Les types de managers toxiques

Par Richard

25/11/2020

Si vous ne l’êtes pas vous-même, vous avez probablement rencontré des managers toxiques au cours de votre carrière professionnelle.

Alors que le manager est censé être un pilier pour son équipe, il arrive parfois que sa présence soit néfaste.

Plutôt que de pousser ses équipes à plus de productivité ou à créer une bonne ambiance dans son équipe, il se plaint et déteint sur le moral de ses collaborateurs.

Au sein de l’entreprise, tout le monde tente de lui échapper et de passer le moins de temps à ses côtés.

De manière générale, les managers toxiques ont tendance à être narcissiques.

Selon une étude réalisée par l’Université de Manchester, la présence de ce type de manager peut entraîner des propos vexants et du harcèlement sur le lieu de travail.

Aussi, l’étude montre que les employés sous l’influence de ce type de personnalité sont insatisfaits dans leur travail et sont plus facilement touchés par la dépression.

Que vous soyez chef d’entreprise, manager ou encore directeur, il peut vous arriver un jour de prendre la voie d’un de ses managers toxiques.

Vous pouvez également être sur le point d’embaucher ce type de personne.

C’est pourquoi je vais vous aider à éviter de faire fausse route et vous permettre de garder une bonne ambiance dans votre entreprise.

Pour ce faire, voici les différents types de managers toxiques auxquels vous pouvez faire face.

1. Les managers toxiques qui ne font pas confiance

Le travail d’un manager est de déléguer certaines tâches aux membres de son équipe.

Le manager doit être capable d’avoir une vision d’ensemble sur le travail à réaliser.

En plus de cela, il doit accompagner ses collaborateurs pour les faire monter en compétences.

Son but est de les aider à gagner en autonomie pour qu’ils puissent prendre des décisions avec plus d’habileté.

Les objectifs du manager ne sont pas seulement personnels.

Il doit toujours penser au bien de son équipe et s’occuper d’orchestrer les missions et projets de chacun.

Cette situation donne quelquefois l’impression aux managers de perdre leur temps, ou du moins, de ne pas utiliser leurs propres compétences.

C’est pourquoi les managers ont tendance à s’immiscer dans des dossiers qui ne sont pas les leurs.

Cela peut créer une mauvaise ambiance dans l’équipe, car les collaborateurs ont l’impression que le manager ne fait pas confiance.

Ce type de comportement de la part d’un manager est du “micromanagement” aussi appelé “comportement du petit chef”, et il irrite facilement les collaborateurs.

Pour ne pas faire partie de ces managers toxiques trop intrusifs, déléguez, ne soyez pas focalisé que sur la perfection, et soyez clair dans vos consignes.

2. Les managers laxistes

Les managers laxistes sont des managers toxiques.

En tant qu’employé, vous pourriez apprécier cela dans un premier temps, mais peut-être à tort.

Le fait qu’un manager soit laxiste est souvent lié au fait qu’il veuille être trop sympa.

Il s’occupe donc de savoir si ses collaborateurs vont bien, même jusque dans leur vie personnelle.

Cependant, ce type de comportement peut avoir un effet cobra.

Premièrement, comme nous l’avons vu précédemment, le rôle d’un manager est de faire progresser ses équipes.

Or un manager qui est trop gentil peut vous empêcher de faire cela.

Aussi, cela est dangereux pour lui-même puisqu’il risque de perdre en crédibilité auprès des autres managers.

En effet, être trop gentil conduit des fois les personnes à prendre des décisions pour arranger les autres, tout en se pénalisant soit même.

3. Les managers toxiques sans empathie

Les managers sans empathie ont tendance à n’avoir en tête que les objectifs à atteindre.

Il va de soi que fixer des objectifs est le meilleur moyen pour analyser l’avancée et la réussite de son équipe.

Cependant, lorsqu’ils sont mal fixés, les objectifs peuvent démotiver une équipe et même créer de la frustration.

Certains managers ont tendance à comparer l’expertise de leurs collaborateurs à la leur.

C’est pourquoi quelquefois, ils ne comprennent pas pourquoi les objectifs ne sont pas atteints.

Bien qu’ils conseillent, qu’ils accompagnent et qu’ils encouragent, ils n’arrivent pas à obtenir de bons taux de conversion de la part de leurs collaborateurs.

Finalement, ce sont ces managers toxiques qui se frustrent en demandent toujours plus.

Pour remédier à cela, il vaut mieux donner des objectifs individuels pour motiver et pousser ses équipes.

Bien que les résultats soient généralement moins importants que prévus, sur le long terme, cela porte ses fruits.

Les équipes sont stimulées et les résultats plus facilement en hausse.

4. Les managers “Je sais tout.”

Instinctivement, lorsqu’une personne détient un poste hiérarchique plus important que le sien, nous avons tendance à identifier ses compétences comme meilleures que les nôtres.

Pourtant, les compétences ne doivent pas être confondues avec l’arrogance.

Cependant, certains managers toxiques ont tendance à penser qu’ils peuvent adopter une attitude de supériorité dans n’importe quelles circonstances.

C’est un type de comportement qui peut vite créer une mauvaise ambiance au sein d’une équipe.

Pourtant, il est important de se rappeler que tout le monde dispose de compétences différentes.

Il est dans l’intérêt de tous les managers de reconnaître et de mettre en avant les forces et les capacités de chacun des membres de son équipe.

5. Les managers accros au travail

Peu importe le poste occupé dans une entreprise, vous pouvez être un “workaholic”.

Cependant, quand cela vient de la part d’un manager et que l’ambiance et le moral des équipes en pâtissent, ceci est un très mauvais signe.

En effet, pour que les équipes soient motivées, les salariés ont généralement besoin que leur manager dispose d’un minimum de compétences interpersonnelles.

Cela passe donc par le fait d’avoir de l’empathie, et aussi comprendre que ses collaborateurs n’ont pas le même rapport au travail que soi.

Il est normal d’attendre de ses équipes une implication maximale durant les heures de travail.

Cependant, pour ne pas faire partie de la catégorie des managers toxiques, il faut savoir fixer des limites.

Par exemple, un manager ne peut pas solliciter à sa guise ses employés en dehors des heures de bureau.

Il faut respecter l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle de ses collaborateurs.

Être un bon manager n’est pas forcément une tâche facile.

Le management est une compétence qui se développe tous les jours sur le terrain, ou en formation.

Si vous êtes manager, il vous arrivera probablement de faire des erreurs.

Cependant, si vous ne voulez pas rejoindre les managers toxiques, vous connaissez à présent les embûches dans lesquelles il ne faut pas tomber.

Si ce sujet vous intéresse, je vous invite à présent à continuer votre lecture à travers des conseils pour gérer les personnalités difficiles au travail.

À propos de l'auteur

Ingénieur de formation et web entrepreneur depuis 2013, j'accompagne les entrepreneurs ambitieux à développer un business rentable.

Richard

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Rejoignez la communauté

Recevez par email des vidéos et conseils exclusifs pour développer votre business

>