Comment fonctionne la Passion Economy ?

1 Shares

Vivre de sa passion est une utopie pour certains, et une réalité pour d’autres.

La “Passion Economy” est généralement la raison qui pousse les entrepreneurs à se lancer en freelance.

L’époque où la négociation salariale et les syndicats avaient le vent en poupe est révolue.

Les individus ne cherchent plus à rester dans une même entreprise dans l’espoir de fêter leurs 30 ans d’ancienneté.

Le temps où l’on promettait des augmentations et des évolutions de postes “rapidement” est loin derrière.

Aujourd’hui, la nouvelle génération recherche plus qu’un emploi stable et une rémunération correcte.

Elle souhaite avant tout s’épanouir dans son travail et à avoir du temps pour elle.

Pourtant, être indépendant ne laisse pas toujours autant de temps libre comme certains travailleurs le souhaiteraient.

Cependant, dans certains cas, cela permet de gagner de l’argent en faisant ce que l’on aime.

Ce nouveau modèle économique est utilisé dans divers domaines, et les influenceurs font partie des premiers à l’adopter.

Suite à la dernière crise sanitaire, partager sa passion sur les réseaux sociaux pour obtenir un salaire en retour est devenu une nouvelle tendance.

Si vous souhaitez vous aussi tenter l’aventure d’auto-entrepreneur sur la toile, découvrez le principe et les règles de l’économie de passion.

Qu’est-ce que la passion economy ?

L’économie de passion consiste à vivre de sa passion grâce à du partage de contenu sur les plateformes digitales.

En d’autres termes, la passion economy est un système économique dans lequel les personnes ou les sociétés mettent de côté l’ambition de grandir à tout prix (et faire des économies d’échelle), en favorisant plutôt l’exclusivité et la personnalisation.

Les plateformes du web comme Instagram ou Tiktok, existent depuis un moment.

Toutefois, le confinement leur a redonné une nouvelle impulsion.

En mars 2020, les lives Instagram ont connu une essor, et des milliers de cours en ligne et formations ont été dispensés.

Les influenceurs se sont alors emparés de la passion economy pour monétiser leur talent auprès de leur communauté.

Leurs centres d’intérêts sont devenus leur principale source de rémunération.

Ce qui est novateur dans la passion economy, c’est le système de rémunération.

Les créateurs de contenu (blogueurs, Instagrameurs, Youtubeurs, etc.) se servent des réseaux sociaux pour gagner ou garder de la visibilité, et ils ne veulent plus que ces supports de communication soient leur principale source de rémunération.

En effet, les algorithmes des plateformes sociales changeant rapidement, la tendance est trop tangente.

Ces producteurs de contenu préfèrent maintenant créer des connexions avec leurs vrais fans grâce à leur talent.

Quelle est la différence entre la Passion Economy et la Gig Economy ?

La Passion Economy et la Gig Economy ont pour seule point commun leur caractère individuel.

Les personnes pratiquant ce type d’économie sont tous indépendants.

Toutefois, dans le cas de la Gig Economy, les indépendants sont “normalisés” et ne disposent pas de caractère particulier qui les différencie.

C’est le cas par exemple des taxis Uber et des livreurs tels que Glovo, Uber Eats ou Deliveroo.

Les auto-entrepreneurs qui suivent la Gig Economy sont forcés de travailler plus pour gagner plus. Sans réaliser un minimum d’heures, ils ne peuvent que difficilement gagner leur vie.

À l’inverse, les indépendants du régime de la Passion Economy disposent de plusieurs ressources.

Entre autres, ajouter de nouveaux services ou produits à leurs offres existantes ou faire augmenter leur audience.

Lorsque cela est bien réalisé, les créateurs n’ont pas besoin de passer des heures à travailler. Il leur suffit d’avoir des acheteurs qualifiés.

Quelles sont les 8 règles de la passion Economy ?

Règle n°1 : Poursuivez l’intimité à grande échelle

La règle numéro une de la passion economy est de poursuivre l’intimité à grande échelle.

Les outils technologiques utilisés aujourd’hui permettent de profiter des avantages offerts par le système économique du 20e siècle (le digital) et des points forts du 19e siècle (le savoir-faire artisanal).

Pour soigner l’intimité à grande échelle, concentrez-vous sur le ciblage d’une audience particulière, c’est-à-dire, qu’il vous faut trouver une niche.

Continuez à échanger avec votre audience et demandez des retours régulièrement.

Règle n°2 de la passion economy : Ne créez que des produits qui ne peuvent pas facilement être copiés

Même si l’on a tendance à vouloir proposer des produits et services qui marchent déjà, il faut pourtant résonner à l’inverse.

Intéressez-vous aux produits de niche qui ne sont pas déjà proposés par des grandes marques.

Focalisez votre attention sur les clients curieux ainsi que sur des produits ou service facilement réalisables.

Concentrez votre énergie sur l’apport de valeur.

Règle n°3 : Le prix que vous demandez doit correspondre à la valeur que vous offrez

Dans la passion economy, ce ne sont pas les coûts qui doivent déterminer le prix, mais le prix qui doit définir les coûts.

Ne fixez pas vos prix en fonction du marché.

Créez les vôtres qui seront en corrélation avec votre passion.

Règle n°4 de la passion economy : Quelques clients passionnés valent mieux que beaucoup de clients indifférents

Il est souvent plus efficace d’avoir quelques abonnés fidèles près à payer 50 € un service en direct, plutôt que des milliers de followers qui ne rapportent pas grand chose (notamment à cause des publicités et de la pauvre rémunération que proposent certaines plateformes).

Règle n°5 : La passion, ça commence par une histoire

La valeur est une variable qui fluctue en fonction de chacun.

Votre histoire est un point important dans la création de votre contenu.

C’est ce qui va réellement apporter de la valeur.

Bien évidemment, sa valeur est difficilement mesurable.

Je vous recommande toutefois de ne pas mentir sur votre histoire, car vous n’apportez pas de valeur ajoutée à votre offre.

Règle n°6 de l’économie de passion : La technologie doit soutenir votre entreprise, pas la diriger

Voici la 6e règle de la passion economy.

S’appuyer sur la technologie est souvent nécessaire à l’heure actuelle, mais elle ne doit pas être le fondement de votre économie.

Il faut faire valoir les relations humaines et favoriser les échanges avec les niches, et non pas avec la masse.

Règle n°7 : Sachez où est vraiment votre valeur. Peut-être pas là où vous le pensez

Pour trouver la véritable valeur, il est important de se concentrer sur la valeur apportée au client qui s’intéresse à votre offre.

La valeur se trouve généralement dans l’un des points de votre histoire.

Règle n°8 : Ne vendez pas des marchandises interchangeables, même si d’autres pourraient voir votre produit ainsi

La passion economy doit refléter une passion et un savoir-faire unique.

Ce qui diffère une marchandise d’un produit unique est sa facilité à être remplacée ou copiée.

Les grandes marques et les sociétés de grande renommée se sont d’ores et déjà appropriées les produits de base.

Ayant des moyens plus important qu’un indépendant, elles peuvent réduire leurs coûts en externalisant certains processus de production.

Vous n’avez donc pas d’intérêt à vous confronter à de telles structures.

La passion economy est un système qui fonctionne puisqu’il permet aux deux parties (le créateur et le bénéficiaire) d’être gagnantes.

En effet, le créateur peut proposer des coûts plus bas en réalisant des offres sur Internet.

De l’autre côté, le coût pour les clients est plus bas, car le créateur peut se permettre de faire payer moins, puisqu’il a l’opportunité de toucher un plus grand public à chaque fois.

L’économie de passion permet également à des populations ne provenant pas d’un milieu élitiste d’aspirer à se lancer en tant que freelance à domicile.

Oui, le talent ne s’achète pas.

1 Shares

Laisser un commentaire