente la raison logique au pourquoi du voyage de notre héros.

Il existe 5 types d’objectifs qui vont soit l’écarter de la douleur, soit l’amener vers le plaisir.

  1. Gagner :  vers le plaisir
  2. S’évader ou s’échapper de quelque chose qui le fâche ou le rend triste : écarter la douleur
  3. Récupérer quelque chose de valeur et le rapporter aux bonnes personnes ou au bon endroit : vers le plaisir
  4. Arrêter ou empêcher des choses mauvaises de se produire : écarter la douleur
  5. Apporter quelque chose de valeur là où c’est nécessaire : vers le plaisir

Aussi, il est important de noter qu’une motivation extérieure peut tout à fait faire ressortir des motivations intermédiaires nécessaires à l’accomplissement du voyage extérieur.

Par exemple, et pour que ça soit plus clair dans vos petites têtes de linottes, dans l’émission « Koh Lanta », la motivation extérieure principale est de gagner les 100k€.

On est tous ok là-dessus.

Mais pour arriver à gagner les 100k€, d’autres types de motivations extérieures vont surgir chez les candidats durant tout le long de leur aventure, de leur voyage.

Ces motivations intermédiaires seront celles de :

  • Gagner les jeux de conforts, les épreuves d’immunité, l’épreuve des lettres, l’épreuve des ambassadeurs, l’épreuve des poteaux et la confiance des autres candidats ;
  • S’évader de leur camp grâce aux jeux de confort ;
S’échapper du camp à Koh Lanta
  • Récupérer de la nourriture et un collier d’immunité sur leur île ou par les jeux de confort ;
  • Arrêter d’avoir faim ;
Arrêter d’avoir faim à Koh Lanta
  • Apporter de l’eau, de la nourriture et le feu sur le camp afin que l’équipe se porte au mieux ;

Maintenant, en ce qui concerne les autres émissions de télé réalité, la motivation extérieure va principalement être reliée au fait de gagner l’amour d’un candidat, gagner de l’argent, gagner une compétition et gagner ou réussir ses enjeux professionnels.

Toutefois, fournir une raison logique au pourquoi du voyage ne peut suffire à créer de l’intérêt chez le spectateur.

Car l’intérêt se maintient avant tout en impliquant émotionnellement une personne.

C’est pourquoi les producteurs des émissions de télé réalité vont également tout mettre en œuvre pour créer une expérience émotionnelle forte à travers la motivation extérieure des candidats.

Et pour y arriver, ces derniers vont s’appuyer une fois de plus sur les enseignements de Michael Hauge.

Pour lui, susciter l’émotion chez le public passe avant tout par certaines qualités intrinsèques à la motivation extérieure en lien étroit avec le désir du héros.

Ainsi, ce désir doit :

  1. Être visible par le spectateur ;
  2. Avoir une finalité clairement implicite. C’est-à-dire que l’on puisse imaginer à quoi ressemblera la réalisation de son but ;
  3. Être voulu viscéralement ;
  4. Être poursuivi activement ;
  5. Être réalisable ;
  6. Être atteint par tous les moyens quitte à s’exposer au rejet, à la douleur ;
  7. Être résolu au point culminant du voyage ;
La motivation intérieure

Une fois la motivation extérieure révélée, il peut être important pour le spectateur de s’identifier au désir du héros.

Car sans identification, point d’intérêt possible.

Cf ce que je vous ai baragouiné 2mn plus tôt.

Et pour ce faire, le spectateur doit découvrir la véritable raison qui a poussé notre héros à commencer son voyage et, par la même, reconnaître en lui un désir profond qu’il a également éprouvé.

Ce n’est réellement qu’à partir de la prise de conscience de la motivation intérieure du héros qu’un véritable impact émotionnel pourra avoir lieu chez le spectateur.

Mais bon, ne nous y trompons pas.

Les motivations extérieures et intérieures ne sont que le support à la génération d’émotions.

Ce n’est pas parce que le spectateur connaît le pourquoi extérieur et intérieur du héros que cela générera en lui des émotions.

Mais, c’est parce qu’il les connaît qu’ils pourront jaillir en lui lorsque les évènements à valence émotionnelle liés au conflit extérieure et intérieure du héros viendront frapper son cerveau tout le long du voyage fait de 6 étapes et 5 tournant décisifs…

Déroulement de l’intrigue et conflit

La mise en place

Toute bonne SOAP Opera ou bon film ne se construit pas uniquement à travers une bonne sélection des protagonistes.

Il se construit également à travers le rapport et la connexion émotionnelle qui peut se créer entre ces derniers et le spectateur.

Car dès lors que l’on est lié au personnage principal, plus rien ne nous empêche d’être coincé dans le drame et de vouloir connaître la suite.

Il en va donc de même pour la télé réalité.

Sans une identification et d’empathie envers les candidats, point d’intérêt pour ces derniers et donc pour l’émission.

C’est pourquoi les émissions de télé réalité vont être amenées, à travers une rapide présentation ou par des séquences filmées, à présenter la personnalité des candidats et ses objectifs ainsi qu’à les connecter avec une ou plusieurs identités qui sont, pour Michael Hauge, celles du candidat :

  • Victime ;
  • En danger ;
  • Sympathique ;
  • Drôle ;
  • Puissant (hautement qualifié) ;

Mais la construction de ce rapport et de cette connexion n’auraient jamais pris place si les candidats n’avaient pas saisi en chemin l’opportunité qui leur était présenté.

L’opportunité 

L’opportunité est le tout premier tournant décisif du conflit.

Elle représente le déclencheur qui révèlera chez le protagoniste son envie d’atteindre ses désirs et qui l’amènera vers l’échec ou la réussite.

Dans le cadre de la télé réalité, vous l’aurez deviné, l’opportunité est tout simplement représentée par la nouvelle émission qui permettra aux candidats d’atteindre leur nouvelle situation.

La nouvelle situation

À ce point de l’intrigue, nos candidats héros découvrent avec excitation le nouvel environnement que leur a procuré la nouvelle opportunité sans avoir encore conscience des difficultés qui les attendent.

Et comme dans tout bon SOAP Opera, les lieux et les décors des émissions de télé réalité sont eux aussi limités au maximum.

Une villa, une piscine, un bout de plage, une pipe… à eau et le bar du coin suffissent pour créer le cocktail parfait à faire rêver la jeunesse de ce monde, principale spectatrice de ce type d’émissions.

Aussi, et à l’instar de « Hélène et les garçons » où tout se passe dans une cafétéria, deux chambres et un garage, cette immobilité géographique, quasi enfermement, possède également comme avantage de permettre aux différentes personnalités d’être confronter régulièrement les unes aux autres et donc, à la longue, de créer plus facilement des histoires d’amour, des amitiés et des clashs, principaux moteurs de ce type d’émission à la con.

Pardon, de ce type d’émission tout cours.

Le changement de plan

Suite à la nouvelle situation et à l’opportunité qui sont offertes à nos candidat héros, un évènement va soudainement transformer leur désir initial en un besoin d’atteindre un but visible avec un point d’arrivé précis.

Nos candidats de télé réalité commencent alors leur voyage d’accomplissement à travers la poursuite de leur motivation extérieure.

Dans l’émission « Koh Lanta » par exemple, ce changement de plan se produit au moment même où les candidats prennent conscience que chaque jeu de confort et d’immunité les affaiblissent progressivement …

… et qu’il leur faut absolument accomplir des objectifs intermédiaires, en l’occurrence obtenir le totem d’immunité, le feu et de la nourriture, s’ils veulent espérer atteindre l’objectif final des 100k€.

Et bien sûr, vous pensez bien, ce changement de plan est également présent dans les autres émissions de télé réalité.

Sinon la vidéo n’aurait aucun sens.

C’est ainsi qu’on retrouvera ce changement de plan dans les émissions « La villa des cœurs brisés » et « La bataille des couples » à travers l’entretien avec la coach en Amour.

Et dans les émissions « Les Marseillais », « Les Marseillais VS Le reste du monde », « Les princes et les princesses de l’amour » ou « Les anges de la télé réalité » à travers les rencontres, les battles et les rendez-vous professionnels.

Le temps est venu pour nos candidats d’avancer.

L’avancée

À ce point de l’intrigue, le nouveau plan du protagoniste semble fonctionner alors qu’il met en place les actions à même de l’amener à son objectif.

Le conflit est bien présent mais, quel que soit l’obstacle, notre candidat héros arrive à y faire face.

C’est pourquoi les émissions de type survie diffusent toujours à un moment où un autre des images de la vie des candidats sur le camp et plus spécifiquement la manière dont ils s’en sortent dans des conditions extrêmes.

Et que les émissions où l’objectif avoué, ou non, est de trouver l’amour, diffusent toujours des images de la phase de séduction.

Cette magnifique et touchante phase où les candidats sont sur le mode « flirt ».

Où ils se tournent autour sans passer par la case galoche avant que le point de non-retour vienne leur donner la fessée.

Le point de non-retour

Nous y voilà.

Il est grand temps pour nos candidats héros de faire un choix crucial et décisif concernant leur avenir : décider de continuer leur voyage ou tout arrêter et redevenir frustré.

C’est le point de non-retour !

La plupart des gens sont effrayés de mettre à exécution une idée et font souvent marche arrière.

Mais pas nos candidats de télé réalité !

Pousser par une volonté extrême d’atteindre leur désir, ils vont affronter les défis et aller de l’avant car, pour tout un tas de raisons dont on n’en a mais alors strictement rien à carrer, ils n’ont pas envie de revenir à leur état initial.

C’est ainsi que l’on retrouvera toujours au sein des émissions de télé réalité un point de non-retour matérialisé par une action comportent un certain risque et lié à la poursuite de l’objectif.

Cela peut-être par exemple

  • un baiser ;
  • une relation sexuelle ;
  • une déclaration d’amour ;
  • une décision de rester ensemble ;
  • une confrontation ;
  • un projet professionnel ;
  • une épreuve éliminatoire ;
  • un vote lors d’un conseil.

Nos candidats deviennent donc, à ce stade, véritablement engagés et sont comme poussés de l’avant par une puissante force invisible qui va impliquer pour eux de plus gros enjeux.

Complications et enjeux plus élevés

Le point de non-retour amène son lot de complications et augmente les enjeux.

À ce niveau de l’intrigue, le conflit s’intensifie et l’objectif semble de plus en plus improbable à atteindre.

Nos candidats héros ont beaucoup plus à perdre s’ils échouent.

Rivalité, alliances, jalousie, mensonges, vérités dissimulées et autres disputes seront autant de tests qui marqueront cette étape du voyage pour nos candidats de télé réalité.

Malgré cela, et au rythme d’un conflit qui se coud, se découd, se recoud et se redécoud à n’en plus finir, il semble que le succès soit à leur portée…

Jusqu’à ce que, comme de part hasard, un revers majeur viennent les frapper de plein fouet.

Le revers majeur

À ce niveau du conflit, un évènement va donner l’impression au spectateur que tout est perdu pour notre héros.

Que l’obstacle à franchir pour atteindre son désir est insurmontable.

C’est le point généralement dénommé « All Is Lost ».

Ce point où notre héros bat en retraite, où il revient à l’identité (croyances, valeurs) qui était la sienne au début du voyage et qui lui fait alors regretter ses choix.

Tromperie, révélation d’une information pouvant éliminer le candidat de l’aventure ou briser son couple ou bien encore situation compliquée lors d’un jeu ou d’un enjeu professionnel seront autant d’évènements qui marqueront nos candidats de télé réalité à cette étape de leur fabuleux voyage.

Mais, une petite lueur d’espoir jaillit.

Trop engagés, ils doivent à tout prix, pour atteindre leur désir, réaliser un ultime effort.

L’ultime effort

À ce stade de l’intrigue, il reste peu de chance à notre candidat héros pour atteindre son objectif.

Mais, que cela ne tienne !

Car sa motivation et sa détermination n’ont jamais été aussi forte.

Qui plus est, et c’est sa petite botte secrète, le verbe « abandonner » ne fait pas partie de son vocabulaire.

Comme bien d’autre soit dit en passant…

Mais, ne nous égarons pas trop s’il vous plaît.

À ce moment de l’histoire, notre candidat va donc fournir, à notre plus grand soulagement, un dernier effort et mettre ses dernières forces dans la bataille pour atteindre le point culminant et l’objectif de sa quête.

Merci à lui.

C’est ainsi que l’on retrouvera cet ultime effort matérialisé sous la forme de la fameuse épreuve d’orientation dans l’émission « Koh Lanta » et par un enjeu professionnel et la reconquête de son ou de sa bien-aimée pour les autres émissions de télé réalité.

Le point culminant

Ici, le protagoniste fait face à son plus gros obstacle et détermine son propre sort.

Il n’a plus que d’autres choix que de combler son désir en réalisant son objectif.

Un objectif pouvant ne pas être atteint mais étant, quoi qu’il en soit, résolu.

Ainsi, on retrouvera le climax matérialisé sous la forme de l’épreuve des poteaux dans « Koh Lanta », par un enjeu pro plus compliqué que les précédents tel qu’un combat de boxe ou un défilé dans « Les anges de la télé réalité », par une épreuve finale construite autour de toutes les précédentes épreuves dans « Les marseillais VS Le reste du monde » et par un choix final : partir seul, en couple ou marier dans « Les princes et les princesses de l’amour ».

La conséquence

Aucun film ne se termine précisément avec la résolution de l’objectif du héros.

Il y a toujours à la fin à un moment où l’on voit un aperçu de sa nouvelle vie.

Cela est essentiel pour donner un sentiment de clôture.

Car après avoir suivi notre héros et été impliqué émotionnellement, nous voulons connaître les conséquences que les voyages extérieur et intérieur ont eues sur lui.

Nous voulons avoir la preuve que tout ce chemin parcourus et ces obstacles franchis n’ont pas étaient vains.

Nous voulons voir la mort de l’identité du héros et la naissance d’un nouveau système de valeurs et de croyances.

C’est pourquoi les émissions de télé réalité ne se terminent jamais sans une petite interview des candidats, un petit bilan de l’aventure.

Parce qu’ils permettent au spectateur de découvrir l’évolution de leur valeurs et croyances.

De découvrir le candidat sous une nouvelle identité.

La conséquence dans Koh Lanta : bilan de l’aventure

Mais voilà, contrairement à un film où un aperçu de la nouvelle vie du héros est dévoilé, pour les émissions de télé réalité et leur format bien particulier, cela n’est pas le cas.

C’est pourquoi, pour pallier à ce manque et continuer l’intrigue dans une danse transmédia, la grande majorité des candidats ont recours aux réseaux sociaux.

SOAP Opera transmédia

De candidat de télé réalité à influenceur il n’y a qu’un pas.

Et depuis le lancement de Facebook le 10 Mars 2008 puis surtout de Instagram en Octobre 2010, ce pas n’a fait que se rapetisser au point de totalement disparaitre.

Désormais, les réseaux sociaux créé un prolongement naturel avec les émissions de télé réalité.

Et cela change tout.

Car en sus de montrer la nouvelle vie des candidats au travers de post ou de stories par lesquels leur cul, leur pec et leur nichon sont exhiber avec fierté, cela permet également de prolonger ou de créer d’autres intrigues au-delà de l’émission ainsi que de renforcer le lien entre candidat influenceur et spectateur follower.

Qui plus est, depuis l’arrivée de l’émission « Les Anges » en Janvier 2011, tout cela s’est accentué.

En réunissant d’anciens candidats au sein des émissions, cette télé téléréalité n’est désormais plus en boucle fermée mais en boucle ouverte puisqu’elle créé un gigantesque SOAP Opéra transmédia ou, comme le note la sociologue Nathalie Nadaud-Albertini : « Un immense nœud narratif entre toutes les émissions, chacune devenant à la fois la source et l’extension d’un grand récit ».

Un grand récit où les soupçons de tromperie, de faux couples, de drogue, de harcèlement, de fausses grossesses, d’avortement et de prostitution font légion et alimentent jour après jour les sites de médias en ligne en contenus et les comptes de réseaux sociaux des candidats en followers.

Finalement, alors qu’entre 2001 et 2007 la quasi-totalité des candidats de télé réalité tombaient dans l’anonymat, ces évènements ont marqué un véritable tournant pour ces derniers.

Désormais, cesdits candidats ne sont plus dépendants des médias traditionnels comme la télé, la presse ou la radio mais deviennent leur propre média.

Un média possédant sa propre audience qu’ils ne se privent pas d’utiliser au travers d’apparition télé, de placements de produits et autres promotions de leurs propres produits et services pour générer d’importants revenus.

Les émissions télé

Du côté des émissions tout d’abord, il est à noter que le salaire versé aux candidats de télé réalité varie fortement selon leur notoriété, leur pouvoir de négociation et du potentiel d’exposition.

Pour vous donner un ordre de grandeur, la rémunération pour l’émission « Secret Story » aurait été comprise entre 1 200€ à 2 200€ brut par mois.

Pour « Koh Lanta » elle serait comprise entre 2 000€ et 10 000€ selon le niveau d’avancement dans le jeu avec une prime de confidentialité.

Pour « Les Marseillais », celle-ci oscillerait entre 7 000€ et 13 000€, avec une prime à l’ancienneté.

Pour « 10 couples parfaits » saison 4 elle aurait été comprise entre 80€ et 1 000€ par jour.

Pour « Les princes et les princesses de l’amour » entre 40€ et 130€ la journée pour les prétendants.

Alors que pour l’émission « Les Anges » la rémunération pour l’ensemble du tournage se situerait entre 35 000 et 45 000€ pour les candidats les plus influents et entre 18 000€ et 20 000€ pour ceux avec du potentiel.

Toutefois, et bien que ces émissions permettent aux candidats de toucher de l’argent, le gain financier n’est pas pour autant leur principale source de motivation.

Car lorsque la notoriété est au rendez-vous et que le nombre de followers explose, un filon bien plus rentable apparait rapidement devant leur yeux ébahis : le placement de produits.

Le marketing d’influence

Jusqu’à l’orée de l’année 2016, le placement de produits n’était pas un business aussi lucratif qu’aujourd’hui. 

Les marques se contentant simplement, en échange d’une publicité, de pigeonner nos gentils candidats en leur envoyant des cadeaux ou en les rétribuant d’une petite piécette.

Mais depuis la création par de l’agence de marketing digital Shauna Events par Magali Berdah en Avril 2016 puis de We Events par Wesley Nakache en Aout 2016, tout cela a bien changé.

Et nos ex-pauvres influenceurs de télé réalité peuvent enfin profiter pleinement de leur notoriété.

Pour preuve, d’après les dires de Magali Berdah et certains candidats de télé réalité, la rémunération mensuelle d’un placement de produits  se situerait entre 5 000€ et 50 000€.

Même si, pour certain, cette rémunération peut être bien plus élevée.

Grâce à ces agences, nos influenceurs peuvent donc désormais profiter pleinement de la vie et, pour certains petits malins de l’optimisation fiscale, se la couler douce à Dubaï.

Bisou le fisc.

Mais la création de ces agences n’a pas uniquement profité aux candidats de télé réalité.

Car derrière les cachets versés par ces dernières, se cache des entreprises au business model très juteux : le Dropshipping

Un modèle arrivé en France en 2008 et démocratisé entre 2014 et 2015 grâce à Shopify, une plateforme de création de boutique en ligne.

Shopify : logiciel de création de boutique en ligne pour faire du Dropshipping

Depuis, se sont chaque année des dizaines de milliers de nouvelles personnes qui arrivent sur le marché, baignées par l’espoir qu’un jour, le e-commerce sans stock les fasse devenir riche.

Et bien qu’une grande majorité échouent dans leur tentative, les satanés probabilités finissent toujours par parler.

C’est ainsi qu’un certain nombre de ces entrepreneurs arrivent tant bien que mal à trouver le ou les produits gagnant leur permettant d’être rentable et, par la même occasion, d’utiliser le marketing d’influence comme support au développement de leur business.

Nos stars de la télé réalité peuvent donc les remercier.

Car c’est en grande partie grâce à ces personnes que leur revenu sur les placements de produits a explosés.

De 100€ à 150€ par post au commencement pour atteindre actuellement des tarifs compris entre 500€ et 5000€.

Mais voilà, la télé réalité est éphémère.

Alors pour protéger leur arrières…

Certains de ses influenceurs de la nouvelle ère,

Décident de lancer leur petite affaire.

La vente de produits et services

La télé réalité vie son heure de gloire.

Mais, cela pourrait ne pas durer éternellement.

La pratique du Dropshipping, bien que légal, est de plus en plus décriée pour son côté peu éthique et souvent perçu comme une arnaque.

Et les coups de gueules de certains candidats mêlés aux nombreuses plaintes des clients auprès des agences ne font que renforcer ce sentiment.

Par ailleurs, médias et candidats dénoncent de plus en plus le côté faussé des émissions de télé réalité, les amenant à perdre en crédibilité.

Enfin, ces-dernières souffrent indéniablement d’une certaine usure face au temps dont le ressassement des intrigues et l’apparition des mêmes candidats dans plusieurs émissions n’aident pas à la prémunir.

En atteste l’évolution des audiences ces dernières années.

Il est donc capital pour nos candidats de télé réalité de préparer l’avenir en devenant de moins en moins dépendant des émissions et des placements de produits.

Et pour ce faire, certains d’entre eux n’ont pas attendu pour lancer leur petit business.

Boutique en ligne, coaching sportif en ligne, club privé de Paris Sportif, agence d’influence marketing, tels sont les business de nos célèbres influenceurs entrepreneurs.

Des business actuellement moins lucratifs que les placements de produits mais permettant tout de même de rajouter un peu de beurre dans les épinards.

Et ça le beurre et l’argent du beurre dans les épinards, on adore.

Conclusion

Finalement, tout cela nous fait prendre conscience que le succès de la télé réalité est bel et bien multifactoriel :

  1. Réalisation d’émissions type SOAP Opera basées sur la structure de Michael Hauge ;
  2. Arrivée en France en 2008 du Droshipping ;
  3. Arrivée en France entre 2008 et 2011 des réseaux sociaux Facebook, Instagram et Snapchat ;
  4. Création d’agences d’influenceurs spécialement dédiées à la télé réalité ;

Tous ces facteurs ont contribué à donner un nouveau souffle à la télé réalité et à transformer de parfaits inconnus en riches influenceurs.

Mais la télé réalité arrive aujourd’hui à un véritable tournant.

Et il est grand temps pour la pérennité de ces émissions et le business qui y est rattaché que producteurs, agences et candidats s’adaptent aux nouveaux besoins et envies des consommateurs.

Mais en attendant que cela n’arrive, pensez à bien vous abonner à la chaîne et à activer la petite fée clochette de notification pour ne pas passer à côté de mes prochaines vidéos.

Et si vous êtes entrepreneur ou souhaitez le devenir, vous pouvez visionner mes autres vidéos ou télécharger des ressources supplémentaires disponibles en description.

Voila voilà.

Ah, et puis bien sûr, rappelez-vos bien d’une chose : l’argent avant le client !

1 Shares

Laisser un commentaire