Utiliser l’intelligence collective : bonne ou mauvaise initiative ?

1 Shares

En tant que chef d’entreprise et manager, il est intéressant pour vous d’approfondir la notion de l’intelligence collective.

Bien que vous ne vous en rendiez peut-être pas compte, vous utilisez déjà probablement l’intelligence collective au sein de votre organisation professionnelle, et même personnelle.

Nous sommes aujourd’hui capable de reconnaître l’utilité de l’intelligence collective et de la mettre en place afin d’atteindre des objectifs communs.

Au sein de la société et des entreprises, vous interagissez forcément avec plusieurs individus.

Vous devez communiquer, échanger et partager des informations avec vos collègues et collaborateurs.

Pour ce faire et pour approfondir les échanges sociaux, l’être humain met naturellement en place des mécanismes de coopération et d’organisation.

Si cela se retrouve dans le monde de l’entreprise, c’est tout simplement qu’avec l’absence de collaboration, le développement des organisations ne serait pas possible.

Si vous aviez pour projet de favoriser le travail collaboratif pour innover et parvenir à vos objectifs, cet article est fait pour vous.

Nous allons donc voir comment utiliser l’intelligence collective, quels en sont les avantages et quels sont les outils nécessaires.

Nous verrons également les limites de cette méthode de management.

La définition et le principe de l’intelligence collective

Avant même d’être une technique de management, l’intelligence collective est un état d’esprit qui repose sur plusieurs principes.

Parmi eux, le partage de l’information, le respect des règles communes et le développement du lien social.

L’objectif de l’application de l’intelligence collective est de mettre en commun et de partager un savoir, des compétences ou encore une capacité de réflexion, dans le but de surpasser un obstacle ou atteindre des objectifs partagés.

Le meilleur exemple de l’utilisation de l’intelligence collective se trouve chez les fourmis.

Ces dernières sont capables de résoudre des problèmes et de s’adapter aux changements d’environnement grâce à l’utilisation de l’intelligence collective.

Les colonies de fourmis ont conscience de leurs besoins collectifs et se répartissent les tâches en fonction de ces derniers.

Les fourmis se répartissent en 3 catégories à savoir : les ouvrières, les soldats et la reine.

Toutefois, en cas de besoin du côté des soldats, une ouvrière pourra très bien endosser la fonction d’un soldat.

Les effectifs dans chaque catégories sont donc constamment changeants.

Utiliser l’intelligence collective est au profit de tout le monde, et personne n’est mis de côté puisque tous les individus sont uniques.

Favoriser les interactions et les échanges entre les membres d’une entreprise est bénéfique pour la société.

En effet, cela permet de stimuler la créativité, de souder les équipes et de réaliser des tâches complexes.

Nous approfondirons ce sujet d’ici peu.

Après avoir intégré le principe de l’intelligence collective au sein de votre entreprise, vous serez en mesure de mettre en place et d’utiliser les outils spécifiques à son bon fonctionnement.

Les outils de l’intelligence collective

Nous pouvons séparer les outils de l’intelligence collective en deux parties : les outils de facilitation et de coordination, et les outils améliorant les échanges.

Il est important de se rappeler que, pour que ces outils soient efficaces, il faut disposer de bien plus qu’une simple équipe.

L’intelligence collective existe que lorsque les conditions de travail se prêtent à son application.

Pour ce faire, vous pouvez faire appel aux outils de facilitation et de coordination comme :

  • des livres mis à disposition de toute l’entreprise et qui rappellent l’ensemble des procédures et des normes ;
  • des contrôles, des processus d’évaluation et de correction ;
  • un recueil de connaissances et d’informations nécessaires au plus grand nombre, etc.

Pour augmenter les échanges entre vos collaborateurs, vous pouvez utiliser les outils informatifs et les outils de participation active.

Par exemple, vous pouvez utiliser les réseaux d’entreprises tels que Slack pour partager des informations à l’ensemble de votre société.

Aussi, vous pouvez mettre en place des team building, organiser des réunions ou encore des séminaires.

Les avantages de l’utilisation de la stratégie

Utiliser l’intelligence collective présente de nombreux avantages. En voici une liste non-exhaustive.

  • Améliorer de la créativité au sein de l’entreprise. Lorsqu’il faut réfléchir sur un projet, l’intelligence collective agit comme un véritable moteur de co-créativité. Tous les membres de l’entreprise peuvent partager leurs idées et leur opinion. Il n’y a pas de hiérarchie et tout le monde est placé sur un pied d’égalité. 
  • Créer une cohésion d’équipe et aider à l’émergence de nouvelles idées. Les idées de certains collaborateurs peuvent être améliorées grâce à l’intervention d’autres collègues. Ainsi, les projets sont constamment améliorés. L’intelligence sociale permet également de s’ouvrir à la différence, aux innovations et d’humaniser l’entreprise.
  • Garder les équipes motivées. Il n’est pas rare que certains employés ne se sentent pas intégrés dans les projets. Parfois, on leur demande d’exécuter des tâches sans même qu’ils ne sachent qu’elle est la finalité derrière ces actions. Ceci peut être non seulement frustrant, mais aussi faire perdre la motivation aux équipes. Intégrer tous les membres de l’entreprise dans les échanges permet donc de les impliquer et de ce fait, d’obtenir de meilleurs résultats. En effet, il n’est plus à prouver que des équipes motivées et stimulées sont plus productives.
  • Faire prendre des responsabilités à ses équipes. Pour utiliser l’intelligence collective, il faut accorder une certaine confiance à ses collaborateurs, et parfois déléguer. Donner des responsabilités c’est aussi permettre aux individus de gagner en autonomie et leur donner confiance en eux. Ainsi, vous pourrez leur permettre de développer de nouvelles compétences.

Les inconvénients d’utiliser l’intelligence sociale

Utiliser l’intelligence collective au sein d’une entreprise peut être un véritable atout pour cette dernière.

En revanche, cette technique de management connaît également certaines limites.

En effet, la sensibilité sociale de tous les individus fait partie de l’intelligence sociale.

Toutefois, les personnalités d’une entreprise sont souvent très différentes.

La différence de sensibilité entre tous les collaborateurs peut créer un déséquilibre dans une entreprise.

Aussi, l’utilisation de l’intelligence collective peut être freinée par l’effet de groupe.

Les personnes les plus réservées, ou du moins celles qui sont les plus discrètes, peuvent avoir du mal à partager leurs idées.

L’influence du groupe peut les bloquer et elles ne partageront pas leurs idées dans la crainte d’être mises en avant.

De ce fait, ces mêmes personnes acceptent souvent des décisions auxquelles elles ne sont pas du tout d’accord.

Dans le cas présent, le risque auquel une entreprise fait face est celui de la contre-productivité.

D’autre part, utiliser l’intelligence collective expose au risque de céder au “vote à la majorité”.

De ce fait, certaines idées proposées par les plus compétents seront des fois évincées par l’opinion de la majorité.

À l’inverse, les propositions faites par les supérieures pourraient être acceptées plus facilement, par crainte.

L’effet de groupe peut également amener à la confusion.

En effet, la diffusion d’une grande quantité d’information peut faire de l’ombre aux idées pertinentes.

Vous pouvez facilement perdre les informations essentielles à la progression.

C’est notamment ce qu’il se passe lors des réunions où tout le monde partage son point de vue, mais où aucune décision n’est prise à la fin.

1 Shares

Laisser un commentaire